13 nov 2012

HEC Paris opte pour le Conseil réseau électrique d'EDF Entreprises

HEC Paris, Première business school en Europe projette la construction de nouveaux bâtiments sur le campus qui compte déjà 20 bâtiments et souhaite, par conséquent, réaliser un audit de son réseau électriques et de ses 11 postes de transformation afin d’optimiser ses installations électriques.

Entretien avec Sébastien Brosse, directeur des services techniques de HEC Paris

Vous avez décidé début 2012 de prendre conseil auprès d'un expert. Quelle était la problématique de votre réseau électrique ?

Plusieurs problématiques portant à la fois sur la configuration de notre réseau électrique interne et sur sa gestion, à court et à moyen terme, nous ont amené à faire réaliser une étude conseil par un expert en réseaux électriques. Le campus HEC se développe. Nous travaillons à un ambitieux projet de construction de nouveaux bâtiments, ce qui signifie augmentation de puissance électrique. Nos postes de transformation sont-ils adaptés à ce nouveau besoin ?

Par ailleurs, nous avons maintenant deux postes de livraison : le premier est sur les Yvelines, à Jouy-en-Josas et nous venons de terminer le deuxième pour alimenter un tout nouveau bâtiment construit sur Saclay, situé dans l’Essonne. La seconde problématique est donc la suivante : puisque nous avons maintenant deux sources d’alimentation sur le campus, ne serait-il pas plus intéressant d’alimenter l’ensemble du réseau privé à partir d’un seul poste de livraison, l’autre étant en secours, et lequel choisir ?

Pour prendre la bonne décision, nous avions besoin de faire réaliser un audit complet sur les 11 postes de transformation que compte notre réseau. Cette étude conseil avait enfin un autre objectif, plus orienté gestion. Nous avons actuellement trois opérateurs sur notre réseau privé : HEC et deux sociétés qui gèrent les résidences étudiantes. Les consommations électriques de chaque opérateur sont-elles bien identifiées, et par conséquent bien facturées ?

Dernier point : la gestion va devenir plus complexe, car nous allons prochainement passer de trois à cinq relevés de comptages sur la boucle. Comment intégrer au mieux tous ces nouveaux paramètres ?

Pourquoi avoir choisi EDF comme expert pour réaliser cette étude « Conseil réseau électrique » ? Etes-vous satisfaitnbsp;?

Nous avons choisi EDF pour réaliser cette étude « Conseil réseau électrique » parce qu’EDF est à la fois sachant et impliqué. HEC et son fournisseur d’énergie électrique ont les mêmes ambitions : que le réseau de l’Ecole fonctionne parfaitement bien et évolue en phase avec les besoins du campus ! L’étude menée par EDF est parfaitement à la hauteur de mes attentes. Je sais maintenant quelle consommation chaque poste délivre à chaque ensemble de bâtiments et nous disposons désormais d’une vraie cartographie énergétique du campus. Etude complète et fiable, le Conseil réseau électrique d’EDF constitue une base indispensable pour conduire l’évolution de notre réseau électrique interne, ensemble.

Je peux m’appuyer sur mon interlocuteur EDF pour mener à bien cette réflexion car il possède de solides compétences techniques, très appréciables chez un commercial. Il fait également preuve d’une grande disponibilité, ce qui n’est pas forcément la règle chez tous les fournisseurs.

Quelles sont les prochaines étapes de ce partenariat ?

Aujourd’hui, le nouveau poste de Saclay est le seul à pouvoir délivrer toute la puissance nécessaire pour l’ensemble du campus. Mais il est sur 20 000 volts, alors que la quasi-totalité de nos postes de transformation fonctionnent en 15 000 volts, parce que c’est la tension du poste de livraison « historique » des Yvelines. Il faut donc vérifier que les postes de transformation puissent suivre, mais aussi que les câbles électriques enterrés de poste à poste vont bien résister à cette nouvelle tension. Je compte confier à EDF une étude de notre réseau privé enterré.

Rappelons que le Conseil réseau électrique a également permis de vérifier que la télé-relève des consommations des trois opérateurs actuels était bien faite. Nous devons maintenant définir ensemble le nouveau modèle de télé-relève à mettre en place à la mi-2013, le défi étant que le schéma informatique et télécom est beaucoup plus complexe avec cinq relevés de comptages. Un autre grand chantier nous attend.

Il faudra aussi travailler sur l’intégration de nouveaux bâtiments. Un des premiers projets d’extension que nous allons lancer est la construction de 200 chambres étudiantes supplémentaires et il faudra les intégrer à la boucle. Un autre grand chantier nous attend, celui de la rénovation complète des résidences étudiantes actuelles, qui sont chauffées au gaz. Si le prestataire auquel nous allons confier ce programme immobilier décide de chauffer les bâtiments à l’électricité, nous allons changer d’échelle en termes de puissance et de consommations. Il faut aussi parer à cette éventualité. A partir de l’étude Conseil réseau électrique, les équipes d’HEC et d’EDF ont un même niveau d’information qui leur permet de se mettre autour de la table et d’aller de l’avant.

HEC Paris

  • un campus de 138 hectares, 20 bâtiments, 80 000 m2, 10 km de voies
  • 600 collaborateurs, 4 000 étudiants, 1 600 logements
  • un poste de livraison sur Jouy en Josas (78) et un poste de livraison sur Saclay (91)
  • 9 postes satellites
  • puissance utile : 1 450 kW
  • consommation annuelle : 6,7 GWh 
Haut de page