07 avr 2016

Biogaz : des solutions rentables pour valoriser les effluents des industriels

Valoriser les déchets organiques en les transformant en énergie… Dans l’industrie comme dans les exploitations agricoles, de nombreuses solutions existent comme la cogénération ou la fabrication de biométhane. Directeur commercial de Verdesis* - pionnier dans le domaine du biogaz - Gaël Pourret explique les bénéfices économiques et environnementaux de telles solutions.

test

Gaël Pourret
Directeur commercial de Verdesis

Quels sont les secteurs concernés par la valorisation des déchets organiques en #biogaz ?

De nombreuses industries produisent des effluents souvent polluants, dont le traitement et l’évacuation représentent une contrainte et un coût. Parallèlement, dans le domaine #agricole, la #biomasse constitue un gisement important de matière organique végétale ou animale également valorisable. La digestion de ces #déchets par des bactéries permet de les transformer en biogaz à valeur #énergétique. C’est ce qu’on appelle la #méthanisation.

Comment le biogaz ainsi produit peut-il être énergétiquement valorisé ?

Il existe deux principaux modes de valorisation du biogaz :
  • la traditionnelle cogénération, qui s’adresse désormais essentiellement aux exploitations agricoles. Elle permet, par la combustion du biogaz, à la fois de produire de l’#électricité et de fournir de la chaleur.
  • l’épuration-injection, qui concerne plutôt les #industriels et les installations de grande capacité : purifié et expurgé de son humidité, de son dioxyde de #carbone et de ses éventuels polluants, le biogaz, alors devenu biométhane, peut être injecté dans le réseau de #gaz naturel.


Quels sont les bénéfices concrets pour un industriel ?

Produire du biogaz puis le valoriser présente d’abord un intérêt économique. Ainsi, l’industriel va économiser des coûts de traitement de ses effluents, mais également obtenir une rémunération issue de la valeur énergétique de son #biométhane. Deuxième avantage, la valorisation énergétique permet à l’industriel de sécuriser ses filières d’évacuation de ses déchets sur le long terme, une assurance pour la pérennité de son activité. Enfin, le troisième atout est #environnemental : lorsqu’un industriel produit du biométhane pour un fournisseur d’#énergie, ce dernier peut se prévaloir auprès du consommateur final d’avoir injecté sur le réseau une quantité de gaz d’origine #renouvelable égale à 100 % de sa consommation. Un Certificat de Garantie d’Origine (CGO) permet d’en attester. L’industriel peut ainsi bénéficier de ces CGO pour « décarboner » sa propre consommation énergétique ou les valoriser sur le marché.

Quels sont les domaines d’intervention respectifs de Verdesis, Dalkia et EDF Entreprises ?

Les synergies entre Verdesis et ses maisons mères Dalkia @dalkia et EDF @EDF_Entreprises sont à la fois économiques, techniques, opérationnelles et commerciales. Par exemple, les ingénieurs d'affaires et experts d’EDF Entreprises peuvent identifier des besoins sur des sites industriels possédant des digesteurs ou des projets de méthanisation à l'étude (papeterie, transformation alimentaire...) et présenter à leurs clients l’expertise de Verdesis. En fonction des besoins des entreprises, Verdesis peut leur proposer  des solutions de production, de traitement et de valorisation du biogaz, activité qui génère aujourd’hui une production annuelle de l’ordre de 550 GWh gaz. Enfin, présent sur tout le territoire, Dalkia peut optimiser la valorisation énergétique par la récupération de chaleur et apporter son savoir-faire en matière d’#EfficacitéEnergétique, ainsi que ses capacités pour l’exploitation et la maintenance des installations.


Dans quels domaines particuliers Verdesis est-il porteur de valeur ajoutée ?

Dans le domaine #agroalimentaire, nous avons accompagné l’entreprise Revico, qui est passée de la dépollution à la valorisation énergétique par la production d’électricité à partir du biogaz obtenu de la dégradation anaérobie des constituants de la vinasse. Toujours dans l’agroalimentaire, nous pouvons apporter des solutions dans le traitement de sous-produits du lait comme le lactosérum, que les industriels ont pour obligation d’évacuer. En effet, le processus classique comprend en général une phase d’évapo-concentration de manière à rendre le lactosérum transportable puis valorisable dans des filières d’alimentation animale. La méthanisation va permettre des gains deux fois plus importants par l’économie de ces frais de traitement couplée à la récupération du produit de la vente du biométhane réinjecté sur le réseau.

Autre cas de figure, nous avons conclu avec Tour(s)Plus, l’agglomération de Tours, un contrat de concession pour la valorisation en épuration-injection du biogaz de la station d’épuration des eaux usées de La Riche (Indre et Loire). Le savoir-faire technique et réglementaire de Verdesis a permis d’optimiser la solution économique afin de garantir la performance du projet ainsi qu'une rémunération significative au partenaire public. Sur le plan environnemental, le bénéfice est majeur : alors qu’auparavant le biogaz excédentaire était brûlé en torchère, aujourd’hui il est entièrement valorisé grâce à l’injection. Ce savoir-faire déployé pour les collectivités est entièrement réplicable dans l’#industrie.

Enfin, les papeteries, distilleries et d’autres industries par exemple chimiques peuvent également retirer d’importants bénéfices de la méthanisation. Ainsi les papetiers, qui rejettent beaucoup d’effluents, produisent d’importants volumes de biogaz.

Face aux enjeux de la transition énergétique, la #biométhanisation représente donc une filière d’avenir, capable de fournir un combustible vert tout en équilibrant l’approvisionnement français en gaz.
*Filiale de Dalkia (Groupe EDF)

Découvrir les solutions de Verdesis
Haut de page