22 fév 2017

Quand les entreprises expérimentées conseillent les autres

Qui mieux que la première flotte mondiale de véhicules électriques d’entreprise pouvait aider entreprises et collectivités à mieux s’engager dans la mobilité électrique ? Forte de son expérience, la Poste a relevé le pari en s’appuyant sur sa filiale Bemobi. Adeline Gogé Lefaivre, sa directrice marketing explique les leviers de cet accompagnement BtoB.
 
L’antériorité en matière de mobilité électrique, La Poste l’a depuis plusieurs années à travers la gestion de son parc de véhicules électriques. Forte de cette expérience, le groupe a décidé de s’engager au service l’écomobilité au sens large avec sa filiale Bemobi. Comme l’explique Adeline Gogé Lefaivre, « les retours d’expérience positifs sur le terrain de la mobilité durable ont fait gagner le Groupe en expertise. Elle se retrouve en situation de partager cette expérience et d’offrir ainsi des services inédits à d’autres entreprises. » Né du rassemblement de trois filiales (Greenovia, Véhiposte et Mobigreen), Bemobi accompagne les entreprises dans une démarche écomobile à travers plusieurs services (diagnostic, gestion, formation et offres spécifiques) qui permettent d’optimiser leurs performances économique et écologique.

Plus on utilise un véhicule électrique, moins il coûte

Bien accompagner les entreprises suppose d’abord d’organiser la mobilité électrique à partir des usages. « On a tendance à écarter cette problématique au profit des questions techniques, souligne Adeline Gogé Lefaivre. Or cette question des usages est structurante. » Que veut-on faire avec le véhicule électrique, quel type de véhicule, quel retour sur investissement viser ? Ces questions préalables permettent d’ajuster une flotte, un type de recharge mais aussi de diminuer les coûts. « Bien dimensionner l’ensemble permet d’atteindre un modèle économique rentable ». Car plus on utilise le véhicule électrique, moins il coûte, l’investissement de départ se lisse progressivement au fil de l’usage.

La mutualisation rentabilise la flotte

Penser usage, c’est aussi l’occasion d’envisager les déplacements professionnels autrement, notamment via la mobilité collaborative. Parmi les solutions, l’autopartage permet, par une utilisation mutualisée du véhicule électrique, de renforcer l’usage d’une flotte électrique captive. Solution en libre service pour les collaborateurs, l’application Bemobi  permet aux entreprises de diminuer la taille de leur flotte et de diminuer les frais hors flotte. Une plateforme d’appels est à la disposition des utilisateurs. Les véhicules disposent d’un système d’électronique embarquée, l’accès et l’utilisation sont pilotés à distance via des badges RFID1. « La mutualisation fonctionne non seulement au sein d’une même entreprise mais également entre deux ou trois structures différentes sur une même zone. C’est essentiel car 95% du temps, les véhicules électriques restent stationnés sur un parking. »

De la mobilité électrique à la mobilité collaborative

Parallèlement, le covoiturage présente également des alternatives pour réduire l’empreinte carbone de l’entreprise. Contrairement au covoiturage longue distance désormais bien assimilé, des freins persistaient pour des trajets domicile- travail ou déplacements professionnels. « Nous avons pensé notre offre en tenant compte des horaires variables, de partage des frais entre collaborateurs ». Un abonnement à une plateforme de réservation en ligne ouverte aux entreprises et au grand public crée la souplesse et la réactivité qu’il manquait aux utilisateurs. Itinéraires personnalisés ou horaires variables, actuellement plus de 58 000 trajets sont proposés tous les jours sur l’ensemble du territoire français.

Franchir le pas

Reste la question du passage à l’acte. Malgré l’intérêt de plus en plus manifeste des entreprises pour l’écomobilité, décider d’électrifier sa flotte est une décision impliquante. Pour lever les doutes et trouver la solution adaptée à des besoins, l’analyse des usages s’avère à nouveau centrale. A travers son département Gestion (ex Véhiposte), Bemobi s’appuie sur son expérience de loueur des 60 000 véhicules du groupe. L’utilisation contraignante et atypique de cette flotte a renforcé le savoir-faire dont s’inspire Bemobi pour proposer notamment des solutions de fleet management2. « Comment introduire le véhicule dans l’organisation, quelle affectation lui donner ? Raisonner en flotte globale permet d’optimiser son investissement» insiste Adeline Gogé Lefaivre. Car plus on manage sa mobilité, plus on optimise ses coûts.
 
1 Radio-identification (de l’anglais radio frequency identification)
2 Gestion du parc automobile par un tiers

 
Haut de page