26 Juin 2013

Liaocheng fossil-fired power plant

70 % d'économie sur vos consommations de chauffage : préférez un chauffage électrique performant et écologique en optant pour la pompe à chaleur.

70 %* d'économies sur vos consommations de chauffage

En puisant la chaleur dans l’air, l’eau ou le sol, la pompe à chaleur permet d’économiser environ 2/3 d’énergie comparativement à un système à effet joule (résistance électrique). De plus, elle génère 3 à 4 fois moins de CO2 qu’une chaudière à énergie fossile et évite l’émission de certains polluants, donc préserve l’environnement.
C’est pourquoi EDF vous accompagne dans le choix d’une solution de chauffage utilisant une énergie naturelle, gratuite et inépuisable : la pompe à chaleur.

* Source : EDF R&D.


1/ L'ÉVAPORATION
La chaleur captée à l’extérieur est récupérée par un évaporateur contenant du fluide frigorigène. Au contact de la chaleur, le fluide se transforme en vapeur.

2/ LA COMPRESSION
Ce gaz à basse pression est alors aspiré par le compresseur, qui le comprime et en augmente la température.

3/ CONDENSATION ET TRANSMISSION DE CHALEUR
Le gaz surchauffé est transféré à un condensateur. Il cède sa chaleur à l’eau du circuit de chauffage,ou chauffe l’air du local en se condensant.

4/ DÉTENTE
En traversant le détendeur, le liquide chute en température et en pression. Le fluide revient alors dans l’évaporateur pour recommencer un nouveau cycle.

Le coefficient de performance (COP) d’une pompe à chaleur correspond au rapport entre l’énergie thermique restituée et l’énergie électrique absorbée par la pompe. Le COP moyen annuel à basse température varie en fonction du type de système. Il ne prend pas en compte les variations de températurede la source froide, ni les pertes de régulation ou de distribution. Il est conseillé de choisir une pompe à chaleur présentant le COP le plus élevé possible, à minima supérieur à 3,4.

Choisir la pompe à chaleur la mieux adaptée

Différents systèmes de pompe à chaleur s’offrent à vous. À chacun ses ressources écologiques, ses performances et ses multiples possibilités d’application. À vous de choisir celui qui vous convient selon vos besoins et votre terrain.

Les pac géothermiques

Elles prélèvent la chaleur du sol et de l’eau des nappes par le biais de réseaux de capteurs, de sondes ou encore de forage d’eau. Ces capteurs peuvent être placés en configuration horizontale ou verticale. Le principe ? Le fluide capteur circule en circuit fermé.

Les pac aérothermiques

Elles captent la chaleur de l’air ambiant pour la réinjecter en s’adaptant à des surfaces variées. Une solution simple et économique : l’air étant une source de chaleur facilement exploitable, sans capteur à installer ni autorisation spéciale.

Montage de la pac en relève de chaudière

Optimisez les rendements de l’installation et augmentez la longévité de votre PAC en l’installant en parallèlede la chaudière sur le circuit d’eau chaude. En dessous d’une certaine température, la régulation permettra à la chaudière de fonctionner en complément ou de se substituer à la pompe à chaleur. Ce qui permet de réduire significativement la facture énergétique sur la saison de chauffage.

La pac, bien plus que du chauffage

Dans certaines configurations, la PAC permet également :
  • ​une production d'eau chaude sanitaire
    Pouvant être assurée en même temps que le chauffage des locaux en hiver, elle peut s’obtenir de deux façons :
    Par le chauffage du bâtiment grâce à la PAC. L’eau du ballon est chauffée en récupérant une partie de la chaleur du fluide frigorigène. Lorsque la PAC ne chauffe pas, une résistance électrique peut prendre le relais.
    Avec un chauffe-eau thermodynamique. Système indépendant muni d’une pompe à chaleur autonome, il peut donc fonctionner toute l’année.
  • le rafraîchissement d'un bâtiment en été
    En inversant le cycle du fluide frigorigène, la pompe à chaleur puise de la chaleur dans le bâtiment qu’elle rejette à l’extérieur. Dites « réversibles », ces PAC assurent une baisse modérée de la température, de l’ordre de 3 à 4 °C inférieure à celle de l’extérieur. On parle donc ici de rafraîchissement et non de climatisation.

3 bonnes raisons d’installer une pompe à chaleur :
  • je fais des économies d’énergie
  • je fais un geste pour l’environnement en diminuant fortement les rejets de CO2
  • j’améliore le confort des occupants en toute saison
Haut de page