04 juil 2014

Gestionnaire d'énergie : un pilote anti-gaspi

  • Equipements Performants

Deux experts EDF R&D, David Penhouet et René Sauger, expliquent comment réduire les consommations électriques d'environ 15 % grâce à un gestionnaire d'énergie.

Pour les commerces ou les petites surfaces inférieures à 500 m2, le chauffage et l’eau chaude sont des postes souvent énergivores pour lesquels un gestionnaire d’énergie peut être source d’économies significatives.

En regroupant plusieurs opérations de programmation, un gestionnaire d’énergie assure de manière automatique et centralisée la gestion du chauffage et de l’eau chaude sanitaire et, le cas échéant, de l’éclairage. Véritable chef d’orchestre des usages électriques, le gestionnaire permet une meilleure connaissance et maîtrise des charges électriques avec, à la clé, des économies d’énergie de plusieurs ordres : meilleure répartition ou limitation de puissance électrique, consommations évitées, optimisation du contrat, etc. Avec un coût moyen d’un équipement entre 600 et 900 € HT pour une surface comprise entre 80 et 250 m2, l’économie représente environ 15 % des consommations électriques.

Quelles sont les fonctions possibles ?

  • la programmation horaire qui permet d’adapter l’usage suivant la présence prévue dans les locaux. On peut, par exemple, programmer une température réduite en cas d’absence, éteindre automatiquement les luminaires après 19 h. Une fois la programmation horaire paramétrée, il est possible de faire des dérogations manuelles. Cette fonction est éligible aux Certificats d’économie d’énergie (CEE)
  • l’optimisation de la relance du chauffage pour assurer une température de confort aux utilisateurs dès leur arrivée dans les locaux
  • la limitation d’énergie permet d’améliorer le pilotage du chauffage. Par une action directe sur le réseau électrique, les temps de chauffage sont limités, définis suivant la température extérieure
  • l’asservissement tarifaire permet de lancer automatiquement son ballon électrique aux heures creuses
  • le délestage tarifaire permet de limiter son appel de puissance suivant les tranches tarifaires en hiérarchisant les usages électriques pour limiter les charges simultanées. Ainsi l’abonnement est ajusté suivant les besoins réguliers et non pas suivant les utilisations inhabituelles et momentanées
  • la détection de présence pour n’allumer l’éclairage que dans les parties passantes ou la détection d’ouverture de fenêtres qui permet de couper et de rallumer le chauffage automatiquement. Deux fonctions intéressantes pour des entreprises moyennes

Quelles sont les conditions requises ?

  • le découpage des lieux en zones à même profil d’occupation pour programmer les horaires de chauffage ou d’éclairage
  • une sélection précise des horaires de présence de manière à assurer le confort des utilisateurs
  • un inventaire des usages prioritaires pour favoriser un plan de délestage cohérent

Quel retour sur investissement en attendre ?

Prenons l’exemple d’une surface professionnelle de 250 m2, équipée d’un gestionnaire d’énergie destiné à garantir le confort des occupants en hiver et pendant les intersaisons. Avec un coût d’installation du matériel de 900 € HT, l’économie annuelle peut monter à 300 € HT avec un retour sur investissement d’à peine 3 ans ½.
Haut de page