24 sep 2014

Les lauréats du concours « Energies d'Innovation 2014» d’EDF

Organisé par programme ENBRIN d’EDF, le concours Energies d’Innovation 2014 a récompensé quatre entrepreneurs bretons engagés dans la maîtrise de leur consommation électrique. Retour sur les lauréats de cette première édition.

Energies d'Innovation : un concours centré sur la maîtrise énergétique

Début avril, les membres du jury et partenaires du concours Energies d'Innovation ont analysé les dossiers présentés pour arrêter leurs choix sur 6 projets ambitieux. Leurs propositions, réalisées ou en cours de réalisation, sont autant d'exemples à suivre en matière de maîtrise énergétique :

  • Premier prix : MerAlliance , traiteur de la mer, mène depuis plusieurs années une politique ambitieuse de réduction de ses impacts environnementaux et d'optimisation des coûts énergétique. Sur son usine quimpéroise, MerAlliance a engagé une rénovation complète de sa production de froid et d'air comprimé. Celle-ci a permis de réduire sa consommation électrique de 16 % de kWh/kg de produit fini en période hivernale et de pointe d'activité.
    « Notre volonté, en participant au Concours Energies d'Innovation a été de deux ordres. Nous avions le désir de nous benchmarquer par rapport au monde industriel breton et souhaitions utiliser ce prix dans notre communication. Ce qui nous semble important, à travers ce type de concours, est de faire comprendre que ce qui a été fait dans le monde industriel peut être dupliqué sur n'importe quel lieu de travail. » Alain Boedec, MerAlliance
  • Deuxième prix : Leroy Somer (35) , fabricant de moteurs électriques, a conçu un système permettant d'augmenter significativement la puissance massique d'un moteur, tout en réduisant ses pertes rotoriques. Ces moteurs innovants utilisables dans diverses applications : pompage, ventilation, compresseur d'air etc... permettent de réaliser des économies d'énergies significatives.
    « Nous avons créé un moteur qui intègre la technologie Dyneo, qui par définition permet de réduire les pertes et donc d'augmenter le rendement du moteur par rapport à n'importe quel autre moteur pour une consommation d'énergie réduite. Ces moteurs sont fabriqués en France, donc, en plus de présenter une empreinte écologique réduite, nous espérons que sa création pourra entrainer des créations d'emploi sur le territoire, notamment en Bretagne. Etre primé au concours « Energies d'innovation », va nous permettre de continuer notre déploiement en ce sens. » François Saliou, Leroy Somer.
  • Troisième prix : Marc SA (35), entreprise spécialisée dans les BTP et les matériaux de construction, a dans le cadre d'une restructuration complète d'une de ses carrières mis en place des systèmes de variation électronique de vitesse sur les moteurs des pompes et convoyeurs. La réalisation de ce projet permettra de réaliser une économie électrique de l'ordre de 20 %. « Nous sommes une entreprise spécialisée dans la production de granulat. Nous sommes la seule carrière aujourd'hui agréée dans l'Ouest pour la fourniture de lignes LGV. Nous avons décidé de candidater au Concours Energies d'Innovation, car nous avons réalisé une nouvelle installation de transformation intégrant un nouveau concept, permettant de mieux gérer l'énergie, notamment via l'utilisation de variateurs de vitesse sur les moteurs. Notre but, à termes est de mieux maitriser les énergies, qu'elles soient fossiles ou électriques » Franck Legout, Marc SA.
  • Prix spécial Coup de Cœur : Energiency (35), éditeur d'un logiciel innovant d'analyse Big data de la performance énergétique des grands consommateurs d'énergie, propose une solution de modélisation de plan d'actions afin de permettre aux industriels de piloter et optimiser en temps réel leur performance énergétique. Ce système a pour ambition de faire gagner jusqu'à 20 % de la facture énergétique sans investissement sur le process industriel.

Un engouement régional autour de cette 1er édition !

Même si « Beaucoup de choses sont encore à développer autour des énergies » comme le rappelle Yvon Gallou de l'ENSTA Bretagne, cette première édition du Concours Energies d'innovation a suscité intérêt et enthousiasme aussi bien du côté des participants, que des partenaires et membres du jury.

Pour ENBRIN, le rendez-vous est donc déjà pris et les équipes du programme d'EDF pensent déjà à la mise en place d'une seconde édition. Il s'agit donc de continuer à soutenir, avec les acteurs régionaux et ses partenaires sur cette édition ces initiatives en récompensant les structures qui mettent dors et déjà en place des process innovants, ou cherchent, comme Energiency, à modéliser à grande échelle, des solutions de gestion. 

Les partenaires du concours

La CCI Bretagne est l'établissement régional fédérateur et animateur des Chambres de Commerce et d'Industrie de Bretagne. Parlement des entreprises bretonnes, elle représente les intérêts de 107 000 ressortissants auprès des pouvoirs publics et des acteurs économiques régionaux. La CCI Bretagne assure un rôle de corps intermédiaire à vocation économique et promeut le développement des entreprises et des territoires.

L'Union des entreprises – MEDEF Bretagne (UE – MB), présidé par Joël Chéritel, représente les entreprises bretonnes auprès des médias, des partenaires sociaux et des pouvoirs publics : Gouvernement, Parlementaires, Préfet de région, Recteur, Conseil régional, Présidents et directeurs de nombre d'organismes , etc. L'UE – MB représente 20 000 entreprises employant 300 000 salariés, elle réunit 16 branches professionnelles et 4 organisations départementales interprofessionnelles.

Bpifrance accompagne le développement des entreprises françaises en leur apportant des solutions de financement adaptées à chaque étape de leur vie.Dans le cadre de cette mission, elle soutient particulièrement les programmes de R&D en accompagnant les entreprises dans leur démarche d'innovation et leur financement.

En tant que premier financeur de l'économie du territoire, le Crédit Agricole en Bretagne affiche sa responsabilité et sa volonté d'engagement au service de l'économie et de ses clients. Le Crédit Agricole en Bretagne a fait de l'économie de l'environnement, un axe fort de sa politique régionale. En conséquence, un pôle d'expertise régional dédié, accompagne les entreprises, les professionnels, les collectivités dans leurs projets éco-responsables. 

ENSTA Bretagne  rassemble, sur son campus brestois, une école d'ingénieurs et un centre de recherche pluridisciplinaires, soit 700 étudiants et 85 doctorants.L'établissement, public, forme des ingénieurs à la fois généralistes et experts dans un domaine technique de pointe. Les jeunes diplômés sont capables d'assurer, dans un environnement international, la conception et la réalisation de systèmes industriels complexes à dominante mécanique, électronique et informatique pour les secteurs innovants.

Grande école d'ingénieurs française, Supélec est la référence dans le domaine des sciences de l'information, de l'énergie et des systèmes:Informatique, télécommunications, électronique, traitement du signal, automatique, génie électrique, etc. Créée en 1894, Supélec se développe aujourd'hui dans la région parisienne à Gif-sur-Yvette (depuis 1975), en Lorraine à Metz (depuis 1985), en Bretagne à Rennes (depuis 1972).

Le journal Ouest-France est plus grand quotidien français. Breton, il rayonne cependant sur tout l'ouest de la France. Comptant pas moins de 42 éditions différentes chaque jour, le journal appartient à une association régie par la loi de 1901. "Les entreprises, la recherche, les innovations, l'environnement... C'est tout cela qui fait que des régions réussissent un peu mieux que les autres"  Didier Gourin, rédacteur en chef page Bretagne, Ouest France.

Haut de page