Revue de presse - International

A la Une : 19 projets environnementaux mis à l’honneur par l’ONU

Economies d'énergie et émissions carbone

19 projets environnementaux mis à l’honneur par l’ONU

L’ONU a annoncé les 19 lauréats de son Prix « Elan pour le changement », récompensant les projets novateurs œuvrant pour lutter contre le changement climatique. Parmi ces 19 initiatives, trois ont particulièrement retenu l’attention : une maison de couture écologique dirigée par des femmes, qui combat le changement climatique en recyclant les chutes de tissus pour fabriquer des collections de vêtements ; un partenariat entre TerraCycle, Suez et Procter and Gamble, qui retire le plastique des plages et l’utilise ensuite pour créer des bouteilles de shampooing ; un projet de Marks and Spencer, qui a mis en œuvre une stratégie afin d’atteindre la neutralité carbone pour ses opérations mondiales. « Je voudrais féliciter les lauréats du prix de cette année. Leur passion, leur créativité et les impacts positifs sur le terrain sont de très concrets et remarquables exemples de la façon dont la mise en œuvre de l’Accord de Paris et plus généralement des ODD [Objectifs de Développement Durable] se déroulent à tous les niveaux, dans tous les pays et tous les secteurs de la société », a déclaré Patricia Espinosa, la Secrétaire exécutive de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CCNUCC).
Sources : newsroom.unfccc.int, 12/10/17.

Emissions carbone des Etats-Unis : des résultats en trompe-l’œil

Quelques jours après l’abrogation du « Clean Power Plan » par l’administration Trump, l’US Energy Information Administration (EIA) a publié ses statistiques sur les émissions nationales de carbone liées à l’énergie. Même si ces dernières ont baissé de 1,7 % l’année dernière, elles restent toujours très élevées, atteignant 5,2 milliards de tonnes en 2016. Les Etats-Unis, qui restent le deuxième plus gros émetteur de carbone après la Chine, ne vont pas pouvoir se reposer sur ces résultats positifs. En effet, les émissions américaines de carbone liées à l’énergie devraient de nouveau grimper ; l’EIA anticipe une croissance de 2,2 % dès 2018. De plus, la production de charbon devrait également augmenter de 1 % l’année prochaine, après une hausse de 8 % cette année. Des progrès sont néanmoins à signaler : l’intensité carbone de l’économie américaine (émissions de carbone par unité de PIB) et l’intensité énergétique des Etats-Unis (consommation d’énergie par unité de PIB) ont baissé en 2016, respectivement de 3,1 % et de 1,4 %.
Sources : connaissancedesenergies.org, 13/10/17.

Production d'énergie

Pétrole : vers un équilibre du marché en 2018 ?

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) a publié son rapport mensuel portant sur l’offre et la demande de pétrole dans le monde. L’agence prévoit une progression de la demande de 1,6 million de barils par jour jusqu’à la fin de cette année, puis de 1,4 million de barils par jour jusqu’à fin 2018. L’offre, quant à elle, est restée quasiment stable en septembre et affiche un léger recul sur une année. L’AIE en a profité pour féliciter les pays de l’OPEP, qui ont limité leur production, et les a encouragés à « persévérer dans la discipline ». « Il y a peu de doutes sur le fait que les principaux producteurs se sont de nouveau engagés à faire tout ce qui est nécessaire pour soutenir le marché et le long processus de rééquilibrage » entre offre et demande, estime l'AIE. L'Opep et d’autres pays producteurs de pétrole se sont donnés rendez-vous le 30 novembre 2017 à Vienne pour discuter d'une éventuelle prolongation de leurs quotas au-delà du terme initialement prévu en mars 2018. Cette réunion s'annonce d’ores et déjà cruciale pour l’équilibre futur du marché.
Sources : lepoint.fr, 12/10/17.

Tendances et acteurs

Michael Bloomberg donne 64 millions de dollars pour la transition énergétique

Donald Trump vient d’abroger le « Clean Power Plan » (CPP), signé par Barack Obama en août 2015 et destiné à accélérer la transition énergétique. Cette décision n’a pas manqué de faire réagir : « l'abrogation est une erreur mais nous faisons des progrès énormes pour limiter la pollution au carbone par les centrales thermiques et nous continuerons à le faire même sans l'appui de Washington », a déclaré Michael Bloomberg, ex-maire de New York, désormais envoyé spécial de l’ONU sur le climat. Mais M. Bloomberg n’a pas uniquement réagi verbalement, il a également annoncé qu’il faisait un don de 64 millions de dollars pour soutenir la transition énergétique. Ces fonds vont notamment financer la campagne « Au-delà du charbon », lancée en 2011 par l’ONG Sierra Club. Le CPP était un plan « abordable, flexible, générateur d'économies qui aurait réduit la pollution au carbone et d'autre formes de pollution de l'air, et aurait eu des effets bénéfiques dans tout le pays », a regretté Michael Brune, directeur exécutif du Sierra club.
Sources : levif.be, 11/10/17.
Haut de page