Revue de presse - International

A la Une : Dix nouveaux réacteurs atomiques en 2016 dans le monde

Production d'énergie

Dix nouveaux réacteurs atomiques en 2016 dans le monde

Selon l’étude World Nuclear Industy Report 2017, il y a 403 réacteurs nucléaires à travers le monde répartis dans 31 pays. Le rapport stipule néanmoins que le secteur montre des signes de ralentissement. Pour preuve, 53 réacteurs sont en construction dans le monde mi-2017, contre 68 fin 2013, et une majorité accusent d’importants retards de livraison. Concernant les capacités de production, le nucléaire mondial fournit 351 gigawatts et couvre 10,5% de la part de la production électrique globale, ce qui marque une diminution de la production depuis de nombreuses années. Nous sommes revenus à un niveau comparable au début des années 2000, ce qui montre bien que la tendance du marché est à la stagnation, voire à la récession.
Sources : lefigaro.fr, 12/09/17.

Techniques et innovations

Google à l’assaut du secteur de l’énergie via le nucléaire

La firme américaine vient d’annoncer qu’il faudrait compter sur elle dans le domaine de l’énergie et plus particulièrement dans le secteur du nucléaire. Le géant a officialisé son partenariat avec la start-up Tri Alpha Energy, spécialisée dans le domaine de l’énergie nucléaire. Son objectif principal sera de créer un algorithme informatique capable de faciliter la maîtrise de la fusion nucléaire. Pour l’instant, Google a développé un algorithme baptisé Optometrist, permettant d’effectuer des calculs complexes qui pourraient prendre plusieurs années. « Nous avons décortiqué le problème pour trouver des comportements plasmatiques qu’un expert en physique pense être intéressants (…). Il s’agissait d’un cas classique où les hommes et les machines collaborent pour permettre d’obtenir de meilleurs résultats que séparément », explique Ted Baltz, ingénieur logiciel senior dans l’équipe de recherche de Google.
Sources : lemondedelenergie.com, 11/09/17.

Changement climatique : nouvel outil développé par Schroders

Dans le but de fournir aux investisseurs des informations permettant de suivre la réalisation de l’objectif mondial d’une hausse maximum de la température de 2 degrés, Schroders a conçu un outil sous forme de tableau de bord pour répondre à ce besoin. Il fournit les estimations de hausse de température à long terme en se basant sur une grille d’indicateurs comprenant 4 types de facteurs qui sont le changement politique, le progrès technologique, le contexte commercial et les indicateurs technologiques. « Le changement climatique est un défi majeur pour l’économie mondiale, les industries et les marchés financiers. Cependant, trop peu d’attention est prêtée au développement d’outils permettant d’appréhender les risques encourus. Comprendre la vitesse de progression du changement climatique et ses implications pour les entreprises dans lesquelles nous investissons est crucial » ’explique Andrew Howard, responsable de la recherche ESG chez Schroders.
Sources : puissance2d.fr, 05/09/17.
Haut de page