Revue de presse - International

A la Une : Thales équipera le métro de Santiago du Chili

Economies d'énergie et émissions carbone

Thales équipera le métro de Santiago du Chili

La ville de Santiago du Chili, qui compte 7 millions d’habitants, un chiffre qui ne cesse d’augmenter, est constamment en recherche d’innovations pour optimiser ses solutions de mobilité urbaine. Récemment, la ville a signé un contrat avec Thales, qui lui fournira son système de contrôle des trains Seltrac CBTC. Cette technologie permet aux rames de métro d'opérer en totale autonomie, avec des intervalles de 90 secondes, en assurant une sécurité et une efficacité maximales sur la totalité du parcours. Fort de ce partenariat, Santiago du Chili va donc lancer deux nouvelles lignes de métro, qui s’étendront sur 37 km, avec 28 stations et 37 rames. « Avec ce contrat, le groupe réaffirme sa volonté de soutenir le Chili à déployer les toutes dernières technologies, dans un souci d'excellence à tous ses clients », s’est félicité Ruben Lazo, directeur des activités de Thales en Amérique latine.
Sources : zonebourse.com, 06/11/17.

Production d'énergie

Lutte contre le réchauffement climatique : de gros efforts sont nécessaires

Le Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) a publié son rapport annuel sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions. Et les résultats sont alarmants : en 2030, les émissions de gaz à effet de serre dépasseront de 12 à 14 gigatonnes les niveaux fixés pour limiter le réchauffement de la planète à 2°C, de telle manière que la hausse de température pourrait atteindre 2,9 à 3,4°C d’ici 2100, bien loin des 1,5 à 2°C prévus dans l’Accord de Paris. « Si nous ne prenons pas dès aujourd’hui des mesures supplémentaires, à commencer par la prochaine conférence sur le climat à Marrakech, il nous faudra déplorer la survenue d’une tragédie humaine évitable. Le nombre croissant de réfugiés climatiques frappés par la faim, la pauvreté, les maladies et les conflits nous rappellera de façon incessante notre échec. La science indique que nous devons agir beaucoup plus vite », a déclaré Eirk Solheim, directeur exécutif du PNUE.
Sources : cdurable.info, 03/11/17.

Energies renouvelables

Une entreprise du Mozambique bénéficiera d’un programme d’incubateur solaire

A l’occasion de l’évènement « Unlocking Solar Capital: Africa 2017 », l’incubateur solaire de Phanes Group, un développeur de solutions photovoltaïques, a sélectionné un projet de l’entreprise du Mozambique Marlon Dos Santos. L’incubateur permettra à cette société d’avoir accès à un accompagnement technologique et financier, et ainsi lui permettre de développer ses différents projets de production d’électricité photovoltaïque. « Nous sommes fiers et heureux d'annoncer Marlon Dos Santos comme le récipiendaire de notre programme inaugural d'incubateur solaire. Ce fut un match serré - tous les finalistes ont présenté des projets de qualité ayant le potentiel de transformer leurs communautés respectives », a déclaré Martin Haupts, PDG de Phanes Group. Selon l’Agence Internationale de l’énergie (AIE), quelques 620 millions de personnes vivent encore sans électricité en Afrique subsaharienne.
Sources : news.abidjan.net, 01/11/17.

Israël et les Etats-Unis financeront des projets d’énergie propre

BIRD Energy, un programme appartenant à la fondation BIRD (Binational Industrial Research and Development) et financé par le ministère de l’Energie des Etats-Unis, le ministère israélien de l’Energie et l’Israel Innovation Authority, accordera un financement de 4,8 millions de dollars à cinq projets œuvrant pour la transition énergétique. Le fonds soutiendra ainsi un système de production combinée de chaleur et d’électricité à haute température, un procédé de production d’éthanol à partir de matières premières lignocellulosiques (cultures énergétiques et résidus agricoles), le développement de câbles de transmission haute puissance de troisième génération, la fabrication d’un vélo éco-énergétique, ainsi qu’un système de transport et de stockage d’hydrogène sûr. « BIRD Energy s’engage activement dans le développement de partenariats entre les entreprises israéliennes et américaines, en mettant l’accent sur l’efficacité énergétique, essentielle à l’économie et à l’environnement mondial, ainsi qu’aux énergies propres et renouvelables », a déclaré Eitan Yudilevich, directeur exécutif de la Fondation BIRD.
Sources : fr.timesofisrael.com, 07/11/17.

Tendances et acteurs

Eden, filiale d’EDF, met en service trois centrales solaires en Inde

Eden, la filiale commune à EREN Renewable Energy et EDF Energies Nouvelles, a annoncé la mise en service de trois centrales solaires en Inde, d’une capacité installée totale de 87 MWc. Deux centrales sont situées dans le nord-est de l’Inde, dans l’état de l’Uttarakhand. Ces deux installations compteront chacune 225.000 panneaux solaires et produiront de l’électricité correspondant aux besoins de 95.000 foyers indiens. La troisième centrale, d’une puissance installée de 15 MWc, pourra subvenir aux besoins de 25.000 foyers. Eden exploite désormais plus de 200 MW en Inde. EDF Energies Nouvelles confirme ainsi ses intentions dans ce pays, l’objectif annoncé étant d’y installer 2 GW de capacité à court terme, soit un investissement de deux milliards de dollars.
Sources : batiweb.com, 06/11/17.

Techniques et innovations

Quel impact du numérique sur le secteur énergétique ?

L’Agence Internationale de l’Energie (AIE) a publié un rapport dressant l’état des lieux de la transformation numérique du secteur énergétique mondial. L’organisation note que d’ici 2040, avec le développement des compteurs communicants et de l’IoT (Internet of Things), plus d’un milliard de foyers seront équipés de systèmes électriques interconnectés. L’AIE estime également que le numérique pourra améliorer de manière significative l’efficacité de la production énergétique et ainsi faire baisser les coûts de 10 à 20 % des industries du pétrole et du gaz. Toujours grâce au numérique et à l’IoT, la consommation mondiale d’énergie dans les bâtiments devrait baisser de 10 % d’ici 2040. Malgré ces perspectives encourageantes, l’Agence note que le développement du numérique dans le secteur énergétique entraîne également son lot de risques, notamment en matière de cybersécurité et de protection des données.
Sources : connaissancedesenergies.org, 06/11/17.
Haut de page