Revue de presse - Europe

A la Une : Réforme du marché de l’électricité : ENVI dévoile ses amendements

Réglementations et politique de l'énergie

Réforme du marché de l’électricité : ENVI dévoile ses amendements

La commission de l’Environnement du Parlement européen (ENVI) souhaite interdire aux centrales émettant plus de 550g CO2/kWh de participer à des mécanismes de capacité. Cette mesure, alignée avec le souhait de l’exécutif européen d’en finir avec les subventions accordées aux installations très polluantes, pourrait prendre effet dès l’entrée en vigueur de la réforme du marché de l’électricité proposée par la Commission européenne. Les amendements d’ENVI, qui figurent dans le rapport de l’eurodéputé belge Ivo Belet sur la refonte du règlement sur le marché intérieur de l’électricité, adopté par 59 voix contre 9, proposent également de ramener la période de transition proposée pour les mécanismes de capacité existants à deux ans, et non plus les cinq ans proposés par la Commission européenne.
Sources : Enerpresse, 23/11/17.

Validation du mécanisme de capacité pour l’Irlande et l’Irlande du Nord

Le nouveau mécanisme de capacité pour le marché de l’électricité exploité par l’Irlande et l’Irlande du Nord a été autorisé par la Commission européenne. Les centrales électriques et autres fournisseurs de capacité des deux pays pourront être rémunérés pour leur disponibilité en matière de production d’électricité ou pour leur disposition à réduire leur consommation d’électricité, dans le but d’aider à l’équilibre de l’offre et de la demande d’électricité. « Le mécanisme ne se limite pas à garantir la disponibilité de capacité, il encourage aussi les centrales électriques à faire usage de cette capacité pour proposer leur électricité sur le marché en période de pénurie », ajoute la Commission européenne.
Sources : Enerpresse, 28/11/17.

UE : les projets prioritaires pour réaliser le marché européen de l’énergie

La Commission européenne a dévoilé la liste des projets d’infrastructure prioritaires selon elle pour achever le marché européen de l’énergie. Parmi ces 173 projets, 110 sont issus du secteur de l’électricité et des smart grids, 53 sont des projets gaziers, 6 sont pétroliers et 4 sont des projets de transport transfrontalier de dioxyde de carbone entre l’Allemagne, la Belgique, les Pays-Bas, le Royaume-Uni et la Norvège. On retrouve la France dans 15 de ces 173 projets, en particulier dans le secteur électrique. La liste de ces projets prioritaires doit encore être observée par le Parlement européen et par le Conseil des ministres, qui pourront alors soit l’approuver en bloc, soit la rejeter en bloc, mais n’auront pas la possibilité de l’amender.
Sources : Enerpresse, 28/11/17.

Economies d'énergie et émissions carbone

Allemagne : 14 trains à hydrogène dès 2021

Alstom s’est engagé auprès de l’Allemagne à fournir 14 trains à hydrogène d’ici 2021. Ils seront fabriqués dans l’usine de Salzgitter, en Basse-Saxe, et pourront transporter jusqu’à 300 personnes et atteindre 140 km/h. « Cette journée représente une véritable percée dans le transport ferroviaire et un grand pas en avant vers un système de mobilité propre. Pour la première fois dans le monde, un train régional de passagers alimenté à l’hydrogène remplacera les trains diesel, produisant des émissions nulles avec les mêmes performances qu’un train régional régulier et jusqu’à 1 000 kilomètres d’autonomie », s’est réjoui Gian Luca Erbacci, vice-président senior chez Alstom. « Désormais, le transport ferroviaire non électrifié disposera d’une véritable alternative aux trains au diesel », s’est quant à lui félicité Olaf Lies, le ministre des Transports de Basse-Saxe.
Sources : sciencepost.fr, 27/11/17.

Energies renouvelables

Italie : des résultats spectaculaires sur le solaire

Depuis une dizaine d’années, et de manière plus discrète que l’Allemagne, l’Italie a fortement investi dans les énergies renouvelables avec des résultats conséquents notamment dans le domaine de l’énergie solaire. Dans ce secteur, l’Italie s’est positionnée au deuxième rang européen et au cinquième rang de la production mondiale en quelques années. En 2017, l’Italie est ainsi devenue le pays qui consomme la plus importante quantité d’énergie solaire : près de 50% de son énergie provient du photovoltaïque. En plus de profiter d’un fort ensoleillement naturel, l’expertise italienne sur le secteur est de plus en plus reconnue et un nombre croissant de pays fait appel à ses entreprises nationales.
Sources : lenergeek.com, 27/11/17.
Haut de page