Revue de presse - Europe

A la Une : L’Irlande veut s’alimenter en électricité sans passer par le Royaume-Uni

Réglementations et politique de l'énergie

L’Irlande veut s’alimenter en électricité sans passer par le Royaume-Uni

La Commission européenne entend allouer 4 millions d’euros au projet « Celtic interconnector », qui consiste à installer 600km de câbles sous-marin entre la côte méridionale de la République d’Irlande et le nord-est de la France. Cette infrastructure, qui pourrait transporter jusqu’à 700 MW d’électricité et ainsi alimenter 450 000 foyers, permettrait à l’Irlande de prendre son indépendance énergétique vis-à-vis du Royaume-Uni, dans le contexte incertain du Brexit. « Il est important d’assurer des connexions directes avec l’UE et nous sommes bien décidés à le faire », avait indiqué Denis Naughten, ministre chargé de l’Energie, en février dernier, ajoutant qu’il « serait irresponsable de notre part de ne pas explorer toutes les options possibles ». L’Irlande « ne peut plus se reposer sur le Royaume-Uni pour son approvisionnement en énergie », confirme Neale Richmond, président de la commission Brexit du Sénat irlandais. « Le Celtic interconnector nous apportera une meilleure sécurité » ajoute-t-il.
Sources : Ouest-France.fr , 05/07/17.

Les tarifs réglementés du gaz appliqués en France seraient contraires au droit européen

Le rapporteur public du Conseil d’Etat estime que les tarifs réglementés du gaz, appliqués en France par Engie, sont contraires au droit européen. Ainsi, le rapporteur a recommandé l’annulation du décret de mai 2013, qui encadrait la fixation des prix réglementés du gaz. C’est au Conseil d’Etat que reviendra la décision finale mais, même s’il décide d’annuler le décret, les tarifs réglementés resteront toujours en vigueur car les dispositions présentes dans le décret de 2013 ont depuis été intégrées au code de l’énergie. Il s’agit donc simplement d’une première étape vers la fin des tarifs réglementés du gaz. « Le rapporteur public a ouvert un certain nombre de voies », a déclaré Fabien Choné, président de l’Anode, Association nationale des opérateurs détaillants en énergie, regroupant des fournisseurs comme Direct Energie, Eni et Lampiris. L’Anode se félicite qu’à ce stade « les conclusions vont dans le sens de la requête qu [’elle] avait déposée ».
Sources : Lemonde.fr , 07/07/17.

Energies renouvelables

EDF acquiert OWS, spécialiste de la maintenance des parcs éoliens en mer

EDF Energies Nouvelles (EN), la filiale de l’énergéticien français spécialisée dans les énergies renouvelables, a annoncé le rachat d’Offshore Wind Solutions (OWS), une société allemande experte de l’opération et de la maintenance des parcs éoliens en mer. « L’Allemagne est un pays extrêmement compétitif en termes [d’énergies] renouvelables. Sur une activité de services comme l’offshore, il y a de la valeur ajoutée et donc on estime que nous pouvons capter cette valeur ajoutée en nous renforçant dans ce domaine », a expliqué Antoine Cahuzac, directeur général d’EDF EN. Le groupe renforce sa présence dans l’éolien en Allemagne, l’acquisition d’OWS venant compléter les activités de Reetec, autre filiale d’EDF EN Outre-Rhin, spécialisée dans la construction, l’exploitation et la maintenance des parcs éoliens terrestres. Le rachat d’OWS fait suite à celui, récent, de Futuren, par lequel EDF EN va mettre la main sur 140 MW de capacités de production électrique éolienne en Allemagne.
Sources : lemondedelenergie.com , 05/07/17.
Haut de page