Revue de presse - Europe

A la Une : Rencontre entre la France et l’Allemagne au sujet de la transition énergétique Européenne

Réglementations et politique de l'énergie

Rencontre entre la France et l’Allemagne au sujet de la transition énergétique Européenne

Une rencontre a été organisée à Berlin entre Brune Poirson, secrétaire d’État auprès du ministre français de la Transition écologique et solidaire, et Rainer Baake, secrétaire d’État à l’Énergie au ministère fédéral allemand de l’Economie et de l’Energie. Ce rendez-vous avait comme objectif d’aborder le thème de la transition énergétique européenne et la responsabilité mutuelle des deux pays, dans le but de lutter contre le réchauffement climatique. Les deux secrétaires d’Etat ont annoncé qu’ils souhaitaient travailler étroitement ensemble et ont rappelé être « convaincus qu’un cadre réglementaire fiable au niveau européen, intégrant des objectifs ambitieux pour l’efficacité énergétique et pour les énergies renouvelables, constitue la clé de voûte de la réussite de la transition énergétique pour nos deux pays et pour l’Union européenne dans son ensemble ».
Sources : euro-energie.com, 04/09/17.

Economies d'énergie et émissions carbone

Les ambitions vers la transition énergétique allemande revues à la baisse ?

Depuis 1990 et son objectif de réduire de 80% ses émissions de CO2, l’Allemagne se retrouve confrontée à des problématiques structurelles et conjoncturelles la limitant dans ses manœuvres. Ce pays s’est positionné depuis longtemps comme l’un des acteurs principal de la transition énergétique, mais a sans doute fixé des objectifs un peu trop élevés. L’Allemagne n’a pas réussi à s’imposer comme l’un des leaders de ces marchés et se retrouve face à une grosse concurrence dans les secteurs du photovoltaïque et de l’éolien. De plus, le pays n’a pas réussi à faire baisser sa dépendance au charbon puisque les centrales électriques n’ont pas diminué leur production. Enfin, les prix de l’énergie ont plus que doublé depuis 2000 pour les consommateurs, ce qui implique que le sujet de l’énergie sera un thème central durant la campagne pour les élections fédérales du 24 septembre prochain.
Sources : tecsol.blogs.com, 03/09/17.

Tendances et acteurs

Les énergéticiens européens ont amélioré leur rentabilité

Selon le dernier baromètre de Watt’s Next Conseil, les géants européens de l’énergie affichent des résultats financiers positifs. En effet, « le déclin du ratio Ebitda sur chiffre d’affaires a été stoppé […] cela met fin à six années de baisse consécutive », explique le rapport qui porte sur les 25 plus grands énergéticiens du continent. Ces résultats encourageants sont liés aux plans d’économies entrepris par Enel, EDF, Engie, etc. plutôt qu’à une amélioration de l’environnement de marché. Le rapport montre également qu’EDF est redevenu l’énergéticien numéro un en Europe, après la scission du groupe allemand EON. « EDF n'a pas enregistré de perte parce qu'il a peu déprécié », note Damien Heddebaut, associé de Watt's Next Conseil. « Sa problématique est davantage sur le cash-flow, négatif depuis plusieurs années ». A noter néanmoins que selon le rapport, le taux d'exploitation des 25 acteurs étudiés reste inférieur de cinq points par rapport à 2009. Pour 10 des 25 groupes, il est même en décroissance par rapport à l’année passée.
Sources : lesechos.fr, 04/09/17.

Techniques et innovations

Inégalité en Europe sur les compteurs communicants, la France mal placée

Depuis que la Commission Européenne a adopté en 2009 la directive visant à moderniser les réseaux électriques via les Smart Grids, les pays de l’Union se sont équipés progressivement de ces compteurs communicants. Des pays tels que la Suède, la Finlande, l’Espagne et l’Italie ont fini de développer et d’installer ces systèmes. D’autres pays comme la France restent à la traîne. La mise en place des compteurs Linky a été exposée à de nombreuses controverses en tous genres. La fiabilité des données, l’efficacité sur le long terme ou encore les risques pour la santé ont été des problématiques ralentissant le processus de modernisation. Pourtant, cette nouvelle technologie bien plus performante présente de nombreux avantages que ce soit pour les particuliers, pour l’Etat et pour les fournisseurs.
Sources : lenergeek.com, 30/08/17.
Haut de page