Revue de presse - Europe

A la Une : Lancement du chantier de Hinkley Point au Royaume-Uni

Production d'énergie

Lancement du chantier de Hinkley Point au Royaume-Uni

L’Autorité de régulation nucléaire du Royaume-Uni a délivré le 27 mars dernier l’autorisation pour la réalisation des « premières structures permanentes » de Hinkley Point, en précisant que l’autorisation accordée « ne vaut pas consentement pour tous les éléments de la construction ». De son côté, EDF Energy a annoncé le 31 mars avoir versé son premier chargement de béton pour les enceintes de confinement des deux réacteurs EPR, qui accueilleront le système de câblage électrique. L’énergéticien a précisé dans le communiqué de presse que, pour la réalisation de cette centrale d’une valeur de 18 milliards de livres, soit 20 milliards d’euros, 1600 personnes travailleraient chaque jour sur le chantier. La centrale nucléaire de Hinkley Point entrera en service fin 2025. Elle aura une capacité totale de 3,2 GW et fournira 7% de la consommation d’électricité du Royaume-Uni.
Sources : romandie.com, 31/03/17 . usinesnouvelles.com, 01/04/17. Enerpresse, 03/04/17. lenergeek.com, 03/04/17.

Energies renouvelables

L’impact de l’éolien offshore belge

Selon l’étude sur les impacts socio-économiques de l’éolien réalisée par la Belgian Offshore Platform (BOP), le développement de l’éolien offshore en Europe générera entre 15000 et 16000 nouveaux emplois directs et indirects d’ici 2030. Sixième pays au monde en termes de capacité, la Belgique est aussi au quatrième rang mondial au niveau de la capacité installée d’équipements énergétiques par habitant. Le secteur de l’éolien offshore belge a déjà généré 5000 emplois pour l’installation des nouveaux parcs éoliens et les chercheurs estiment que l’éolien offshore générera un milliard d’euros de valeur ajoutée chaque année à partir de 2017. La BOP considère qu’en installant 4000 MW d’éolienne offshore d’ici 2030, le prix de l’électricité pourrait baisser de 3 à 23 euros par MWh.
Sources : Enerpresse, 03/04/17.

Techniques et innovations

21 projets du Commissariat à l’Energie Atomique retenus pour le H2020

Le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA) a été sélectionné dans le cadre du second appel à projet 2016-2017 du programme de recherche européen Horizon 2020 (H2020). La Commission européenne a ainsi retenu 21 des 38 projets présentés par le CEA, qui seront financés à hauteur de 10,9 millions d’euros. Les projets sélectionnés porteront sur la recherche relative à la sûreté et à la maintenance des systèmes nucléaires, les solutions de gestion des déchets radioactifs, le développement des compétences à niveau européen, etc. Le CEA sera amené à collaborer avec des dizaines de partenaires de recherche européens, apportant sa diversité de compétences dans le secteur de l’énergie nucléaire et coordonnant 6 projets de recherche du programme H2020.
Sources : euro-energie.com, 30/03/17. Enerpresse, 04/04/17.

Vers le stockage de l’énergie solaire dans le liquide

L’équipe du chercheur suédois Kasper Moth-Poulser, de l’Université de Technologie de Chalmers, a réussi à fabriquer une molécule capable de stocker l’énergie solaire dans ses liaisons chimiques. En changeant sa propre configuration, cette molécule de nature organique absorbe la lumière solaire, la transforme en énergie chimique et la stocke durant des mois. Le « fluide chimique » de stockage a un taux de conversion de l’énergie solaire de 1,1% et selon Kasper « en combinant ce système thermique moléculaire avec des panneaux solaires classiques, nous pouvons convertir plus de 80% de la lumière du soleil ». Les chercheurs continuent à travailler pour améliorer et optimiser les résultats obtenus dans l’optique d’une application industrielle.
Sources : sciencepost.fr, 04/04/17.
Haut de page