A la Une Publié le 25/11/2020

Une journée pour dire STOP aux violences faites aux femmes

Le 25 novembre est la Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes.
Aujourd’hui, dans le monde, 1 femme sur 3 est victime de harcèlement sexuel au cours de sa carrière professionnelle et 1 femme sur 3 est victime de violences conjugales ou intrafamiliales.
A l'occasion de cette journée, il est important de rappeler les engagements d'EDF contre toutes les formes de violences faites aux femmes que ce soit dans la sphère privée ou professionnelle.
Le groupe EDF réaffirme sa tolérance zéro face à tout propos, attitude, ou comportement violent, offensant, humiliant ou dégradant à l’égard des femmes. Le respect des personnes, de leur dignité et de leur intégrité sont au cœur des valeurs du Groupe, de sa charte éthique, de ses accords égalité Hommes-Femmes et de sa politique RSE. 


Cet engagement, EDF l’a également prolongé par la signature de deux chartes :
  • La charte #StopE, qui réunit plus d’une cinquantaine d’entreprises françaises pour la prévention et la lutte contre le sexisme au travail
  • La charte One in three Women, initiative européenne qui vise à constituer un réseau d’entreprises engagées dans l’élimination  des violences conjugales et intrafamiliales
Par cette approche qui conjugue, une responsabilité d’employeur au titre de la santé et de la sécurité de ses salariés, et des engagements plus volontaristes et sociétaux sur le champ des violences conjugales notamment, EDF est aujourd’hui reconnue comme une entreprise pionnière.


PREVENIR & LUTTER CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES & SEXUELLES AU TRAVAIL
​​​​​​​​​​​​​​​
EDF est engagée depuis plusieurs années dans la prévention et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles, en prolongement d’ailleurs d’actions déjà conduites sur le champ des stéréotypes de genre, sur l’évolution durable des mentalités et sur l’égalité F/H dans l’entreprise.

La santé et la sécurité des salariés constituent la première priorité du Groupe. La lutte et la prévention contre les violences sexistes et sexuelles font partie intégrante de la politique prévention des risques professionnels d’EDF.
Des référent-e-s agissements sexistes et harcèlement sexuel ont été déployés au sein de l’entreprise.  EDF a également conçu, différents outils visant à sensibiliser ses salariés à ces violences (e-learning, kit d’animation à destination des managers, guides…)

En janvier 2021, EDF lancera, avec le Réseau Energies de femmes et les autres entreprises partenaires #StOpE, son premier baromètre sexisme au travail.


PREVENIR ET LUTTER CONTRE LES VIOLENCES CONJUGALES & INTRAFAMILIALES

Prévenir et lutter contre les violences faites aux femmes relève d’un devoir moral et civique. L’entreprise joue un rôle majeur dans la lutte contre les violences faites aux femmes. C’est un sujet auquel toute entreprise peut être confrontée et, si elle ne peut se substituer aux associations pour assurer la prise en charge des victimes, l’entreprise peut et doit être capable de les soutenir et les orienter vers des organismes dédiés.

EDF s’est rapprochée du tissu associatif pour comprendre, concevoir et articuler son engagement et son rôle avec l’ensemble de cet écosystème militant et fortement mobilisé.
L’entreprise, et l’ensemble de ses partenaires sociaux ont d’abord matérialisé cette volonté d’engagement dans des accords collectifs (Egalité F/H en France, et RSE Monde.) EDF a ensuite pris le temps, avec l’aide d’une association partenaire (FIT, "une femme un toit") et d’expertes sur ces sujets (Séverine LEMIERE et Marie BECKER, du Cabinet Accordia), de réaliser un diagnostic qualitatif approfondi ce qui faisait points forts ou points faibles dans ses dispositifs managériaux et RH face à ces situations de violences subies.

L’entreprise a ensuite conçu, adapté et déployé différents processus concrets d’aide et d’accompagnement des salarié-e-s victimes. Il est porté par notre réseau d’assistants sociaux du travail qui constitue, pour nos salarié-e-s victimes, la porte d’entrée dans nos dispositifs de soutien.  Il s’agit d’une boîte à outils qui permet de balayer l’ensemble des sujets clés pour les victimes : temps de travail, aides financières, logement, mobilité, sécurité,…

Depuis 2019, une formation « Comment l’entreprise peut accompagner les salarié-e-s en situation de violences conjugales ? » est déployée  auprès de professionnels ressources (managers, RH, équipes médico-sociales, représentants du personnel).