Interview Publié le 21/07/2021

Nicolas, le capitaine d'équipe

Nicolas, 29 ans, est aujourd'hui capitaine d'une équipe nationale de basket. Il est aussi manager d'une équipe de salariés chez Izi by EDF au Havre, qui vend des pompes à chaleur. Il raconte comment bien-être au travail peut rimer avec challenge commercial… même en temps de Covid.
« J'avais en tête de devenir prof de sport, j'ai finalement découvert que j'avais la fibre commercial », raconte Nicolas, qui a 29 ans, met un point d'honneur à jouer la carte du collectif dans son quotidien de référent commercial à Izi by EDF.

Le fond et la forme

Tout commence au Havre où il grandit auprès de parents sportifs, qui lui transmettent leur passion : « J'ai toujours pratiqué au moins un sport depuis tout petit. J'ai ainsi fait du foot pendant dix ans, puis du tennis de table, puis du basket… » Un sport qu'il pratique même aujourd'hui à haut niveau, en tant que capitaine de l'équipe de Notre-Dame-De-Gravenchon, en Normandie, qui évolue en Nationale 2. C'est donc assez naturellement que le jeune Nicolas s'inscrit en licence de sciences et techniques des activités physiques et sportives. La formation propose aussi tout un volet marketing et management du sport : « J'ai vu que j'étais plus à l'aise dans ce domaine, je me suis donc orienté dans cette voie. » Après la licence, il décroche un CDI chez Décathlon. Là, il découvre le monde de la grande distribution qui le fait vite déchanter : «  J'ai observé un gros investissement de la part des équipes, responsables inclus, avec assez peu de retours à la clé. Si je ne travaille pas pour être récompensé systématiquement, un minimum de reconnaissance, je pense que c'est important. » Au bout de deux ans et demi, il se tourne vers une entreprise de recrutement qui lui propose de changer de secteur et de métier. Nicolas tente l'aventure...
 

Chargé d'affaires dans une startup

Nous sommes en septembre 2018. La startup MyChauffage.com, qui compte une vingtaine de salariés, fait un peu figure d'exception dans le secteur du chauffage. « Ils avaient eu l'idée d'utiliser le net pour vendre des chaudières et des systèmes de chauffage. Cela se développait doucement à l'époque et c'était innovant. » Nicolas décroche un poste de chargé d'affaires. « J'étais rassuré car il n'y avait pas de démarchage auprès des clients, ce dont je n'avais pas envie. J'ai surtout été agréablement surpris par un fort esprit d'équipe. »

« J'adore le côté challenge qui me stimule et ne me stresse pas plus que ça… »
Vite, il se fait une place au milieu de collègues qu'il apprend à connaître, et des clients aussi. « La plus grosse difficulté pour nous, à l'époque, était de mettre le client en confiance. Le site n'étais pas très connu et les clients se méfiaient des arnaques en ligne. » Pourtant, le process est huilé : une fois la demande envoyée en ligne, un premier contact est pris par téléphone, un devis envoyé et vérifié sur place par un partenaire installateur. « Il fallait faire preuve d'écoute et de pédagogie pour donner confiance au client », souligne Nicolas, qui voit, début 2020, la startup se faire racheter par EDF via la marque Izi by EDF.


PETITE EQUIPE DEVIENDRA GRANDE...

« Je me souviens que l'équipe avait un peu peur de perdre ce côté humain en passant de la startup à la grande entreprise. Si nous manquions de notoriété, nous avions une cohésion forte en interne. Nous avons vite été rassurés et surtout, les atouts d'EDF en termes de notoriété et d'organisation, sont apparus comme évidents : intégrer EDF, c'était juste nécessaire pour continuer d'exister… » Petit à petit l'équipe s'étoffe. « D'une vingtaine, nous sommes passés à 80 salariés avec une offre qui s'est étendue du chauffage à l'isolation. » Les clients, s'ils se montrent rassurés face à la signature d'EDF, se montre aussi plus exigeants : « Nous bénéficions d'un niveau de confiance important, mais dans le même temps de beaucoup d'exigence ! Notre enjeu quotidien, désormais, c'est de maintenir ce niveau de confiance au plus haut… » Depuis un an, Nicolas est passé de la vente de chaudières à la vente de pompes à chaleur, un nouveau produit qu'il aime développer. Il est surtout devenu manager d'une dizaine de chargés d'affaires, une mission qui le passionne. « Je retrouve un peu l'esprit d'équipe du sport. »

« J'ai longtemps observé mes managers et aussi réfléchi à la façon dont j'aimerais être managé. J'essaye aujourd'hui de mettre cela en pratique ! »

La pratique d'une équipe qui gagne

Depuis, la crise sanitaire est passée par là. Et avec elle, le télétravail. Aujourd'hui Nicolas, est pourtant régulièrement au bureau pour intégrer de nouvelles recrues. « Je n'imagine pas les accueillir à distance », raconte celui qui cultive le contact. Et d'ailleurs, à l'entendre, la pandémie a même resserré les liens : « Tout ce qu'on avait créé avec une bonne dose de collectif et d'humain, on l'a retrouvé avec de la bienveillance entre nous. En tant que manager, on n'avait presque rien à faire : tout le monde prenait des nouvelles de tout le monde ». Côté clients, la demande n'a pas décrue, bien au contraire. Les clients ont davantage le temps de surfer sur le net. Aujourd'hui, Nicolas en est convaincu, il a beaucoup appris de toutes ces expériences, peu de la théorie. Et il en est sûr : « Le secret d'une équipe qui gagne, c'est la communication et, surtout, le bien-être au travail… »


Son parcours en quelques dates :
 

Depuis août 2014 : Sportif de haut niveau en basket

2015 : Décroche son premier CDI chez Décathlon

2018 : Intègre MyChauffage.com comme chargé d'affaires

2020 : Devient référent commercial et manager d'une équipe de 10 chargés d'affaires

Texte et Photos : Sophie Guichard