05 sep 2017

Reconvertir en centrales solaires des sites dégradés

Préserver l’environnement et dynamiser les économies locales : c’est ce que met en oeuvre EDF Energies Nouvelles en transformant des terrains inutilisés en centrales photovoltaïques. Tous les aspects de la démarche illustrés au travers des projets en cours…

Anciennes carrières, décharges, friches industrielles, ou encore bases militaires désaffectées… Un peu partout en France, des étendues de plusieurs hectares sont inexploitées. Elles restent néanmoins une charge pour leurs propriétaires (collectivités, industriels ou autres), souvent doublée d’un impact environnemental néfaste. Or, ces superficies peuvent potentiellement accueillir une centrale solaire. « La loi de transition énergétique vise, pour le solaire photovoltaïque, une puissance installée entre 18 200 et 20 200 MW sur le territoire national à l’horizon 2023. Pour atteindre cet objectif, l’État ouvre des appels d’offres pluriannuels », explique Céline Spitzhorn, responsable activité photovoltaïque au sol – Région Sud pour EDF Energies Nouvelles. Dans ce contexte, réhabiliter les sites inutilisés en installations photovoltaïques offre des avantages durables. 5 MWc à Aramon et plus de 10 à Eyguières.

Au terme d’un appel d’offres ouvert début 2017, EDF Energies Nouvelles a été retenue pour deux projets méridionaux. Dans le Gard, 14 000 panneaux solaires seront mis en service en 2019, pour une puissance totale de 5 MWc, sur les 5 hectares d’une ancienne centrale thermique EDF fermée en 2016 à Aramon. « Un site ICPE, soumis au plan de prévention des risques d’inondation, autant dire beaucoup d’impératifs réglementaires. Les structures des panneaux seront rehaussées en conséquence », commente Céline Spitzhorn. À Eyguières, dans les Bouches-du-Rhône, ce sont les 10 hectares d’une ancienne carrière qui accueilleront, également en 2019, une installation de 10,36 MWc. L’étroit travail de concertation mené en amont par EDF Energies Nouvelles avec la collectivité, le propriétaire privé et les instances environnementales a permis l’aboutissement de ce projet situé au sein du parc naturel régional des Alpilles.

Entièrement financées par EDF Energies Nouvelles, ces  réalisations transforment des friches qui généraient un coût d’entretien en une source de revenus, grâce aux loyers versés pendant trente ans. Une plus-value soulignée par Bernard Jeanmet-Peralta, maire de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence), où EDF Energies Nouvelles exploite depuis 2009 une centrale solaire de 4,1 MWc sur le site de l’ancienne décharge : « Une centrale photovoltaïque produit non seulement de l’énergie verte, mais contribue aussi au financement de la commune », confirme le maire. Une expertise sur des sites complexes. Acteur de référence du solaire en France et à l’international, EDF Energies Nouvelles apporte à ces projets une vision globale des enjeux techniques,  environnementaux, juridiques et financiers. La qualité environnementale est au centre de leurs priorités et l’entreprise s’engage à mener toutes les opérations de déconstruction et de dépollution qui peuvent s’avérer nécessaires. De
même, elle garantit la remise en état complète des sites et le recyclage des panneaux à l’issue de plusieurs décennies d’exploitation. Un accompagnement de bout en bout qui permet aux collectivités de s’affirmer en acteurs dynamiques  du développement.
Haut de page