05 jan 2018

Quand la valorisation énergétique des déchets fait pousser les tomates

Utiliser l’énergie issue de la combustion des déchets ménagers pour chauffer une éco-serre agricole : c’est le pari tenté et réussi par TIRU au travers de la construction d’un réseau de chaleur dans les Landes. Éclairage sur un projet de valorisation énergétique, positif pour le développement local.

Valorisation énergétique : 42 000 tonnes de déchets traités chaque année

Depuis 1997, TIRU, filiale de Dalkia, exploite l’unité de valorisation des déchets de Pontenx-les-Forges (40) pour le compte du syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM) des cantons du pays de Born. L’usine traite les ordures ménagères de 58 000 habitants (et même 72 000 en pointe saisonnière), soit 42 000 tonnes par an.
 
Jusqu’en 2015, la chaleur émise lors de la combustion des déchets était perdue. L’unité ne valorisait alors que 30 % de l’énergie produite sous forme d’électricité. Pour y remédier, l’idée a émergé d’identifier un acteur capable de consommer, en plus de l’électricité, une énergie basse température (autour de 60 °C), et ce, tout au long de l’année. Le projet a pris corps après la rencontre entre TIRU et Les Paysans de Rougeline. Ce groupement de maraîchers souhaitait alimenter sa serre de tomates avec une énergie majoritairement fatale ou non fossile, et moyennant une consommation inférieure de 30 % par rapport à la production traditionnelle, grâce au concept d’éco-serre.

30 à 40 %
C’est la part des dépenses énergétiques dans le prix de revient de la tomate

Pour la serre des Grands Lacs, située à Pontenx-les-Forges, TIRU a mis en place un « hydrocondenseur » qui vient récupérer de l’unité de valorisation énergétique, en complément de la turbine électrique, la totalité de la chaleur résiduelle émise lors de l’incinération des déchets et ainsi la transformer en énergie renouvelable.

Le traitement des déchets, pour moins de transport de produits importés

 En février 2014, six producteurs de tomates adhérents des Paysans de Rougeline ont signé avec TIRU un contrat de vente d’énergie sur vingt ans. Et, depuis début 2015, l’unité de valorisation énergétique de Pontenx-les-Forges fournit chaque année 40 000 MWh de chaleur à l’éco-serre des Grands Lacs. À l’intérieur de cette construction de 10 hectares, il fait 22 °C du 1er janvier au 31 décembre. Une température adaptée pour faire mûrir les 5 000 à 6 000 tonnes de tomates en grappes qui y sont cultivées !

Autre intérêt de cette réalisation, la mise en place d’un stockage d’eau chaude permettant d’y associer la production continue d’énergie par le centre de traitement des déchets, et ainsi de répondre à la consommation discontinue et parfois très élevée des serristes.
L’usine de Pontenx, quant à elle, a ainsi multiplié par trois sa performance énergétique et sa production d’énergie renouvelable sans aucun combustible supplémentaire. Ce qui lui vaut aujourd’hui d’être classée formule « R1 » ou unité à haute valorisation énergétique.

Pour le territoire également, les gains sont significatifs. La réduction des transports de produits maraîchers importés se traduit par une pollution moindre, et donc par une amélioration du bilan carbone. Enfin, la rencontre entre TIRU et Les Paysans de Rougeline a permis de créer 120 emplois en équivalent temps plein (ETP). C’est, à tous égards, une contribution exemplaire à la croissance verte


Pour aller plus loin :

Haut de page