27 avr 2018

Netseenergy ou comment mettre en œuvre un pilotage énergétique performant, évolutif et sur-mesure !

3 questions à Cathy Dupont-Paccou, chef de service innovation énergie au conseil départemental du Pas-de-Calais. 

Concentration des responsabilités, souplesse dans la mise en oeuvre du service, écoute… Aux yeux de Cathy Dupont-Paccou, chef de service innovation énergie au conseil départemental du Pas-de-Calais, ce sont les principales valeurs ajoutées de l’offre Netseenergy.

Le conseil départemental collabore avec Netseenergy depuis juin 2013. Quelles étaient vos attentes initiales ?

Nous avons souhaité mettre en place un monitoring des consommations d’énergie, avec une analyse en temps réel, en particulier dans les collèges. Le but était de comprendre les causes des dérives et de les détecter rapidement. Désormais, nous pouvons proposer des solutions adaptées et contrôler l’effet des travaux ou des régulations effectués. Si nous avons retenu la proposition de Netseenergy, c’est notamment parce qu’elle couvrait à la fois l’instrumentation des sites et le déploiement logiciel, avec pour conséquence d’éviter la dispersion des responsabilités. En début de collaboration, nous avons travaillé ensemble sur l’ergonomie et les fonctionnalités de l’interface Web. Nous avons, par exemple, demandé la mise en place de sondes d’ensoleillement pour quantifier l’impact du rayonnement sur le confort dans les locaux.

Comment le service a-t-il évolué dans le temps ?

Le nouveau marché est entré en vigueur au 1er janvier 2017, ce qui nous a donné l’occasion de peaufiner nos besoins à la lumière des premières années de retour d’expérience. Nous avons ainsi demandé l’établissement de rapports par site, basés sur le protocole international IPMVP. Il s’agit d’une méthode de mesure des économies d’énergie et d’eau, réalisées dans le secteur du bâtiment, qui prend en compte toutes les variables agissant sur la consommation : conditions météorologiques inhabituelles, indisponibilité d’un équipement, évolution du prix de l’énergie, etc. De quoi donner une base objective aux préconisations destinées à réduire nos consommations. Sur le terrain, Netseenergy a poursuivi l’équipement de nos sites. Aujourd’hui, 98 % de nos collèges sont instrumentés.

Quels sont vos souhaits pour l’avenir ?

Le déploiement du protocole LoRa doit nous aider à faire des économies sur le matériel installé, puisque nous n’aurons plus besoin d’un concentrateur de données sur chaque site. Par ailleurs, la remontée des données devrait gagner en fiabilité. Nous guettons également l’implémentation de nouvelles fonctionnalités à la faveur de la migration vers une nouvelle version de l’outil Web. Nous devrions, par exemple, pouvoir établir des ratios de consommation au mètre carré par degrés jour unifiés (DJU). Cet indicateur, qui prend en compte la rigueur climatique, a l’intérêt de favoriser la comparaison entre les sites. L’esprit de notre collaboration, quant à lui, n’a pas de raison de changer : il est basé sur de saines et franches relations de confiance.

Pour aller plus loin :

Haut de page