28 sep 2017

3 questions à Frédéric Marcos


Frédéric Marcos, Directeur de programme au pôle Clients, Services et Action régionale d’EDF
Qui peut autoconsommer ?
N’importe quel consommateur, qu’il soit un particulier, une entreprise ou une collectivité. En revanche, la rentabilité de l’investissement sera fonction des conditions de mise en oeuvre de la solution (structure du bâtiment, notamment), de l’exposition, mais aussi, et c’est fondamental, de l’adéquation entre la production photovoltaïque et les usages du client.
 
En quoi consiste l’accompagnement proposé par les sociétés du groupe EDF ?
Pour répondre aux besoins des particuliers, entreprises et collectivités, les sociétés du groupe EDF proposent des solutions complètes sur l’ensemble de la chaîne de valeur : conseil en amont et dimensionnement, financement, installation des équipements, maintenance, pilotage des usages, fourniture du complément d’énergie, etc. Pour les clients particuliers, l’un des points forts réside dans notre gestionnaire d’autoconsommation, grâce auquel il est possible de maximiser l’énergie autoconsommée en pilotant intelligemment certains équipements, comme le ballon d’eau chaude.
À tout moment, le client peut visualiser sa situation, la part d’énergie autoconsommée et la part soutirée au réseau. L’outil fait actuellement l’objet d’une démarche d’adaptation en vue de l’étendre aux projets d’autoconsommation collective.
 
Quelles sont les nouvelles solutions techniques explorées ?
De nouveaux modèles de systèmes énergétiques locaux bas carbone – alliant autoconsommation, réseaux de chaleur et de froid et usages électriques performants à l’échelle d’un bâtiment ou d’un quartier – sont en cours de développement. Ces modèles permettront les échanges d’énergie de proximité et utiliseront, si cela s’avère utile, de nouvelles technologies, telles que la blockchain que nous sommes en train de tester dans notre R&D.

Pour en savoir plus sur la transition énergétique :

Haut de page