04 Juin 2014

S’appuyer sur l’expertise d’EDF Collectivités

Jacques Thouroude, président de l’ANDES (Association Nationale des Elus en charge du Sport).

En 2007, l’ANDES a élaboré un plan d’action intitulé « 10 propositions pour un développement cohérent ». Point d’étape ?

Les collectivités territoriales sont les premiers financeurs du sport en France. 80 à 90 % des équipements sportifs leur appartiennent. Elles investissent près de 10 milliards par an dans le sport, soit trois fois plus que l’Etat. L’ANDES estime qu’à ce titre les collectivités territoriales doivent avoir leur part dans le cadre de la gouvernance du sport et l’a fait savoir ces dernières années. Les choses ont évolué, et aujourd’hui le mouvement sportif prend en compte les associations d’élus. L’ANDES a fait des propositions. Il nous semblait légitime de siéger ou d’avoir une voix délibérative dans un certain nombre d’instances, et nous avons été invités. Progressivement s’est installée l’idée d’une modification du Code du Sport dans l’objectif de reconnaître le rôle des collectivités territoriales. Elle fait partie d’un nouveau projet de loi pour lequel nous avons déjà réalisé des contributions.
L’ANDES se mobilise actuellement autour d’un autre grand projet. Nous souhaitons la mise en place d’un véritable plan Marshall concernant les équipements sportifs, au travers notamment de la réforme des critères du Centre National pour le Développement du Sport (CNDS) et des subventions d’équipement. Nous estimons à environ 1,5 milliard d’euros par an le montant des investissements en équipements sportifs nécessaires pour répondre aux besoins. Diminuant d’année en année, la dotation de l’Etat aux collectivités territoriales est aujourd’hui d’environ 50 millions d’euros, soit 10 % de l’aide demandée. La proposition de l’ANDES porte sur la relance de la création d’équipements sportifs au travers d’une augmentation de la dotation, assortie d’un découpage de l’enveloppe entre fonctionnement et investissement. Il s’agit là de répondre à une véritable attente des populations et des fédérations sportives.
Je souhaiterais souligner un troisième point, la réflexion que nous menons dans l’objectif de clarifier l’action des collectivités territoriales à l’égard des clubs professionnels, notamment en matière de subventions publiques et de missions d’intérêt général. 90 % des équipements utilisés par les sportifs professionnels sont la propriété des communes. Nous avons fait plusieurs propositions, demandant notamment que les clubs sportifs deviennent moins dépendants des infrastructures sportives publiques.

Quel est le bilan du partenariat engagé depuis 2010 entre l’ANDES et EDF Collectivités ?

Le bilan est satisfaisant, disons le d’entrée. L’ANDES cherchait à s’appuyer sur une expertise pour la mettre au service des collectivités territoriales, et c’est ce que nous a apporté notre partenariat avec EDF Collectivités. Basé sur de vraies relations de confiance et sur un soutien au quotidien, ce partenariat nous a amené à développer des actions communes. EDF Collectivités contribue activement aux actions d’informations que nous menons auprès des élus. La journée d’information que nous avons co-organisée au Congrès 2011 de l’ANDES était consacrée aux économies d’énergie dans les bâtiments sportifs. Celle du Congrès 2013 a porté sur l’éclairage public des équipements sportifs et l’optimisation des coûts de fonctionnement. Ces rencontres sont très enrichissantes, pour les deux partenaires. Elles nous font profiter du savoir-faire comme de l’expérience de terrain des uns et des autres, En 2012, l’ANDES et EDF Collectivités ont également élaboré en commun un guide "Piscines publiques – De la conception au fonctionnement : quels enjeux pour l’élu ?". Pour les élus en charge du sport, il s’agit là d’un véritable outil de décision prenant en compte les dimensions politique, économique et technique de ces projets particulièrement complexes que sont les centres aquatiques.
On a des ambitions, bien sûr, quand on signe une première convention de partenariat. On y travaille, marche par marche, en prêtant une attention constante à la qualité du travail réalisé en commun. A mon sens, le partenariat entre l’ANDES et EDF Collectivités a presque dépassé nos espérances respectives !

L’ANDES et EDF Collectivités ont renouvelé leur convention de partenariat au Salon des Maires 2013. Quels sont les prochains chantiers ?

De nouvelles équipes viennent de se mettre en place dans les collectivités territoriales. Elles vont avoir besoin d’appui, d’échanges de bonnes pratiques. C’est bien là la mission de l’ANDES : mettre en réseau nos retours d’expérience. Notre grand chantier pour 2014 sera l’information et la formation des nouveaux élus, avec notamment la réalisation d’un guide de l’Elu répondant à une question essentielle : comment mettre en place une politique sportive. Un élu en charge du sport est un généraliste. Il doit penser sport professionnel, sport pour tous, sport santé, sport handicap, sport bien-être, sport scolaire, sport éducatif,… toute une palette d’activités qui touche de très près l’ensemble de nos concitoyens et qui contribue à leur sentiment de bien vivre sur leur territoire.

Haut de page