31 mar 2015

Maîtriser la lumière pour retrouver les étoiles

A plusieurs reprises, Bernard Pentiaux, Directeur d’Energies Services Lavaur, a invité EDF à intervenir sur les sujets relatifs aux actualités réglementaires et à leurs impacts sur l’activité de fourniture et d distribution de l’électricité, lors des réunions avec les ELD du Grand Sud Ouest.

Quelles sont les motivations qui vous ont conduit à fédérer et organiser deux fois par an la réunion de ces ELD ?

Les ELD se réunissent une fois par mois à Paris dans le cadre des Instances Nationales et il y a encore dix ans, la stabilité réglementaire nous permettait d’évoquer les évolutions et leurs impacts sur le fonctionnement au quotidien. Depuis, nos métiers ont été concernés par plusieurs textes de loi et un nombre considérable d’arrêtés et décrets d’applications. Actuellement, lors de nos réunions parisiennes, sous l’impulsion de nos Fédérations Nationales, nous n’avons malheureusement plus le temps d’examiner la mise en oeuvre opérationnelle de ces directives. Aussi, depuis quelques années, nous nous retrouvons deux fois par an en région, en l’occurrence la trentaine d’ELD du Grand Sud Ouest, qui va de Montpellier à Bordeaux, pour reprendre ces évolutions et travailler en commun à leur mise en application dans nos entreprises.

Quels sont les sujets que vous abordez et sous quelle forme ?

Il est fréquent que l’un d’entre nous travaille spécifiquement sur un sujet pour le mettre en commun afin que les autres ELD en profitent et gagnent ainsi du temps. Les sujets sont nombreux, allant des questions d’acheminement (catalogue des prestations, conditions de raccordement, spécificités des raccordements ENR, …), à celles liées aux tarifs et à la fourniture (évolution des tarifs réglementés, du tarif de cession, des différents contrats s’y référant, de la CSPE, …) voire jusqu’aux questions RH (accord de branche, spécificités des métiers, formation du personnel,…). Sur les sujets tarifaires et contractuels, des représentants d’ Enedis ou d’EDF participent régulièrement à nos réunions, entendant en un même lieu les suggestions et remarques des directeurs d’ELD,tant sur les questions d’évolutions tarifaires, contractuelles, réglementaires que techniques. Par ailleurs, nous réalisons des actions et réfléchissons notamment à l’élaboration d’une convention de mutualisation de nos moyens techniques, pour nos porter assistance lors d’incidents réseau, suite à des aléas météo, et pourquoi pas à l’échange de ressources sur des interventions réseaux spécifiques. C’est dans le même esprit, que nous élaborons une convention similaire avec nos collègues d’Enedis afin de nous porter mutuellement assistance si les circonstances le nécessitaient. Il nous est arrivé, dans un passé récent, de regrouper nos moyens techniques, même limités, et de les mettre à disposition d’Enedis, dans la région par exemple, à l’occasion d’un « coup de neige collante ».

Quel souhait pouvez-vous formuler aux ELD du Sud-Ouest pour les années à venir ?

Les ELD existent dans le paysage de la distribution de notre pays depuis plus de cent ans (108 ans pour Énergies Services Lavaur). Les ELD ont toujours su s’adapter au fil des décennies. Certes, le contexte actuel est tout à fait particulier, avec l’ouverture des marchés de l’énergie, la distinction entre distributeur et fournisseur ainsi que la fin des tarifs réglementés pour les gros clients professionnels (fin 2014 pour le gaz naturel et fin 2015 pour l’électricité). Ancrées sur leurs valeurs de service public de proximité, très appréciées par la population locale qu’elles desservent, les ELD sauront s’adapter à ce nouveau contexte, surtout si elles travaillent ensemble comme elles ont commencé à le faire. Les relations entre « les grandes maisons » et les ELD seront conditionnées par les règles liées à l’ouverture des marchés, mais par de nombreux autres aspects, il y a matière à ce que toutes puissent continuer à travailler ensemble, comme elles l’ont toujours fait.

Haut de page