10 juil 2014

L’expertise en matière technique, l’intégrité en matière de conseil

Fabien Champion, directeur de la gestion immobilière Oise Habitat

Sur quels chantiers travaillez-vous avec EDF Collectivités ?

Face à des populations très touchées par la situation économique, la problématique de Oise Habitat, aujourd’hui, est d’arriver à maîtriser le montant de la quittance de loyer pour faire augmenter le reste-à-vivre des résidents. L’énergie est un des postes de charges que nous gérons au plus près et Oise Habitat a choisi EDF Collectivités pour l’accompagner en matière de Maîtrise de la Demande d’Energie (MDE). Ce partenariat qui porte à la fois sur le patrimoine et sur la sensibilisation des acteurs, avec une attention particulière pour les locataires en situation de précarité, a fait l’objet d’un protocole d’accord en faveur de l’efficacité énergétique signé en septembre 2013. Un des premiers axes de travail défini est l’accompagnement d’EDF Collectivités sur les 1 000 logements de Oise Habitat équipés en chauffage électrique, dont une partie en chauffage électrique collectif. Dans les cités équipées de plancher chauffant électrique en base, certains locataires n’utilisent plus les convecteurs en appoint pour limiter la facture énergétique. La facture collective augmente (les résidents réclament plus de chauffage) et ces « appartements-ventouse » génèrent des désordres (humidité, moisissures…) pour le bâti et des pathologies pour les habitants. C’est une forme de précarité énergétique qui se cache et que nous avons du mal à identifier. Voilà un des chantiers sur lesquels la connaissance territoriale d’EDF, son expérience, son réseau peut beaucoup nous aider.

Vous avez confié à EDF Collectivités la réalisation de quatre audits techniques sur des résidences équipées de chauffage électrique collectif. Pourquoi ?

Dans le cadre de ce protocole, Oise Habitat a décidé de s’appuyer également sur l’expertise technique d’EDF Collectivités, qui est reconnue. Ces quatre audits techniques portent sur la résidence Tufs (50 logements collectifs) à Creil, les résidences des Peintres (9 bâtiments) à Mouy et la résidence Cœur de Roy (2 bâtiments) à Précy-sur-Oise. Nous avons déjà lancé un important programme de rénovation thermique depuis trois ans, afin de satisfaire à nos obligations définies par la Loi Grenelle 1, et réalisé des travaux sur environ un millier de logements. Sur ces quatre sites actuellement équipés de chauffage électrique collectif, la problématique est plus complexe car la question est de savoir s’il est préférable de réhabiliter thermiquement ou de changer d’énergie primaire. L’isolation thermique par l’extérieur est bien maîtrisée aujourd’hui, nous savons faire. L’appréciation d’un changement d’énergie primaire est un dossier plus délicat, sur lequel nous avons besoin de l’accompagnement et des conseils d’EDF Collectivités. Nous avions une autre contrainte, celle de délais serrés en particulier pour la première étude qui nous a été restituée en mai. La résidence Tufs est très proche de deux autres bâtiments de 103 logements qui présentent les mêmes caractéristiques. Notre conseil d’administration a déjà pris la décision de lancer les programmes de réhabilitation, et la question était de savoir comment on pouvait globaliser les solutions sur cet ensemble immobilier. Il faut savoir que Oise Habitat fait partie des sept ou huit bailleurs sociaux propriétaires d’un réseau de chaleur. Nous attendions donc l’étude d’EDF Collectivités pour orienter les maîtrises d’œuvre sur les choix que nous déciderons de faire pour Creil.

Etes-vous satisfait de cette étude ?

Je m’attendais à avoir un audit technique solide, mais c’est plus que cela. L’étude d’EDF Collectivités est pointue. La totalité des données a été analysée, des trames électriques à la nature des équipements, avec photos à l’appui, de manière aussi fouillée que nous le faisons nous-mêmes lorsque nous réalisons un Bilan Patrimoine Habitat pour évaluer le parc. Lors de la commande, nous avions beaucoup insisté sur notre volonté d’envisager toutes les options possibles en matière d’énergie primaire : électricité, gaz, pompe à chaleur, récupération de chaleur sur eaux grises… De la mise à niveau du chauffage existant avec plusieurs solutions d’isolation au chauffage gaz collectif – l’option recommandée – sept scenarios différents nous ont été proposés, les investissements correspondants évalués, et le gain potentiel sur les factures énergétiques associé à chaque option chiffré. Le panel des solutions a été analysé de façon homogène, sans qu’aucune solution soit privilégiée par rapport à une autre, sans aucun parti pris. L’expertise technique et l’intégrité en matière de conseil sont des qualités incontournables pour un grand énergéticien. EDF Collectivités nous l’a démontré.

Haut de page