19 déc 2013

EDF et le Mouvement HLM ont un objectif commun : aider les locataires à réduire leurs charges en sensibilisant aux éco-gestes

Jean-Louis Dumont, Président de l'Union Sociale pour l'Habitat.

Quels sont les enjeux pour les organismes du logement social pour les prochaines années ?

Le logement social pèse 4,5 millions de foyers, héberge plus de 10 millions de personnes en France et est l'objet de 1,7 million de demandes de candidats locataires.
Nous visons un rythme annuel de 120 000 logements locatifs sociaux construits et 100 000 logements réhabilités thermiquement. On est, évidemment, dans une volonté de faire mieux qu'auparavant. Mieux, en termes de volume, en termes de qualité, en termes de délai et en termes de maîtrise des charges locatives pour les ménages. Il faut également améliorer le service aux locataires et contribuer aux côtés des collectivités territoriales au renouvellement urbain et à l'identification des besoins, en production neuve et en réhabilitation énergétique.

En terme d'approche énergétique et d'innovation qu'attendez vous d'un partenaire comme EDF ?

Sur l'électricité, nous avons un passé lourd car les bâtiments tout électriques construits dans les années 70 sont pour beaucoup de vraies passoires énergétiques. Nous devons aujourd'hui préparer un avenir performant. Les organismes de logement social sont des gestionnaires d'un patrimoine qui a besoin d'évoluer. Le patrimoine HLM est mêlé au patrimoine de la ville et nous avons besoin de soutien pour effectuer les meilleures interventions sur notre parc afin de générer des économies d'énergie qui se traduisent concrètement dans la quittance des ménages.
Concernant la performance énergétique, par exemple, nous avons l'ambition que nos logements ne comportent pas une étiquette énergétique au-dessous de D.
D'autre part, les organismes HLM et l'ensemble des acteurs de la filière de construction ont besoin de monter en compétences en raison des nombreuses modifications réglementaires et des exigences qu'elles induisent. Satisfaire à la RT 2012, c'est possible techniquement. Mais il faut permettre aux organismes HLM d'y satisfaire dans des conditions économiques soutenables. Par ailleurs, les CEE sont devenus de véritables leviers financiers dans le cadre de nos rénovations énergétiques. Le locataire a aussi un rôle à jouer dans la performance énergétique. EDF et le Mouvement HLM ont un objectif commun : aider les locataires à réduire leurs charges en lles sensibilisant aux éco-gestes.
A ce jour, on note aussi une certaine complexité des appareils destinés à la maîtrise des consommations d'énergie des ménages. Il est important d'innover dans ce champ pour tester des équipements simples d'utilisation et mesurer leurs effets sur la facture énergétique des ménages.

Quelles sont les pistes d'amélioration que vous souhaiteriez voir se concrétiser de la part d'EDF afin de satisfaire aux mieux les attentes du mouvement HLM ?

Le partenariat envisagé entre nos organisations et ses éventuelles déclinaisons locales doivent permettre d'optimiser les évolutions technologiques et d'obtenir devrais résultats en termes de coopération et d'efficience énergétique. Les organismes HLM accueillent une population de plus en plus fragile. Le Mouvement HLM doit accompagner ce public afin qu'il puisse maîtriser sa consommation énergétique. Dans ce cadre, les personnels de proximité des organismes HLM sont des relais importants avec nos locataires. Si l'on veut réussir nos objectifs communs, il faudra les accompagner en les informant et les formant.

Haut de page