08 fév 2017

Valorisation énergétique des déchets : «Les déchets des uns font l’énergie des autres »

Le 2 décembre 2016, TIRU, filiale du groupe EDF spécialiste de la valorisation des déchets en énergie, le SMET 71, Syndicat Mixte d’Etude et de Traitement des déchets ménagers et assimilés de Saône-et-Loire, le groupe industriel TERREAL, matériaux de construction et EDF Collectivités participaient à une conférence sur le thème de la « valorisation énergétique des ressources locales » à l’occasion du 27e salon Pollutec. Retour sur un projet et un partenariat exemplaires.

ECOCEA performe dans la valorisation énergétique des déchets 

Comment valoriser les déchets ménagers de 300 000 habitants de Saône-et-Loire tout en répondant aux exigences du Grenelle de l’Environnement ? Voilà l’équation à laquelle se sont attaqués dès 2009 les élus du département.  A l’arrivée, la création de l’usine ECOCEA, en fonctionnement depuis un peu plus d’un an sur la commune de Chagny. « Le principe est simple : on valorise la matière organique en récupérant de l’énergie sous forme de biogaz et en produisant un compost utilisé par les agriculteurs locaux. » explique Vincent Tramoy, directeur des services du SMET 71. « On se conforme ainsi à la réglementation qui exige de réduire de moitié les déchets enfouis et de transformer en énergie les déchets organiques. »

Les 73 000 tonnes de déchets récupérés annuellement font l’objet d’un tri mécanique. La partie organique, capable de fermenter, est séparée des plastiques, métaux et autres résidus pour être introduite dans un méthaniseur. A l’issue d’un processus de «digestion», on obtient du bio-méthane qui une fois épuré, est injecté dans les conduites de gaz de ville du réseau GRTgaz. La partie solide résiduelle, appelée « digestat », est transformée en compost après avoir été mélangée avec des déchets verts.

Valorisation énergétique des déchets : ECOCEA met l’économie circulaire en pratique

En un an, l’unité de tri-méthanisation-compostage a produit 27 000 tonnes de compost normé et 28 GWh de bio-méthane, soit l’équivalent du carburant nécessaire à une flotte de 120 bus pendant un an ! «Ce processus innovant est un bel exemple d’économie circulaire dans la mesure où les déchets des uns font l’énergie des autres», résume Dominique Juillot, Président du SMET 71.
 
Ce processus innovant est un bel exemple d’économie circulaire dans la mesure où les déchets des uns font l’énergie des autres
résume Dominique Juillot, Président du SMET 71.
Le compost est en effet revendu à la Coopérative Agricole Bourgogne du Sud et le biogaz à TERREAL, un groupe industriel spécialisé dans la fabrication de matériaux de construction et notamment de tuiles en terre cuite, installé à 150 mètres d’ECOCEA. «En 2008, quand nous avons décidé de construire une nouvelle usine, nous avons choisi le site juste à côté du SMET 71 parce que nous avions connaissance de l’existence de ce projet.» détaille Adeline Léger, directrice de la communication du groupe TERREAL. «Nous nous sommes engagés à acheter tout le bio-méthane produit par le SMET 71 pendant quinze ans et nous sommes fiers d’annoncer à nos clients qu’un tiers des tuiles fabriquées à Chagny sont cuites au bio-méthane issu des déchets ménagers locaux.» 

ECOCEA : une unité développée par des spécialistes de la valorisation énergétique

L'unité ECOCEA a été développée par le groupement TIRU - Eiffage Construction Bourgogne - Atelier d’architecture Olivier Le Gallée à l’issu d’un appel d'offres avec dialogue compétitif. « La force de TIRU réside dans le fait que nous sommes à la fois concepteur, constructeur et exploitant du site. La mise en œuvre du projet en est d’autant plus efficace. C’est rassurant pour nos clients. » analyse Emmanuel Folgoas, directeur régional Bourgogne Centre TIRU.  «Il y a d’abord un travail en amont, car avant d’engager des projets, les collectivités ont besoin de connaître leur potentiel d’économie circulaire et de valorisation des ressources locales. Cela nécessite un accompagnement. Notre première intervention vise donc à recenser et à cibler les différents potentiels et les actions les plus pertinentes.» explique Maxime CARDINAL, chef de projet efficacité énergétique - EDF.

Le partenariat entre TIRU et le SMET 71 ne devrait pas s’arrêter là. Car «pour aller au bout de la valorisation» conclue Emmanuel Folgoas, l’objectif est désormais de s’attaquer à la transformation, notamment énergétique, des déchets non-méthanisables.
 
Haut de page