20 juil 2017

Un complexe culturel et sportif à haute performance énergétique

Inauguré en juin 2016, Le Caméléon est un équipement collectif dont le projet a été porté par la ville de Pont-du-Château (63) et la communauté urbaine Clermont Auvergne Métropole. Pour ce bâtiment innovant, utilisant des technologies peu carbonées, EDF a conçu et mis en service un système de production d’énergie qui associe géothermie et pompe à chaleur.

Le Caméléon porte bien son nom. Ses lignes épurées, ses arêtes vives, son béton anthracite teinté dans la masse rappellent l’émergence des roches volcaniques locales et, avec ses toitures végétalisées, il se fond parfaitement dans le paysage du Puy-de-Dôme. La réussite de cet équipement qui réunit une salle de sport, une salle de spectacle et un espace polyvalent ne se limite pas au talent de ses deux architectes, Rudy Ricciotti et Nathalie Deyrat. C’est aussi celle de la ville de Pont-du-Château et de la communauté urbaine Clermont Auvergne Métropole, qui ont fait preuve d’une ambition élevée à tous égards : maîtrise de la demande d’énergie, d’apporter son expertise en matière de performance énergétique lors des phases d’analyse fonctionnelle des travaux, de conception et de mise en service.
Le numérique et l’énergie sont aujourd’hui de plus en plus liés, EDF et ses filiales développent de nombreuses offres digitales qui permettent de vivre l’énergie autrement. En tant qu’interlocuteur de proximité des territoires, c’est notre devoir d’apporter aux collectivités les solutions les plus innovantes du marché.
Christian Missirian, directeur EDF Commerce Auvergne-Rhône-Alpes

Esprit de concertation

Aujourd’hui, la ville a choisi Netseenergy, filiale d’EDF, pour réaliser le suivi de la performance. «Le numérique et l’énergie sont aujourd’hui de plus en plus liés, EDF et ses filiales développent de nombreuses offres digitales qui permettent de vivre l’énergie autrement. En tant qu’interlocuteur de proximité des territoires, c’est notre devoir d’apporter aux collectivités les solutions les plus innovantes du marché», indique Christian Missirian, directeur EDF Commerce Auvergne-Rhône-Alpes.
En matière énergétique, la principale innovation du Caméléon est le « géocooling ». Grâce à des sondes géothermales plongeant à 100 mètres de profondeur, cette technologie permet de rafraîchir gratuitement le bâtiment pendant l’été. Les besoins de chauffage sont, quant à eux, satisfaits par une pompe à chaleur connectée aux sondes.
«Dans un souci d’économie, mais aussi de préservation de l’environnement, nos clients s’orientent de plus en plus vers des offres fondées sur une utilisation intelligente et vertueuse de l’énergie, comme ici avec une offre de réutilisation de l’énergi», note Christian Missirian. S’ajoutent des chauffe-eau thermodynamiques, capables de capter les calories dans l’air ambiant afin de produire de l’eau chaude sanitaire.
«Si le client n’avait considéré que le montant de l’investissement initial, d’autres options auraient sans doute été retenues, explique Thierry Mège, directeur développement territorial Auvergne chez EDF. La confiance qui s’est instaurée avec la ville, l’exploitation du retour d’expérience de notre R&D, l’esprit de concertation manifesté par le bureau d’études local R3I, en charge de la maîtrise d’oeuvre au moment d’analyser les différentes solutions techniques, ont abouti à un choix écologique et éclairé.»
Fernand Buisson, adjoint au maire de Pont-du-Château, met en avant l’importance du travail accompli par EDF. «Nous avons pu nous appuyer sur EDF pour simplifier l’installation, avec pour conséquences une maintenance facilitée et des performances énergétiques supérieures.» Pour preuve, Le Caméléon est classé A en termes d’émissions de CO2 et affiche une performance thermique supérieure de 13 % à la réglementation nationale !

Géocooling, mode d'emploi

En France, à partir de quelques mètres de profondeur, la température du sous-sol reste constante tout au long de l’année. Elle est comprise entre 8 et 16 °C selon la région et l’altitude. Le géocooling consiste à faire circuler, dans des sondes géothermales, un fluide qui se refroidit au contact du sous-sol et redistribue ensuite le froid dans le bâtiment. Il s’agit là d’un froid presque gratuit, puisque la seule consommation d’énergie est liée au fonctionnement des pompes de circulation. L’autre avantage du géocooling est de réalimenter le réservoir de chaleur du sous-sol lorsque celui-ci a été appauvri par l’utilisation de la pompe à chaleur en hiver. En effet, le fluide caloporteur, en se refroidissant, transmet sa chaleur au sous-sol : cette recharge thermique des terrains a pour effet d’améliorer le rendement de la pompe à chaleur l’hiver suivant, avec pour conséquence un coût de fonctionnement très bas.
Haut de page