Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

30 sep. 2022

Partager :

tendances et marché de l'énergie

30 sep. 2022 connaissancedesenergies.org , 23/09/2022

Région Grand Est : démarrage du plan «lycées verts»

Le 23 septembre 2022, la région Grand Est a annoncé un investissement de 450 millions d’euros sur quatre ans pour que les lycées de la région puissent « accélérer leur transition énergétique et écologique ». L’objectif est d’abaisser de « 40% la consommation d'énergie des établissements d'ici 2030 et augmenter de 50% le recours aux énergies renouvelables », a expliqué la collectivité. Pour cela, elle compte moderniser « les systèmes de chauffage et de distribution d'énergie, en réalisant des actions autour de l'alimentation durable, de l'écomobilité ou encore de la qualité de l'air intérieur ». 250 millions d’euros seront investis dans la « rénovation énergétique » d'une cinquantaine d'établissements dans le cadre du plan « Lycées verts ». 135 millions d’euros serviront à l’installation de panneaux solaires sur les toits de 220 lycées. L’amélioration de la performance des éclairages sera financée par 43 millions d’euros. Enfin, 12 millions d’euros serviront à raccorder les locaux à des réseaux de chaleur. Le Conseil régional prévoit également 95 millions d’euros pour « acheter du gaz en gros » sur la période 2024-2027. Jean Rottner, président de la région Grand Est, explique que ces investissements vont permettre « des dépenses d'énergie réfléchies et maîtrisées pour préserver notre environnement ». La région souhaite aussi sensibiliser les lycéens au développement durable afin de « favoriser l'implication de tous » à travers différents projets.

30 sep. 2022 actu-environnement.com , 22/09/2022

Photovoltaïque sur bâtiment : légère baisse des projets déposés

En septembre 2022, le ministère de la Transition énergétique a dévoilé les lauréats de sa troisième période d’appel d’offres portant sur le développement des installations photovoltaïques sur bâtiment. 26 nouveaux projets ont été retenus pour une capacité d’un peu moins de 90 mégawatts (MW) attribués. Cette catégorie concerne les centrales sur bâtiments, les serres agricoles, les hangars et les ombrières d'une puissance supérieure à 500 kilowatts (kW). « Le constat de forte sous-souscription fait lors des deux premières périodes du présent appel d'offres se confirme donc et même s'aggrave (baisse de 5,03% du volume de dossiers déposés par rapport à la seconde période et de 42,23% par rapport à la première période) », commente la Commission de régulation de l'énergie (CRE), dans une délibération publiée le 15 septembre 2022. La Commission estime que le calendrier envisagé pour cet appel d'offres « apparaît en décalage avec les faibles niveaux de demande observés lors des trois premières périodes ». La CRE explique cette baisse par la possibilité, pour les porteurs de ces projets, d'accéder désormais au guichet unique. Le prix moyen proposé par les lauréats a augmenté de 6,61%, à 90,91 euros le mégawattheure, par rapport à celui de la deuxième période de l'appel d'offres. « Cette hausse est cohérente avec la hausse des Capex [dépenses d'investissement] et des taux d'intérêt qui affecte la filière photovoltaïque », a conclu la CRE.

30 sep. 2022 actu-environnement.com , 20/09/2022

Equilibre du système énergétique : l’Etat mobilise ses services

Le 20 septembre 2022, Le Gouvernement a adressé une série de consignes aux préfets de département et de région ainsi qu’aux services déconcentrés de l’État pour aider le système énergétique français à surmonter ses difficultés d'approvisionnement. Ce document a pour but d’anticiper et d’organiser de possibles coupures auprès de cibles choisies, ne nécessitant pas de protection particulière. Les quatre ministres signataires de la circulaire, à savoir le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, celui de la Transition écologique, Christophe Béchu, celle de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, et celui de l’Industrie, Roland Lescure, ont appelé les préfets à lister les usagers prioritaires des réseaux d'électricité, avant le 22 septembre 2022. Les préfets ont jusqu’au 7 novembre 2022 pour collecter et compiler des informations sur les plus importantes installations consommatrices de gaz naturel présentes sur leur territoire. La circulaire entend également mobiliser les préfets et les services étatiques déconcentrés sur l’accélération des énergies renouvelables. Les préfets de département doivent assurer « la pleine mise en œuvre des objectifs (…) inscrits dans la Programmation pluriannuelle de l'énergie (PPE) », soulignent les ministres. Près de 15 gigawatts (GW) de projets encore en construction sont ciblés par l’État. Le document précise que l'analyse environnementale devra désormais être menée « avec diligence », et que le recours à des instances de concertation « non indispensables juridiquement » devra être évité. Toutefois, les représentants du Gouvernement devraient créer « une adhésion locale et facilitatrice autour des projets », notamment vis-à-vis des collectivités locales. Si la limite des instructions est de vingt-quatre mois, sauf en cas de « situation très exceptionnelle », elle est de dix-huit mois pour les demandes relatives au repowering. Par ailleurs, les préfets sont appelés à créer et présider « personnellement » une revue de projets destinés à débloquer les dossiers en instance.

30 sep. 2022 actu-environnement.com , 22/09/2022

De la peinture pour produire de l’électricité

Les projets pour développer une peinture solaire sont de plus en plus nombreux. En Australie, des chercheurs de l'Institut royal de technologie de Melbourne (RMIT) travaillent sur cette nouvelle technologie. Elle permettrait de produire de l’électricité grâce à la peinture appliquée sur les murs des habitations, les bureaux, les toits de voitures et sur les lampadaires. Cette peinture agit comme un semi-conducteur pour capter la lumière du soleil et l’humidité, qui sont ensuite transformées en énergie électrique. À l'Université de Toronto, des scientifiques développent également une peinture solaire à pulvériser, qui fonctionne avec des nano-cristaux. Ce produit absorbe la lumière grâce à des semi-conducteurs intégrés dans un film absorbant les photons. Le cool roofing fait aussi partie de ces initiatives. Cette pratique consiste à recouvrir les toitures d’une peinture blanche réflective afin de faire baisser la température intérieure. Ces inventions permettent de faire des économies d’énergie et d’éviter l’utilisation des énergies fossiles.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

03 fév. 2023
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 03 fév.

A la une :  Aides à la rénovation énergétique : un budget général revu à la hausse

27 jan. 2023
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 27 jan.

A la une :  Technologie V1G : tests à Villeneuve-Lès-Avignon

20 jan. 2023
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 20 jan.

A la une :  Collectivités : un projet de loi favorise l’autoconsommation collective

Voir toutes les revues de presse