Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

30 avr. 2020

Partager :

tendances et marché de l'énergie

30 avr. 2020 actu-environnement.com , 22/04/20

Le monde du bâtiment vient au secours du secteur de la rénovation énergétique

Le monde du bâtiment se mobilise pour soutenir la cause des PME/TPE du secteur de la rénovation énergétique. Celles-ci sont très impactées par la crise économique actuelle qui entraîne une forte baisse de la production de CEE (contrats d’économie d’énergie). Treize acteurs du bâtiment ont décidé d’envoyer une lettre au Premier ministre pour plaider en faveur du secteur de la rénovation énergétique. Parmi ces signataires, se trouve notamment la FFB (Fédération Française du Bâtiment) et des fournisseurs d’énergie du dispositif des CEE comme AFG, UFIP ou encore FFIP. Au-delà de pointer les difficultés du secteur, cette lettre émet des propositions. Elle suggère par exemple la création d’un fonds géré par l’État et alimenté par les fournisseurs d’énergie en échange de l’octroi de CEE. D’après les signataires de la lettre, la délivrance de CEE éviterait « d’accroître la tension potentielle sur les prix des CEE, donc sur les prix de l’énergie, conséquence inéluctable de l’arrêt de la production de CEE ».

30 avr. 2020 construction21.org , 21/04/20

La filière électrique émet trois propositions sur la politique énergétique de la France

Fin 2019, le gouvernement français a présenté sa PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) pour la période 2019-2023 ainsi que sa Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC). Des consultations publiques ont eu lieu à la suite de ces publications afin de sonder l’avis des professionnels et de trouver des points d’amélioration pour atteindre les objectifs de ces deux projets phares du gouvernement. Le SERCE, l’organisation professionnelle des entreprises de la transition énergétique et numérique, a notamment dégagé trois axes de recommandations pour atteindre les objectifs fixés par la PPE et la SNBC. Premièrement, le SERCE pense que la décentralisation du système électrique français est nécessaire afin d’intégrer plus d’énergies renouvelables et de gagner en efficacité. Ensuite, l’organisation souhaite que les démarches de rénovation énergétique soient combinées à des garanties sur les performances futures d’un bâtiment. Enfin, le SERCE est en faveur d’une mesure précise de la consommation énergétique afin de mettre en place un dispositif d’efficacité énergétique personnalisé au regard des postes de consommation de chacun grâce à des outils de gestion de la consommation d’énergie.

30 avr. 2020 connaissancedesenergies.org , 20/04/20

L’Irena présente des scénarios pour le développement des énergies renouvelables

L’Irena (Agence internationale pour les énergies renouvelables) a présenté des scénarios pour le mix énergétique mondial en 2030 et 2050. D’après l’Irena, la direction prise actuellement ne suffira pas à atteindre l’objectif de baisse de 70% des émissions de C02 d’ici 2050. Pour atteindre cet objectif, le monde doit s’électrifier le plus possible, augmenter la flexibilité de son système électrique, développer les énergies renouvelables, notamment l’hydrogène vert, et soutenir les innovations. L’Irena avance un besoin d’investissements cumulés de 110 000 milliards de dollars d’ici 2050, soit un investissement d’environ 3 660 milliards par an entre 2020 et 2050. Au vu de la situation actuelle, l’Irena encourage aussi les gouvernements à maîtriser l’urgence sanitaire liée à la pandémie tout en mettant en œuvre des plans de relance de l’économie. Cependant, l’Irena s’inquiète des trajectoires énergétiques des pays dans le monde post COVID-19.

30 avr. 2020 avem.fr , 27/01/20

En Europe, les bus moins polluants sont en marche

D’après les statistiques des immatriculations de bus en Europe pour l’année 2019, les bus fonctionnant au diesel dominent le marché avec 85% des nouvelles immatriculations. Néanmoins, cette suprématie est petit à petit remise en question par l’avènement des bus électriques, hybrides et roulant au GNV (gaz naturel pour véhicule). L’immatriculation de bus diesel a diminué de plus de 10% dans quatre des cinq marchés européens principaux, à savoir l’Espagne, le Royaume-Uni, l’Italie et l’Allemagne. Cette baisse est compensée par une augmentation de 170,5% des immatriculations de bus électriques et de 59,7% pour ceux avec un moteur hybride. Les Pays-Bas sont les leaders incontestés de l’électrique avec presque autant de nouveaux bus électriques (381 unités) que de bus diesel (40,7% et 44,8%), suivis par la France, qui a enregistré 285 immatriculations. Du côté des bus roulant au GNV, c’est la France qui domine le marché avec 585 nouvelles immatriculations sur un total européen de 2 504. Dans cette confrontation de motorisations propres, c’est l’électrique qui devrait prendre le large sur le continent grâce à une offre constructeur de plus en plus large, une autonomie en constante augmentation et le développement de bornes de recharge dans les villes.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

29 Mai. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 29 Mai.

A la une : Un rapport consacré à la décarbonisation du commerce mondial de l’énergie

15 Mai. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 15 Mai.

A la une : L’association « Sol Solidaire » mobilisée pour lutter contre la précarité énergétique

07 Mai. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 07 Mai.

A la une : L’AIE prévoit une chute de 8% des émissions de CO2 liées à l’énergie en 2020

Voir toutes les revues de presse