Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

29 avr. 2022

Partager :

tendances et marché de l'énergie

29 avr. 2022 actu-environnement.com , 19/04/22

L’Ademe accompagne la décarbonation industrielle

L’Agence de la transition écologique (Ademe) a lancé en octobre 2021 l’appel à candidatures « Expedite » (Expérimentations d’accompagnement pour favoriser la décarbonation de l’industrie). « Expedite n’est pas un guichet de financement des investissements, mais l’opportunité de tester de nouveaux types d’études, préalables à un engagement le plus objectivé possible dans des investissements de décarbonation », explique l’organisme. Grâce à ce dispositif, des industriels pourront bénéficier d’un audit de leur consommation énergétique ou de nouveaux investissements bas carbone. L’Ademe a mandaté des bureaux d’études, qui travailleront chacun sur une thématique précise : la définition de trajectoires d’investissements bas carbone, l’étude d’opportunité du mix énergétique bas carbone, l’audit d’effacement de la consommation électrique d’un site industriel, et l’audit d’une stratégie d’approvisionnement en énergies décarbonées. L’Agence de la transition écologique a déjà soutenu 73 expérimentations portées par 52 entreprises depuis le lancement de ce dispositif. La date de clôture de l’appel à candidatures a été fixée au 1er juin 2022.

29 avr. 2022 actu-environnement.com , 15/04/22

Transition écologique : proposition de refonte des programmes de l’enseignement supérieur

Deux rapports reviennent sur les connaissances et les compétences permettant à chaque individu d’agir pour la transition écologique en tant que citoyen et professionnel. Le premier, délivré le 16 février 2022 à la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal, est issu du groupe de travail mené par le paléoclimatologue de l’Académie des sciences, Jean Jouzel. Ce rapport s’adresse à l’ensemble de l’enseignement supérieur et estime notamment que seul un quart des établissements affiche au moins une formation intégrant la question de la transition écologique. Le deuxième, publié en mars 2022, est issu de la collaboration entre le laboratoire d’idées The Shift Projet et le réseau d’écoles d’ingénieurs Insa. Il s’intéresse plus particulièrement au cursus d’ingénieurs en imaginant un nouveau cadre de formation, ClimatSup, pour ces derniers. Les experts de The Shift Project estiment qu’en moyenne 11% des établissements délivrent des cours obligatoires sur le sujet. Les deux rapports préconisent une refonte en profondeur des programmes de l’enseignement secondaire et recommandent d’intégrer entre autres l’Anthropocène ou encore l’approvisionnement énergétique. Ces propositions s’alignent sur les recommandations de la Commission européenne publiées en janvier 2022. Concernant la refonte de la formation, le rapport Jouzel encourage notamment la mobilisation de soutiens financiers issus du Programme d’investissements d’avenir (PIA), et la création d’un outil de financement de projets de transformation « plus modeste » à l’échelle locale, tel qu’un fonds de collaboration régionale. « Je me saisirai de ses recommandations pour mobiliser l’ensemble de la communauté universitaire », a assuré Frédérique Vidal.

29 avr. 2022 Le Monde , 24-25/04/22

Logements énergivores : la réglementation modifie les investissements

Votée mi-2021, la loi « Climat et Résilience » intègre un volet sur la lutte contre les passoires énergétiques, en interdisant la location des logements les plus énergivores. Alors que les loyers des logements classés F ou G par le diagnostic de performance énergétique (DPE) seront gelés à partir du 25 août 2022, les logements dont la consommation excède 450 kWh/m²/an (au-delà de la classe G) seront interdits à la location dès janvier 2023. Une interdiction qui sera étendue peu à peu aux classes F et G jusqu’en 2028. En plus d’avoir des impacts sur la valeur immobilière, ces mesures mettent également les investisseurs sous pression. Selon un portail d’annonces immobilières, les prix au mètre carré auraient baissé de 25% depuis juin 2021 pour les logements classés G. En Nouvelle-Aquitaine par exemple, en 2020, les maisons classées F ou G se sont vendues en moyenne 20% moins cher que les maisons classées D. « La décote sur les passoires thermiques touche surtout les marchés détendus, où l’offre et la demande sont à l’équilibre, mais beaucoup moins les marchés tendus, comme l’Île-de-France », précise Frédéric Violeau, notaire à Caen. De leur côté, les candidats à la location rencontrent des difficultés pour négocier des travaux. « Nous encourageons les propriétaires à faire les travaux et à recourir aux aides de l’État pour la rénovation énergétique », souligne Guillaume Martinaud, président du réseau d’agences Orpi. Les propriétaires peuvent en effet recourir à des aides gouvernementales, telles que MaPrimeRénov’, pour leurs travaux de rénovation énergétique. « Malgré les aides, les acheteurs ne sont pas toujours adeptes des travaux de rénovation énergétique. (…) Il y a une dimension technique avec laquelle tout le monde n’est pas à l'aise, et pendant les travaux, le logement ne peut pas être utilisé, ce qui affecte les finances des bailleurs les plus modestes », constate toutefois Philippe Buyens, directeur général du réseau Capifrance. D’autant que pour les appartements, la rénovation concerne généralement plusieurs logements de la copropriété : « généralement, c’est tout l’immeuble qui est à revoir pour une rénovation efficace. Mais ce n’est pas facile de convaincre tous les copropriétaires de faire les travaux, d’autant que certains, comme les retraités, ont des difficultés à emprunter », souligne Olivier Lendrevie, président du courtier en crédit immobilier Cafpi. Ce phénomène devrait toutefois avoir pour effet de réduire l’intérêt des investisseurs pour les logements classés F ou G.

29 avr. 2022 lagazettedescommunes.com , 19/04/22

150 millions d’euros de crédits bonifiés pour les infrastructures sportives

La Banque européenne d’investissement (BEI) a débloqué une enveloppe de crédits bonifiés de 150 millions d’euros pour financer l’innovation ou l’extension des infrastructures sportives des collectivités locales et des établissements publics. « Une excellente nouvelle pour la France, qui va accueillir le plus grand événement sportif mondial », se réjouit Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI. Ce nouvel outil de financement s’inscrit « dans une optique durable au cœur de l’action menée par la banque du climat pour financer la transition verte en Europe », souligne-t-il. Il vise à proposer aux collectivités et aux établissements publics des prêts à taux bonifié destinés à des projets compris entre 40 000 et 25 millions d’euros, en partenariat avec des banques qui les distribueront. Au moins un quart des financements totaux devra être consacré à des projets répondant à un objectif d’action climatique. Plusieurs types d’opérations vertes peuvent être soutenues : la rénovation énergétique de bâtiments existants, la production d’énergie renouvelable liée à ces bâtiments, ou encore le développement d’infrastructures de transport bas-carbone. Le groupe BPCE est le premier à mettre en place un dispositif de distribution de cette solution innovante au service des collectivités.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

24 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 24 Juin.

A la une : Gaz à effet de serre : poursuite de la baisse en France

17 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 17 Juin.

A la une : Batteries électriques : L’Europe ambitionne d’augmenter sa capacité de production

10 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 10 Juin.

A la une : EDF ENR : publication du bilan 2021

Voir toutes les revues de presse