Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

28 jan. 2022

Partager :

tendances et marché de l'énergie

28 jan. 2022 actu-environnement.com, 19/01/22

Le Syndicat des énergies renouvelables salue le développement du solaire

Xavier Daval, président de la commission solaire du Syndicat des énergies renouvelables (Ser), a salué les mesures gouvernementales de 2021 visant à favoriser le développement du solaire, ainsi que les avancées technologiques. « Nous sommes au début de l’aventure solaire », s’est félicité le président lors du salon Bepositive 2021, qui s’est tenu à Lyon en décembre 2021. Xavier Daval a notamment souligné la parution, en octobre dernier, du nouvel arrêté tarifaire qui autorise les installations sur toitures de moins de 500 kWc à bénéficier d’un tarif d’achat au lieu de réaliser un appel d’offres. Cette réglementation favorisera, par ailleurs, l’adoption des obligations de la loi Climat et résilience concernant l’installation de panneaux solaires sur les bâtiments publics et de bureaux à partir de 2024. Sur le plan technologique, le président se satisfait de la démocratisation du panneau solaire bifacial : « cela va devenir la norme. Quasiment tous les panneaux solaires qui seront livrés sur le marché seront nativement bifaciaux ». Ces avancées permettront d’augmenter l’électrification des usages, ce qui contribuera à la Stratégie nationale bas carbone (SNBC). « Derrière les innovations technologiques sur le produit, il y a beaucoup d'innovations d'usage qui sont en train d'arriver. L'énergie solaire va être un des premiers contributeurs d'énergie décarbonée », s’est réjoui Xavier Daval.

28 jan. 2022 environnement-magazine.fr, 17/01/22

Hydrogène vert : l’IRENA prévoit des changements géoéconomiques et géopolitiques

L’Agence internationale pour les énergies renouvelables (IRENA) a publié en janvier 2022 le rapport « Geopolitics of the Energy Transformation: The Hydrogen Factor ». Selon ses auteurs, le déploiement de l’hydrogène bas-carbone pourrait créer de nouveaux rapports géoéconomiques et géopolitiques. Avec une couverture de 12% de la consommation mondiale d’énergie prévue d’ici 2050, l’hydrogène vert pourrait « modifier le panorama de la politique étrangère avec la conclusion d’accords bilatéraux très éloignés du type de relations qui caractérisaient le marché des hydrocarbures au XXe siècle ». Le Japon et l’Allemagne se positionnent comme futurs importateurs d’hydrogène bas-carbone tandis que le Chili, le Maroc ou la Namibie s’organisent pour devenir des exportateurs. « Tirer parti du potentiel de régions comme l’Afrique, les Amériques, le Moyen-Orient et l’Océanie pourrait limiter le risque de concentration des exportations, mais de nombreux pays auront besoin de transferts de technologie, d’infrastructures et d’investissements à grande échelle », souligne le rapport. Avant d’aboutir à cette nouvelle géopolitique de l’énergie, les acteurs se lanceront dans les années 2020 dans une course au leadership technologique pour développer leur potentiel, tandis que les pays spécialisés dans la fabrication d’équipements, comme les électrolyseurs et les piles à combustible, pourraient accélérer leur activité. « La Chine, le Japon et l’Europe ont déjà acquis une longueur d’avance dans la production, mais l’innovation transformera encore le paysage manufacturier actuel », précise le rapport. La demande en hydrogène vert « ne devrait décoller qu’au milieu des années 2030 ».

28 jan. 2022 connaissancedesenergies.org, 19/01/22

2021 est la cinquième année la plus chaude jamais enregistrée, selon l’OMM

L’Organisation météorologique mondiale (OMM) a indiqué le 19 janvier 2022 que ces sept dernières années (2015 - 2021) avaient été les plus chaudes jamais enregistrées, bien que le phénomène météorologique de la Niña ait temporairement fait baisser les températures en 2021. Pour la septième année consécutive, en 2021, la température mondiale a dépassé de plus de 1 °C les niveaux préindustriels. Selon l’OMM, « le réchauffement de la planète et les autres tendances à long terme du changement climatique devraient se poursuivre en raison des niveaux records de gaz à effet de serre présents dans l’atmosphère ». Afin de garantir l’évaluation la plus fiable possible des températures, l’organisation onusienne s’est appuyée sur six bases de données internationales pour en faire une synthèse globale. D’après les différents services sur lesquels elle a fondé ses calculs, 2021 est la cinquième année la plus chaude jamais enregistrée, avec « un record de température de près de 50 °C enregistré au Canada - soit une température comparable aux valeurs relevées dans le Sahara en Algérie - de précipitations exceptionnelles et d’inondations meurtrières en Asie et en Europe ainsi que d’épisodes de sécheresse dans certaines régions d’Afrique et d’Amérique du Sud », a détaillé le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

24 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 24 Juin.

A la une : Gaz à effet de serre : poursuite de la baisse en France

17 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 17 Juin.

A la une : Batteries électriques : L’Europe ambitionne d’augmenter sa capacité de production

10 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 10 Juin.

A la une : EDF ENR : publication du bilan 2021

Voir toutes les revues de presse