Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

25 oct. 2019

Partager :

tendances et marché de l'énergie

25 oct. 2019 actu-environnement.com , 18/10/19

EDF se mobilise pour lutter contre les fraudes à la rénovation énergétique

EDF a récemment annoncé s'être allié avec les trois organismes de qualification du bâtiment - Qualibat, Qualifelec et Qualit'EnR - pour lutter contre les fraudes à la rénovation énergétique. Cette décision va dans le sens du gouvernement qui s'apprête à lancer un plan de lutte contre ces arnaques qui ne cessent de se multiplier. Le partenariat s'inscrit dans le cadre de la charte d'engagements des acteurs à la campagne « Faire » qui a pour but d'encourager les particuliers à procéder à la rénovation énergétique de leur logement. Ainsi, Alexandra Del Medico, secrétaire générale de Qualifec, explique qu' « il convient de faire concilier l'objectif nécessaire de rénovation énergétique des bâtiments avec l'exigence de qualité, la protection des consommateurs et la lutte contre l'éco-délinquance ». Les partenaires se sont engagés à échanger des informations sur les réclamations des clients et à se transmettre les noms des entreprises radiées de la qualification « Reconnu garant de l'environnement » (RGE) ou de la convention de partenariat signée avec EDF. Ils prévoient de se réunir régulièrement afin de veiller à ce que la mise en application de la convention soit bien respectée par chacun des signataires.

25 oct. 2019 connaissancedesenergies.org , 15/10/19

Le SER appelle le gouvernement à « libérer le potentiel des énergies sous-exploitées »

Le président du Syndicat des énergies renouvelables (SER), Jean-Louis Bal, a appelé la France à diversifier les sources d’énergie renouvelable en développant la chaleur et les filières électriques. Selon lui, pour atteindre ses objectifs climatiques définis dans la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), la France doit intensifier ses efforts. Le SER prend l’exemple de la chaleur, qui compte pour la moitié de l’énergie consommée dans l’Hexagone et qui est fortement émettrice de gaz à effet de serre. Selon le syndicat, les sources de chaleur renouvelables restent peu développées en France alors qu’il existe des procédés à fort potentiel tels que la géothermie et les grandes installations solaires thermiques. Le SER déplore par ailleurs le manque de volonté des entreprises à investir dans les solutions de chaleur renouvelable et appelle le gouvernement à reprendre la progression de la taxe carbone. Concernant l’électrique, si le syndicat se félicite du fort développement de l’éolien dans le pays, il souligne la nécessité d’accélérer sur le solaire photovoltaïque en augmentant la taille des projets et en rendant l’accès au foncier plus facile. Il souhaite également, « pour des questions de planification industrielle », que le gouvernement réalise une planification des projets d’éolien offshore à venir. Enfin, le SER demande au gouvernement de réserver une plus grande place à l’hydrolien, à la cogénération bois et à la géothermie électrique dans la PPE.

25 oct. 2019 latribune.fr , 21/10/19

La production issue des énergies renouvelables tirée par les petites unités solaires

Après une année 2018 où la production d’électricité issue des énergies renouvelables a connu une baisse, notamment due au ralentissement de la Chine, la tendance est repartie à la hausse en 2019. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) estime que d’ici 2024, la capacité de production des énergies renouvelables devrait croître de 50% par rapport à leur niveau actuel, soit 1 200 GW supplémentaires. Le photovoltaïque devrait peser le plus dans cette croissance avec près de 60% de la progression totale. Les petites unités destinées à l’autoconsommation pour les particuliers ou les usines et les supermarchés devraient particulièrement compter. Cette future croissance s’explique par les bas coûts de production des cellules photovoltaïques et qui devraient encore baisser de 15 à 35% d’ici cinq ans. Près de 100 millions de particuliers devraient être équipés de panneaux solaires d’ici 2024. L’éolien devrait aussi connaître une forte progression, notamment l’éolien en mer qui représente seulement 0,3% de la production mondiale mais dont le potentiel est important, que ce soit en Europe, aux Etats-Unis ou en Chine. Toutefois, les émissions de CO2 ne diminuent pas et le développement des énergies renouvelables a encore un large potentiel. L’AIE plaide pour des régulations et du soutien pour les énergies renouvelables dans les transports, alors que l’électricité utilisée dans les véhicules électriques en progression est principalement d’origine fossile.

25 oct. 2019 actu-environnement.com , 18/10/19

Les unités de valorisation de CSR en plein développement

Depuis 2016, une réglementation encadre les combustibles solides de récupération (CSR), c’est-à-dire les déchets non dangereux solides préparés à partir des refus de tri. Le texte, qui comporte également une partie sur les unités de combustion dédiées, avait pour ambition d’accélérer le développement des CSR. Depuis cette réglementation, les gestionnaires de déchets ont investi dans des unités de fabrication de CSR et la production est passée à 900 000 tonnes en trois ans, soit trois fois plus qu’en 2016. L’agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) a pour ambition de porter la consommation dans les unités dédiées à 1,5 million de tonnes en 2025. Toutefois, à l’heure actuelle, la consommation repose principalement sur l’industrie cimentière, qui représente 300 000 tonnes par an. Dès 2015, l’Ademe a soutenu financièrement six projets d'unités de co-incinération de CSR. Un an plus tard, elle a lancé un premier appel à projets pour une consommation totale de 680 000 tonnes par an. Après l’évaluation de quatorze candidats, elle soutient trois installations pour 34 millions d’euros d’aides. En 2019, elle lance un nouvel appel à projets, pour lequel elle retient deux candidats sur neuf pour une aide de 19,5 millions d’euros et une consommation de 800 000 tonnes par an. En septembre 2019, l’Ademe a lancé son troisième appel à projets. En parallèle, le comité stratégique de filière « transformation et valorisation des déchets » a soutenu, en juin 2019, quatorze projets pour une consommation de 970 000 tonnes. Ces projets ne seront pas accompagnés financièrement mais recevront un « suivi spécifique » pour les aider notamment à déterminer les différents freins.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

15 nov. 2019
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 15 nov.

A la une : L’AIE alerte quant à une régression en matière d’efficacité énergétique

08 nov. 2019
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 08 nov.

A la une : EDF ouvre son laboratoire dédié à l’innovation à Lyon

31 oct. 2019
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 31 oct.

A la une : Précarité énergétique : un phénomène bien installé en France

Voir toutes les revues de presse