Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

25 Juin. 2021

Partager :

tendances et marché de l'énergie

25 Juin. 2021 euro-energie.com , 21/06/21

Les EnR ont couvert un quart de la consommation d’électricité au 1er trimestre 2021

Du 1er janvier au 31 mars 2021, 25,8% de la consommation d’électricité en France métropolitaine a été couverte par les énergies renouvelables (EnR). La production totale s’est élevée à 36,1 TWh d’électricité renouvelable, un chiffre en baisse de 4% par rapport au premier trimestre 2020. Sur les douze derniers mois, les EnR ont couvert 26,3% de la consommation d’électricité. La puissance totale du parc électrique d’énergies renouvelables – comprenant l’éolien, le solaire, l’hydroélectricité et les bioénergies – s’élève à 56 828 MW au premier trimestre 2021, un chiffre en hausse de 2 579 MW sur un an. Au premier trimestre, 992 MW de nouvelles installations ont été raccordées aux réseaux d’électricité en métropole. Dans le détail, la puissance du parc solaire était de 10 990 MW au 31 mars, avec 634 MW raccordés au cours du premier trimestre. Ce chiffre marque un record trimestriel depuis 10 ans, bien qu’une partie des raccordements aient été réalisés fin 2020 mais exceptionnellement comptabilisés en 2021. Le taux de couverture de la consommation électrique par l’énergie solaire s’est élevé à 1,7% sur le premier trimestre, avec une production électrique d’origine photovoltaïque de 2,4 TWh, et à 2,8% sur les douze derniers mois. Le parc éolien a atteint de son côté une puissance de 17 910 MW au premier trimestre 2021, avec 317 MW raccordés durant cette période. Avec une production de 11,8 TWh pour le premier trimestre, le taux de couverture de la consommation électrique par l’énergie éolienne s’est élevé à 8,4%. Le parc hydroélectrique de l’Hexagone cumulait une puissance raccordée de 25 503 MW au premier trimestre, avec une hausse de 5 MW entre janvier et mars. L’hydroélectricité renouvelable a couvert 14,2% de la consommation d’électricité française au premier trimestre. Enfin, la puissance de la filière bioénergies électriques s’élevait à 2 202 MW à la fin mars 2021, avec 36 MW de nouvelles capacités raccordées au premier trimestre. Sa production de 1,9 TWh a permis de couvrir 1,4% de l’électricité consommée au premier trimestre.

25 Juin. 2021 lemondedelenergie.com , 15/06/21

La consommation d’énergies fossiles est aussi élevée qu’il y a dix ans

Dans un rapport mondial publié le 15 juin 2021, le réseau Renewable Energy policy Network for the 21st Century (REN21) révèle que la part des énergies fossiles dans la consommation d’énergie mondiale est quasiment égale à celle d’il y a dix ans. Charbon, pétrole et gaz représentaient 80,2% de la consommation d’énergie finale en 2019, contre 80,3% en 2009. Les experts soulignent toutefois la légère progression des énergies renouvelables, dont la part est passée de 8,7% à 11,2% en une décennie. « Nous sommes loin du changement de paradigme nécessaire à un avenir énergétique propre, plus sain et plus équitable », soulignent les auteurs du rapport. « Avec des subventions aux carburants fossiles qui atteignent 550 milliards de dollars en 2019 – près du double par rapport aux investissements dans les renouvelables – les promesses d’action climatique des dix dernières années se révèlent être surtout des paroles en l’air », regrette Rana Adib, directrice de REN21. Toutefois, le secteur de l’électricité a réalisé des « progrès considérables » grâce aux nouvelles installations électriques dont la quasi-totalité est renouvelable. Plus de 256 GW ont été ajoutés en 2020, dépassant ainsi de près de 30% le précédent record. Dans plusieurs régions du monde, il est désormais moins coûteux d’installer des parcs éoliens ou photovoltaïques que d’exploiter les centrales au charbon existantes. « Les gouvernements ne doivent pas se contenter de soutenir les énergies renouvelables mais aussi mettre rapidement hors service les centrales à combustibles fossiles », conclut Rana Adib.

25 Juin. 2021 futura-sciences.com , 16/06/21

VivaTech : les femmes à l’honneur avec EDF

VivaTech, le plus grand salon européen dédié à la technologie et aux innovations, a tenu sa cinquième édition à Paris du 16 au 19 juin 2021. Cette année, EDF accueillait des collégiennes dans le but de faire naître des vocations chez les jeunes filles et de leur donner envie de rejoindre les métiers de la transition énergétique et de la technologie. Les élèves étaient accompagnées de leurs marraines « Elles Bougent », une association dont l’objectif est de promouvoir la féminisation dans les métiers d'ingénieur. Carmen Munoz-Dormoy, directrice des activités Aval de la R&D d’EDF est intervenue à cette occasion. À la tête de l’association Elles Bougent, elle accompagne les projets d'élèves d'écoles d'ingénieurs ou de commerce en tant qu’ambassadrice senior du Groupe. Durant le salon VivaTech, EDF a également mis en place un dispositif de recrutement exceptionnel : 140 offres liées à la transition énergétique étaient à saisir dans les métiers des technologies de l’information, de la data et du numérique.

25 Juin. 2021 Nom support Test 2 , 18/11/2015

Peu de constructeurs automobiles européens capables d’électrifier leur flotte d’ici 2030

La fédération européenne pour le Transport et l’Environnement (T&E) s’est penchée sur l’aptitude des constructeurs automobiles européens à s’engager dans la réduction de leur offre de véhicules à moteur thermique en faveur de ventes de véhicules électriques (VE) d’ici 2030. « Les constructeurs français ont récemment annoncé des objectifs relativement ambitieux en matière d'électrification. Ces objectifs ne se reflètent pas encore dans les plans de production et laissent la porte ouverte à la production d'hybrides rechargeables, qui émettent bien plus sur la route qu'affiché officiellement », explique Diane Strauss, directrice France de T&E. Dans son rapport, la fédération étudie les engagements et les plans de production des VE des grands constructeurs européens afin de comprendre si le secteur sera en mesure de respecter les objectifs climatiques. D’après elle, la production de VE devrait passer d’un million d’unités en 2021 à 3,3 millions en 2025 puis atteindre 6,7 millions à l’horizon 2030, soit un peu plus de la moitié des véhicules fabriqués en Europe. « L'Allemagne, l'Espagne et la France devraient être les plus gros producteurs de véhicules électriques à batterie en 2030, tandis que la Slovénie, la Slovaquie et la République Tchèque auront la plus grande production par habitant », détaille le rapport. Les véhicules thermiques devraient encore représenter un quart de la production en France en 2030. T&E a classé les constructeurs européens capables de réaliser une transition vers l’électrique, en évaluant la cohérence entre leurs annonces, leurs plans de production et leurs objectifs de vente. Au vu de leurs engagements, la fédération place deux constructeurs en tête de ce classement : « Volvo semble être l'équipementier avec la stratégie globale la plus cohérente et la plus appropriée […]. Le constructeur suédois s'est engagé à devenir un constructeur de voitures entièrement électriques d'ici 2030. Il est également très impliqué dans l'approvisionnement éthique des matériaux de batterie et dans l'économie circulaire », note le rapport. « Malgré la cible de vente de VE plus modeste de 60% en 2030, le groupe allemand [Volkswagen] a le meilleur plan industriel. Il s’engage dans la transition industrielle avec six « gigafactories » prévues, […] le déploiement de deux plateformes véhicules électriques à batteries dédiées et des investissements dans les solutions énergétiques et de recharge via sa filiale Elli ». T&E appelle les pouvoirs publics à se positionner sur le sujet : « si l'on veut que les constructeurs automobiles redoublent d'efforts pour produire suffisamment de VE abordables pour décarboner d'ici le milieu du siècle, les instances européennes doivent fixer des objectifs contraignants en matière d'émission de CO2 des voitures dans la prochaine décennie, l'idée étant d'atteindre deux tiers de voitures totalement électriques d'ici 2030, et la totalité d'ici 2035 ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

24 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 24 Juin.

A la une : Gaz à effet de serre : poursuite de la baisse en France

17 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 17 Juin.

A la une : Batteries électriques : L’Europe ambitionne d’augmenter sa capacité de production

10 Juin. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 10 Juin.

A la une : EDF ENR : publication du bilan 2021

Voir toutes les revues de presse