Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

24 Juin. 2022

Partager :

tendances et marché de l'énergie

24 Juin. 2022 lesechos.fr , 14/06/22

Gaz à effet de serre : poursuite de la baisse en France

Le Centre Interprofessionnel Technique d'Etudes de la Pollution Atmosphérique (Citepa) a pour mission de comptabiliser les émissions de gaz à effet de serre. L’organisme a publié, le 14 juin 2022, des chiffres provisoires indiquant un rebond de 6,4% de ces rejets en France en 2021 par rapport à 2020. Cette hausse s’explique par une année 2020 marquée par un ralentissement dû à la crise du Covid-19. Toutefois, sur l’année 2021, la métropole et l'Outre-mer ont rejeté 418,2 millions de tonnes équivalent CO2, un chiffre au-dessous du niveau de l’avant-crise, confirmant ainsi une tendance à la baisse. La France a ainsi atteint l’objectif qu’elle s’était fixée en 2021 dans le cadre de sa Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC), de ne pas dépasser 423 millions de tonnes de CO2. Entre 2017 et 2021, les émissions ont baissé de 9,7%. L’Hexagone vise un recul de 40% de ses émissions entre 1990 et 2030. Selon les experts du Citepa, un ensemble de facteurs « conjoncturels, structurels, effets des politiques et réglementations » expliquent cette baisse. « Ces résultats prouvent l'efficacité des dispositifs français et européens pour transformer nos façons de produire, de se déplacer et de consommer, et ainsi réduire les émissions de gaz à effet de serre », a indiqué le Gouvernement. L’État a aussi souligné la nécessité d’accélérer les efforts « dans les années à venir afin de doubler le rythme de baisse des émissions de gaz à effet de serre dans les cinq prochaines années ».

24 Juin. 2022 actu-environnement.com , 17/06/22

La chaleur solaire séduit les consommateurs

Les États généraux de la chaleur renouvelable, qui se sont tenus le 16 juin 2022, ont été l’occasion de constater que de plus en plus de consommateurs se tournent vers la chaleur solaire. Selon le bilan de la filière, présenté par le syndicat de l’Énergie solaire renouvelable, Enerplan, environ 50% de mètres carrés de capteurs supplémentaires ont été installés depuis début 2022 pour les petites et moyennes surfaces. Le couplage chauffage et eau chaude est particulièrement plébiscité avec une hausse de 95%, tandis que les installations de chauffe-eaux progressent de 34%. Si les ventes de solutions hybrides thermiques et photovoltaïques restent stables, Enerplan indique qu’elles progressent durant le deuxième trimestre 2022. Le syndicat prévoit par ailleurs que le solaire thermique grande surface doublera ses surfaces entre 2022 et 2023, soit un passage de 15 000 à 30 000 m². « En une dizaine d’années, la filière a énormément progressé en termes de productivité et de qualité », constate Olivier Godin, vice-président d’Enerplan. Le syndicat regrette néanmoins l’existence de certains freins au développement de la filière, dont l’interdiction d'installer des panneaux en toiture dans certaines zones. Face à la complexité des dossiers d’éligibilité au Fonds chaleur pour le chauffage solaire collectif, Enerplan plaide pour « un choc de simplification ».

24 Juin. 2022 actu-environnement.com , 13/06/22

Filière des gaz : L’Opco 2i met en avant le potentiel de développement

L’Opérateur des compétences interindustrielles (Opco 2i) a publié, en mai 2022, une étude prospective sur les métiers et compétences de la filière des gaz, de la chaleur et des solutions énergétiques. Cette étude s’inscrit dans le cadre de l'engagement de développement de l'emploi et des compétences (Edec) signé en septembre 2021. Elle révèle que la filière compte 231 400 salariés, répartis sur cinq maillons de la chaîne de valeur. L’Opco 2i indique qu’avec 9 800 emplois, « le maillon production compte encore peu de salariés en raison du poids relatif des importations de gaz naturel. C'est cependant sur ce maillon que se concentre une grande partie des emplois de demain, en lien avec le développement des solutions vertes et décarbonées ». Dans son étude, l’opérateur présente trois scénarios qui font apparaitre le potentiel de progression de l’emploi de la filière d’ici 2030. Dans le premier, intitulé « un avenir en vert ? », l’organisme estime que la poursuite des politiques environnementales françaises et européennes actuelles va permettre de créer 90 000 emplois supplémentaires. Dans le scénario « une conversion en gris-vert », l’Opco 2i table sur 30 000 postes en plus. Enfin, dans son scénario « d'accélération verte », l’opérateur s’attend à une multiplication par deux des effectifs, soit 401 000 emplois en 2030. Dans ce dernier cas, il prévoit également une multiplication par onze des postes en production et une réduction de 30% des importations. L’étude précise que l’attractivité est un défi majeur pour la filière qui « présente de forts besoins de recrutement à l'horizon 2030, mais doit faire face à un vieillissement des effectifs et à des tensions déjà très fortes sur certains métiers ». L’Opco 2i plaide pour une évolution de l'offre de formation. Dans cette optique, les acteurs de l'EDEC travaillent déjà sur la création d’un « job-board » sous la forme d'un « portail digital permettant une visualisation territoriale de l'ensemble des emplois, des acteurs et des dispositifs de formation ». Cette plateforme accompagnera également la mise en place « d'actions pilotes et territoriales » organisées autour de la formation, du recrutement et de l'attractivité des métiers de la filière.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

29 juil. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 29 juil.

A la une : Dunkerque : le réseau de chaleur fonctionne avec l’énergie fatale

22 juil. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 22 juil.

A la une : Un plan de sobriété énergétique pour la grande distribution

08 juil. 2022
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 08 juil.

A la une : 84 dirigeants d’entreprises, dont EDF, veulent un modèle de sobriété organisée

Voir toutes les revues de presse