Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

21 oct. 2022

Partager :

tendances et marché de l'énergie

21 oct. 2022 lesechos.fr , 11/10/2022

Rénovation énergétique : intérêt croissant des Français

Selon la 8e édition du baromètre réalisé par OpinionWay, 51% des Français réalisent l’intérêt d’effectuer des travaux énergétiques dans leur logement, soit trois points de plus par rapport à l’édition 2021 du sondage. 50% d’entre eux prévoient de réaliser au moins un type de travaux de rénovation énergétique d’ici 2024, soit une hausse de 6% par rapport au dernier baromètre. Pour 80% des ménages interrogés, c'est « une solution efficace pour atteindre la sobriété énergétique ». « La prise de conscience de la nécessité de réaliser des travaux de rénovation énergétique est réelle et s'accélère cette année. Elle s'inscrit dans un contexte où les Français ressentent encore plus qu'avant l'inconfort du froid ou de la chaleur dans leur logement et subissent de plus en plus les effets de la hausse de l'inflation sur leur facture d'énergie », a indiqué le directeur général de Teksial, Jean-Baptiste Devalland, lors de la présentation de l'enquête avec Frédéric Micheau, directeur général adjoint d'OpinionWay. Cette édition 2022 a également révélé une augmentation significative du budget moyen envisagé par les propriétaires pour réaliser des travaux de rénovation. Celui-ci a doublé en un an, passant de 3 579 euros à 7 836 euros. Cependant, les auteurs de l’étude ont relevé de nombreux freins à la rénovation énergétique des habitats : la méconnaissance du niveau de qualité énergétique du logement ainsi que l'ignorance des aides financières publiques et privées qui y sont dédiées.

21 oct. 2022 Le Monde , 12/10/2022

Lyon : 18 mesures pour réduire la consommation d’électricité

Le 11 octobre 2022, la ville de Lyon a dévoilé son plan de sobriété énergétique qui vise à réduire de 10% la consommation énergétique de la municipalité en un an. Il en ressort dix-huit mesures qui concernent notamment le chauffage et l’éclairage. « Nous allons plus loin que ce que le Gouvernement a fixé. Notre choix est de viser la plus grande efficacité possible dans la sobriété. Mais nous ne fermons pas nos services publics, contrairement à d’autres », a précisé le maire de Lyon, Grégory Doucet. La température sera limitée à 14°C dans les gymnases, à 18°C dans les bâtiments municipaux, à 19°C dans les crèches, les écoles et les bibliothèques et à 25°C dans les piscines, dès le 1er novembre 2022. Désormais, l’éclairage patrimonial de 370 bâtiments et monuments emblématiques de Lyon ne fonctionnera que le samedi jusqu’à 23h. Les illuminations de Noël devront être éteintes à 23 heures au lieu de minuit, et seront retirées une semaine plus tôt, le 8 janvier 2023. La ville prévoit également d’éteindre l’éclairage public entre 2h00 et 4h30, du dimanche au mercredi. Des tests menés à Lorient (Morbihan), Francheville (Rhône) et dans les Deux-Sèvres ont eu des retours positifs, assure la municipalité lyonnaise. Face à l’inquiétude de certains élus, Sylvain Godinot, adjoint au maire de Lyon à la transition écologique, affirme qu’ « il n’y a pas de hausse de l’insécurité dans ces communes qui pratiquent ces restrictions ». Enfin, la Fête des lumières a été préservée et aura lieu comme prévu du 8 au 11 décembre 2022. « La Fête des lumières est un patrimoine auquel nous tenons. La sobriété choisie n’est pas synonyme d’austérité. La sobriété, c’est une trajectoire que nous nous sommes déjà donnée », précise Grégory Doucet. La mairie a en effet engagé un programme de 162 millions d’euros de travaux pour rénover, économiser et décarboner les infrastructures municipales.

21 oct. 2022 La Tribune , 11/10/2022

Agriphotovoltaïsme : l’Inrae Nouvelle-Aquitaine réunit les acteurs du secteur

L’Inrae Nouvelle-Aquitaine œuvre pour la préfiguration d’un pôle national de recherche, d’innovation et d’enseignement en matière d’agriphotovoltaïsme. Dans le but de coordonner les programmes de recherche lancés par les acteurs privés académiques, mais aussi d’en mutualiser les coûts, les moyens et résultats, l’Inrae invite tous les acteurs concernés à partager leurs savoir-faire. « L'agriphotovoltaïsme présente un vrai intérêt pour l'adaptation des cultures et des élevages au changement climatique, notamment grâce à l'ombre apportée par les panneaux, mais il faut désormais objectiver les impacts de ces installations, et comprendre comment créer les conditions de la meilleure synergie possible entre production agricole et production photovoltaïque », explique Stéphanie Mahieu, recrutée par l'Inrae Nouvelle-Aquitaine pour organiser la préfiguration de ce futur pôle AgriPV. Il s’agit de « contribuer à faire émerger la ferme du futur ». EDF Renouvelables fait partie de ceux qui ont déjà confirmé leur intention d’adhérer. L’Inrae Nouvelle Aquitaine collabore avec cette entreprise sur le démonstrateur agriphotovoltaïque en terre viticole, Vitisolar. Au-delà de la création du pôle, l’Inrae Nouvelle-Aquitaine travaille avec l’Ademe pour construire un observatoire des installations agrivoltaïques, combinant agriculture et production d’électricité par des panneaux solaires ou des éoliennes.

21 oct. 2022 actu-environnement.com , 14/10/2022

Initiative urbaine européenne : ouverture d’un appel à projets

Le 11 octobre 2022, la Commission européenne a annoncé l’ouverture d’un appel à projets dans le cadre de l'Initiative urbaine européenne. Doté d'un budget de 50 millions d'euros, ce programme vise à encourager les initiatives innovantes et le développement durable dans les collectivités européennes. « Les villes jouent un rôle majeur dans la transition vers un modèle durable (…). Grâce à ce nouvel appel à projets, nous ancrons les valeurs du nouveau Bauhaus européen dans la construction et le fonctionnement des villes, au plus près des citoyens. Je me réjouis à la perspective de voir ces projets se concrétiser et se multiplier dans toute l'Europe », a déclaré Mariya Gabriel, commissaire européenne à l'Innovation, à la Recherche, à la Culture, à l'Éducation et à la Jeunesse. Les villes ont jusqu’au 19 janvier 2023 pour présenter des idées de projets sur quatre thèmes associés : construire et rénover dans un souci de circularité et de neutralité carbone, préserver et transformer le patrimoine culturel, adapter et transformer les bâtiments en vue d'offrir des logements abordables, et régénérer les espaces urbains. Les projets sélectionnés bénéficieront d’une dotation allant jusqu'à 5 millions d'euros, dont 80% seront financés par le Fonds européen de développement régional (FEDER). « Nous espérons que les projets innovants que nous soutiendrons inspireront d'autres villes et nous aideront à trouver des solutions nouvelles et durables et un avenir plus vert. En tant qu'entité chargée de l'initiative, notre Région s'efforcera, avec le secrétariat permanent, d'informer et d'accompagner les villes européennes dans ce défi », a fait savoir Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

27 jan. 2023
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 27 jan.

A la une :  Technologie V1G : tests à Villeneuve-Lès-Avignon

20 jan. 2023
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 20 jan.

A la une :  Collectivités : un projet de loi favorise l’autoconsommation collective

13 jan. 2023
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 13 jan.

A la une :  Soutien aux collectivités et aux entreprises : les fournisseurs d’énergie s’engagent

Voir toutes les revues de presse