Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

18 déc. 2020

Partager :

tendances et marché de l'énergie

18 déc. 2020 euro-energie.com , 10/12/20

EDF renforce son engagement dans la lutte contre le réchauffement climatique

À l’occasion de la célébration du cinquième anniversaire de l’Accord de Paris le 12 décembre 2020, le groupe EDF a conforté ses ambitions de neutralité carbone pour 2050. L’initiative Science Based Targets (SBT), qui a développé une méthodologie identifiant le bilan carbone des entreprises en vue de l’élaboration d’une stratégie de réduction de ses émissions de gaz à effet de serre (GES), lui a remis le 7 décembre 2020 une certification, reconnaissant les efforts du Groupe dans la lutte contre le réchauffement climatique. EDF adhère ainsi à « Well Below 2°C », une stratégie de réduction de CO2 spécialement conçue pour le secteur électrique, afin de participer à la limitation de l'augmentation de la température mondiale à 1,5°C par rapport à la période pré-industrielle. Cela implique pour l’énergéticien d’atteindre 25 MtCO2 d'émissions de GES à l’horizon 2030. De même, l’ONG CDP Climate Change (précédemment nommée Carbon Disclosure Project) a aussi récompensé pour la quatrième fois l’engagement d’EDF en l’intégrant dans sa « liste A ». Celle-ci distingue chaque année les entreprises mondiales les plus actives dans la lutte contre le changement climatique. Fort de ces résultats, EDF maintient ses efforts et prend de nouvelles décisions. Tout d’abord, le Groupe renforcera sa gouvernance en accueillant deux référents climat au sein de son comité exécutif et de son conseil d’administration. Ils auront la charge d’identifier les impacts du changement climatique pour le Groupe, et de veiller à ce que la stratégie intègre les enjeux relatifs au changement climatique. Ensuite, EDF sensibilisera ses 165 000 salariés d’ici 2022 à l’urgence climatique, via la « Fresque du Climat », une association en charge d’ateliers de sensibilisation. Le PDG d’EDF, Jean-Bernard Lévy résume : « cinq ans après la signature de l'Accord de Paris pour le climat, le groupe EDF réaffirme son engagement historique dans la lutte contre le réchauffement climatique à travers des objectifs ambitieux, qui traduisent pleinement notre raison d'être. Partout dans le monde, les salariés du Groupe sont mobilisés. La reconnaissance du CDP Climate Change et l'obtention de la certification SBTi distinguent l'action d'EDF pour réduire ses émissions de CO2 et apporter une contribution indispensable à la transition énergétique ».

18 déc. 2020 connaissancedesenergies.org , 11/12/20

Une chute record de 7% des émissions mondiales de CO2 en 2020

D’après le bilan annuel du Global Carbon Project (GCP) publié le 11 décembre 2020, les émissions mondiales de CO2 d’origine fossile ont chuté de 7% en 2020, soit 2,4 milliards de tonnes. Cette baisse record serait la conséquence directe des mesures de confinement pour lutter contre la propagation du coronavirus. Au plus fort du confinement au printemps, la baisse à atteint -17% par rapport à 2019. « La diminution des émissions en 2020 semble plus prononcée aux États-Unis (- 12%), dans l'UE-27 (- 11%) et en Inde (- 9%), l'effet des restrictions Covid-19 s'ajoutant à une tendance précédente, et étant moins prononcée en Chine (- 1,7%), où les mesures de restriction ont été prises au début de l'année et ont été plus limitées dans le temps » détaille la GCP. La réduction des émissions diffère également d’un secteur à l’autre : la chute la plus marquée a été dans les transports de surface, représentant 21% des émissions mondiales, qui a « été réduite de moitié dans les pays au plus fort du confinement ». Les émissions issues de l’industrie, cumulant 22% des émissions mondiales, ont quant à elles été « réduites de 30% ». Malgré ces résultats encourageants, « on peut s'attendre à ce qu'il y ait un rebond en 2021 » explique Philippe Ciais, chercheur au Laboratoire des Sciences du Climat et de l’Environnement (LSCE). « Le moyen d'atténuer le changement climatique n'est pas d'arrêter les activités mais d'accélérer la transition vers des énergies bas carbone » ajoute-il. « La grande question est de savoir si les investissements liés à la relance économique vont permettre de créer une véritable augmentation dans les énergies bas carbone et une réduction visible des émissions ». En effet, les pays du G20 ont annoncé un investissement de 234 milliards de dollars d’argent public accordés aux énergies fossiles, contre 151 milliards pour les énergies « propres ».

18 déc. 2020 lemondedelenergie.com , 14/12/20

L’AIE anticipe un rebond de la demande mondiale en électricité en 2021

Dans son rapport du 14 décembre 2020 consacré au marché de l’électricité, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) prédit en 2021 un rebond de la demande mondiale en électricité. L’année 2020 serait quant à elle marquée par une chute record de la demande avec une baisse de l’ordre de 2%, en lien avec la crise sanitaire et la crise économique. Toutefois, « avec la reprise de l’économie mondiale en 2021, la demande électrique mondiale devrait croître d’environ 3% », portée par les pays émergents comme la Chine et l’Inde, explique l’AIE dans son rapport. En comparaison avec la crise financière de 2010, qui a vu une hausse de la demande mondiale de 7,2% d’électricité, l’Agence prédit davantage un rebond « modeste » pour 2021. « Dans les économies émergentes et en développement, la croissance de la demande devrait dépasser l’augmentation des [capacités] renouvelables et nucléaires, laissant la voie à une augmentation de la production au charbon et au gaz », explique l’AIE. Bien que le développement des énergies renouvelables devrait se poursuivre en 2021, elles devraient être concurrencées par la production d’électricité au charbon, dont le rebond devrait être de 3% en 2021, après une chute de 5% en 2020. Cela devrait ainsi se traduire par une hausse d’environ 2% des émissions de CO2 du système électrique en 2021, alors qu’elles avaient enregistré une chute de 5% en 2020.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

22 jan. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 22 jan.

A la une : 3,5 millions de personnes en précarité énergique en 2019

15 jan. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 15 jan.

A la une : Un AMI pour développer les mobilités dans les territoires reculés

08 jan. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 08 jan.

A la une : Les voitures hybrides et électriques en plein essor

Voir toutes les revues de presse