Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

15 oct. 2021

Partager :

tendances et marché de l'énergie

15 oct. 2021 euro-energie.com , 06/10/21

Panorama de l’électricité renouvelable au deuxième trimestre 2021

Comme chaque trimestre, le Syndicat des énergies renouvelables (SER), les gestionnaires des réseaux de transport et de distribution d’électricité et l’Agence ORE (Opérateur des Réseaux d’Énergie) ont publié le Panorama de l’électricité renouvelable au 30 juin 2021. À la fin du deuxième trimestre 2021, la puissance totale du parc électrique des énergies renouvelables (EnR), comprenant l’éolien, le solaire, l’hydroélectricité et les bioénergies, s’élevait à 57 873 MW. Le parc a enregistré une hausse de 3 269 MW sur les douze derniers mois, soit 6% de croissance. Au deuxième trimestre, les EnR ont couvert 29,1% de la consommation d’électricité de France métropolitaine, grâce à une production de 30,5 TWh d’électricité renouvelable. La couverture s’élevait à 25,5 % sur les douze derniers mois. Dans le détail, la puissance du parc éolien s’élevait fin juin à 18 209 MW, avec 286 MW raccordés au cours du deuxième trimestre et 1 314 MW sur un an. La production électrique d’origine éolienne a atteint 8,1 TWh au cours du trimestre, représentant une hausse de 16% par rapport au deuxième trimestre 2020. Elle a permis de couvrir 7,8% de la consommation électrique durant cette période et 8,2% sur les douze derniers mois. La puissance totale du parc solaire était de 11 708 MW au 30 juin 2021, avec 669 MW raccordés au cours du deuxième trimestre et 1 838 MW sur les douze derniers mois. La production électrique d’origine photovoltaïque a atteint 4,9 TWh entre mars et juin, soit une hausse de 15% par rapport au deuxième trimestre 2020. Le taux de couverture de la consommation électrique par l’énergie solaire était de 4,7% sur cette période et de 2,9% sur un an. Le parc hydroélectrique comptait quant à lui 25 513 MW de puissance raccordée fin juin 2021, avec 12 MW raccordés au deuxième trimestre et 37 MW sur un an. La filière a atteint 99,2% de l’objectif de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE), qui vise un parc hydroélectrique (hors Corse) de 25 700 MW à fin 2023. La production hydroélectrique s’est élevée à 15,6 TWh au deuxième trimestre, enregistrant une baisse de 9% par rapport à la même période en 2020. Elle a permis de couvrir 14,9% de la consommation d’électricité de France métropolitaine sur le trimestre et 12,8% sur les douze derniers mois. Enfin, la puissance des bioénergies électriques s’est élevée à 2 218 MW, avec 3 MW de nouvelles capacités raccordées sur le dernier trimestre et 79 MW sur l’année. La filière a produit 1,9 TWh sur le trimestre, représentant une baisse de 3% par rapport au deuxième trimestre 2020. Sa production a permis de couvrir 1,8% la consommation d’électricité durant le trimestre et 1,6% sur un an.

15 oct. 2021 euro-energie.com , 05/10/21

Éolien : de nouvelles propositions pour accélérer le développement dans les territoires

L’Observatoire de l’Éolien 2021, dresse un bilan sur le développement de la filière en 2020 et ses enjeux pour 2022. Le document apporte des propositions afin d’accélérer la transition énergétique en France et d’encourager le développement de l’éolien dans les territoires. La filière a présenté un bilan très favorable en 2020 : pour la première fois, les 39,7 TWh produits grâce aux éoliennes ont permis de dépasser la production d’origine fossile, qui s’est élevée à 37,6 TWh. En 2020, 1 300 MW supplémentaires de capacité éolienne ont été installés, permettant d’atteindre 17 600 MW de puissance totale effective fin 2020, soit une croissance de 7% par rapport à 2019. Fin 2020, l’éolien représentait 7,9% du mix électrique français, soit une hausse de 1,6% en un an, hissant la filière en deuxième position des énergies renouvelables, derrière l’énergie hydraulique. L’éolien est devenu une filière indispensable pour décarboner le mix énergétique, comme l’explique le président de France Energie Eolienne (FEE), Nicolas Wolff : « l’urgence est aujourd’hui à la décarbonation de notre économie. Cette rupture ne pourra pas être menée sans le soutien fort de l’énergie éolienne. […] Les combustibles fossiles représentent actuellement 60 à 70% de ce mix ; le réel objectif à atteindre est la réduction voire la suppression de l’énergie fossile, et l’éolien est indéniablement un des outils essentiels pour l’atteindre ». Pour poursuivre son développement dynamique en 2022, la filière éolienne a anticipé les enjeux environnementaux, sociaux et économiques au sein desquels elle s’inscrit. Pour ce faire, 19 propositions ont été énoncées afin de placer les citoyens et les territoires au cœur de la transition, de créer de nouvelles formes de solidarité dans et entre les territoires, de préserver la biodiversité et enfin, d’asseoir l’indépendance énergétique de la France. Parmi ces propositions, la FEE a pour projet d’imposer la création systématique d’un comité de projet éolien, constitué autour du maire, afin de renforcer la concertation entre les parties-prenantes et de favoriser la co-construction des parcs. L’association propose également de faire bénéficier les riverains, les collectivités locales et les entreprises du territoire dans lequel se trouve un parc éolien de tarifs préférentiels afin qu’ils puissent profiter d’une énergie locale et verte. Enfin, la FEE souhaite mettre en place un fonds financé par la vente d’électricité éolienne pour réaliser des actions de protection ou de réhabilitation du patrimoine rural public.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

26 nov. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 26 nov.

A la une : Réduction de la consommation énergétique : lancement du concours Cube.écoles

19 nov. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 19 nov.

A la une : EDF met fin aux coupures d’électricité lors d’impayés

12 nov. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 12 nov.

A la une : Signature du nouveau contrat stratégique de filière « Nouveaux systèmes énergétiques »

Voir toutes les revues de presse