Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

13 sep. 2019

Partager :

tendances et marché de l'énergie

13 sep. 2019 lemondedelenergie.com , 06/09/19

Les capacités renouvelables ont quadruplé en dix ans

Selon un rapport publié jeudi 5 septembre 2019 par Bloomberg New Energy Finance (BNEF) et l’Ecole de finance et de management de Francfort avec le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), les capacités mondiales de production d’énergies renouvelables ont été multipliées par quatre en dix ans. Elles (hors barrages de plus de 50 MW) s’élèvent aujourd’hui à 1 650 GW contre 414 GW en 2009. En 2018, la production d’énergies renouvelables a représenté 12,9% de la production électrique mondiale. En dix ans, plus de 2 500 milliards de dollars ont été investis dans l’éolien, l’hydraulique, la biomasse et surtout le solaire. Les très fortes baisses de coût du solaire (-81%) et de l’éolien (-46%) depuis 2009 ont contribué à rendre les énergies vertes rentables et compétitives. Trente pays ont investi plus d’un milliard de dollars dans des projets renouvelables durant cette décennie, tout en finançant également – pour la majeure partie – des énergies fossiles. En tête, la Chine a investi 760 milliards de dollars dans les énergies renouvelables depuis 2010, tout en étant le plus large émetteur de CO2. Pour Françoise d’Estais, du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), si ces investissements montrent « que la transition du secteur de l’énergie est en cours », cela « n’est pas assez rapide pour permettre au monde de remplir ses objectifs en matière de climat et de réchauffement ». Elle regrette notamment : « sur le chauffage ou le refroidissement, la transition n’est pas là encore. Et les subventions [aux énergies fossiles] représentent encore le double des soutiens aux renouvelables ».

13 sep. 2019 euro-energie.com , 05/09/19

EDF et Nexity s’engagent dans le bâtiment bas carbone

Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, et Alain Dinin, Président de Nexity, ont signé jeudi 5 septembre 2019 une convention visant à renforcer la coopération de leurs groupes dans le secteur du bâtiment. La signature a eu lieu dans le nouveau site EDF SmartSide réalisé par la société immobilière dans le 17ème arrondissement de Paris. L’objectif de ce partenariat est d’offrir des solutions et des services énergétiques visant à développer des bâtiments bas carbone et à haut niveau de services. Pour cela, les deux acteurs comptent s’appuyer sur l’intégration de solutions énergétiques bas carbone et renouvelables dans la construction neuve, l’offre de services pour les occupants et gestionnaires de sites, la proposition de solutions de rénovation énergétique pour l’habitat collectif ou le tertiaire, et la conception de solutions et services énergétiques en accord avec le patrimoine du territoire. Au-delà de cette convention, EDF et Nexity vont répondre ensemble à l’appel à projet de la SOLIDEO (Société de livraison des ouvrages olympiques) pour la construction d’un lot du village Olympique de Paris 2024, futur quartier bas carbone.

13 sep. 2019 lemondedelenergie.com , 04/09/19

Le cabinet Carbon 4 veut définir un concept commun de neutralité carbone des entreprises

Dans une tribune, César Dugast et Renaud Bettin, du cabinet Carbon 4 – qui a contribué à l’étude « ZEN 2050 – Imaginer et construire une France neutre en carbone » d’Entreprises pour l’environnement (EpE) – s’interrogent sur le concept de neutralité carbone au sein des entreprises. Ils regrettent notamment que « le concept de neutralité carbone des organisations pâti[sse] aujourd’hui non seulement d’un flou conceptuel regrettable, mais est par ailleurs comme « hors sol » : aucune articulation avec les objectifs de neutralité locaux ou nationaux n’est jamais cherchée ni revendiquée ». Selon les auteurs, il est nécessaire de construire une définition commune de la neutralité carbone pour les entreprises et de l’ancrer dans un territoire. Aujourd’hui, les initiatives des organisations se résument par le triptyque « mesurer, réduire, compenser ». Toutefois, aucune entreprise ne se base sur les mêmes périmètres de mesure, les réductions sont auto-proclamées et enfin le mécanisme de « compensation carbone » est parfois perçu comme un « achat de conscience ». Pour Carbon 4, il devient urgent que l’action des entreprises s’accompagne d’une « obligation de résultats à l’échelle des territoires » à travers des « référentiels et outils qui permettent cette articulation ». « Nous pensons qu’une entreprise sérieuse sur la neutralité est avant tout sérieuse sur sa contribution à l’atteinte de la neutralité carbone d’un territoire, qu’il s’agisse d’une ville, d’un pays ou même de la planète entière » estiment les auteurs.

13 sep. 2019 journaldelenvironnement.net , 06/09/19

L’hydroélectricité, une énergie d’avenir pour EDF

Le secteur hydroélectrique français a été fortement touché par les deux canicules survenues cet été : « au cours du premier semestre, la production d’hydroélectricité d’EDF a baissé de 31,6% par rapport à celle de la première moitié de l’année passée », observe Yves Giraud, directeur d’EDF Hydro. Il tient toutefois à préciser que 2018 « a été positivement exceptionnelle ». Les conséquences du réchauffement climatique sur l’activité hydroélectrique ne doivent par ailleurs pas être surestimées car elles ne touchent jamais l’ensemble des bassins hydrographiques simultanément. «L’an passé a été une très bonne année, sauf pour le bassin du Rhin. A contrario, le premier semestre 2019 a été très sec pour beaucoup de bassins hydrographiques, alors que nos centrales rhénanes ont beaucoup produit », indique ainsi Yves Giraud. Le réchauffement climatique entraîne toutefois une réorganisation de l’activité, la fonte précoce du manteau neigeux nécessitant de faire turbiner les centrales plus tôt dans l’année. Convaincu du potentiel de l’hydroélectricité, le leader européen du secteur multiplie les initiatives dans le domaine, comme en témoigne la construction de la centrale souterraine de Romanche-Gavet (92MW) dans l’Isère. La réalisation des deux projets de STEP (Station de Transfert d’Energie par Pompage), la première située à Truyère dans l’Aveyron, la seconde à Redenat en Corrèze, reste quant à elle conditionnée par la Commission européenne à l’accélération de l’ouverture à la concurrence des concessions hydroélectriques. Face à cette exigence, EDF formule deux propositions. La première porte sur l’extension du champ d’application de la concession hydroélectrique à l’ensemble du bassin ou du sous-bassin hydraulique. La seconde consiste à instaurer une rémunération que le Groupe toucherait en contrepartie de ses activités de gestion de l’eau.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

18 oct. 2019
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 18 oct.

A la une : Les premiers enseignements des stratégies énergétiques régionales

11 oct. 2019
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 11 oct.

A la une : EDF et la FNCCR s’engagent à améliorer l’efficacité énergétique des collectivités

04 oct. 2019
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 04 oct.

A la une : Le taux de couverture des énergies renouvelables atteint 21% au 2e trimestre 2019

Voir toutes les revues de presse