Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

13 mar. 2020

Partager :

tendances et marché de l'énergie

13 mar. 2020 journaldelenvironnement.net , 03/03/20

L’Anah présente son budget et ses priorités 2020

Afin de satisfaire l’ambition des 200 000 aides à attribuer en 2020, fixée par le ministère de la Ville et du Logement, l’Agence nationale de l’habitat (Anah) a adopté un budget annuel de 1,4 milliard d’euros (contre 874 millions en 2019). 390 millions d’euros seront dédiés à MaPrimeRénov’, qui s’est substituée au crédit d’impôt le 1er janvier 2020. Des moyens supplémentaires seront alloués aux territoires afin de les accompagner « sur les enjeux de l’habitat privé » précise l’Anah. Un soutien particulier sera accordé aux bénéficiaires des départements de Seine-Saint-Denis, du Val de Marne, de l’Essonne, du Nord, des Alpes-Maritimes et des Bouches-du-Rhône pour combattre l’habitat indigne. Des mesures dérogatoires seront consenties à l’Ardèche pour l’aider à se relever du séisme du Teil, survenu le 11 novembre 2019. Enfin, l’Anah mettra l’accent sur les copropriétés à travers son programme « Engager la Transition Énergétique dans l’Habitat Collectif privé », avec pour priorités l’accélération du rythme des rénovations et la rénovation énergétique des copropriétés.

13 mar. 2020 actu-environnement.com , 09/03/20

Les collectivités invitées à verdir leurs consommations énergétiques

Selon une enquête de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) sur les consommations énergétiques des collectivités, publiée fin 2019, celles-ci y ont consacré plus de 4% de leur budget de fonctionnement en 2017, soit 3,9 milliards d’euros. Au-delà de chercher des leviers de réduction, les collectivités peuvent réorienter ces dépenses au service de la transition énergétique et du développement local. « Les collectivités, qui pilotent les politiques énergétiques territoriales, ont un rôle clé dans la promotion des filières renouvelables », observe l’association Amorce, qui regroupe des collectivités et des acteurs locaux autour des questions liées à la transition énergétique, ou encore la gestion des déchets et de l'eau. Pour verdir leurs consommations énergétiques, les collectivités peuvent opter pour des offres d’énergie verte, pour le gaz comme pour l’électricité. Elles ont par ailleurs le pouvoir d’introduire, dans la rédaction des marchés publics, une clause imposant « un volume limité de garanties d’origine technologiques », note l’Amorce, et d’élargir à la région le périmètre de garantie d’origine locale. Précurseur en matière de verdissement, Brest Métropole expérimente pour sa part l’achat d’électricité verte en court-circuit et a créé pour cela Selfee, un opérateur de marché qui cumule les casquettes d’agrégateur, fournisseur et responsable d’équilibre. De son côté, le paquet européen pour une énergie propre vient d’introduire la notion de « communautés d’énergies renouvelables », qui réunit, sur la base du volontariat et au sein d’une entité juridique autonome, les membres et actionnaires de projets d’énergies renouvelables et les autorise à produire, consommer, stocker et vendre leur énergie.

13 mar. 2020 vitisphere.com , 05/03/20

Les bénéfices sur la vigne de l’ombrage photovoltaïque

La Chambre d'agriculture du Vaucluse a testé les effets induits par l’ombrage des panneaux photovoltaïques sur un vignoble de Piolenc. Sur ce site expérimental, Sun’Agri, qui travaille sur la mise au point de solutions de couplage agriculture et photovoltaïque – l’agrovoltaïsme - , a placé 600 des 1 000 m2 de vigne à l’ombre de panneaux solaires photovoltaïques. Pilotés à partir d’algorithmes, leur orientation peut être adaptée en fonction des besoins d’ombrage ou d’ensoleillement. Les 400 m2 de vigne restants, laissés sans protection, ont permis d’appréhender les bénéfices du dispositif agrivoltaïque dynamique, qui se sont avérés. L’arrêt de la croissance a ainsi été reporté de 6 à 13 jours. Le stress hydrique était bien moindre, les besoins en eau étant réduits de l’ordre de 12% à 34%. Les baies des vignes protégées sont également plus lourdes de 17%, tandis que la qualité organoleptique s’est améliorée, avec une teneur en anthocyanes et une acidité totale plus élevées. Le dispositif d’ombrage n’a eu en revanche aucune incidence sur le titre alcoométrique. Le fondateur de Sun’Agri, Antoine Nogier, s’est félicité de ces résultats, les premiers « publiés sur l’agrivoltaïsme. Nous sommes très fiers de prouver que cette technologie permet non seulement d’adapter la vigne face aux effets du changement climatique, mais aussi d’améliorer des qualités de la plante. »

Toute l'actualité du marché de l'énergie

03 avr. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 03 avr.

A la une : Les collectivités appelées à verdir leur service numérique

20 mar. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 20 mar.

A la une : Lancement de la septième édition du concours EDF Pulse

06 mar. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 06 mar.

A la une : La FFB s’implique dans les municipales en publiant 20 propositions aux candidats

Voir toutes les revues de presse