Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

11 déc. 2020

Partager :

tendances et marché de l'énergie

11 déc. 2020 lesechos.fr, 01/12/2020

Edition 100% digitale pour les Electric Days, l’évènement innovation du groupe EDF

Dans le cadre d’un entretien, Julien Villeret, directeur de la Communication du groupe EDF, s’exprime sur la troisième édition des « Electric Days », organisée cette année en digital en raison de la crise sanitaire. L’événement, créé par EDF, met en lumière le futur de l’énergie et les différentes innovations dans le domaine. Julien Villeret résume ainsi son importance pour le Groupe : « les Electric Days illustrent notre raison d’être, la conviction qu’un avenir quasi sans CO2 est possible, la priorité donnée à la préservation de notre planète, au bien-être et à un développement équilibré ». Alors que l’une des vocations des Electric Days est de proposer des démonstrations et expérimentations, l’un des enjeux était de réussir à les valoriser dans un cadre entièrement numérique. « Pour cette édition, nous transposons dans le digital les meilleures pratiques des éditions passées. Nous conservons les phases d’expérimentation, les mises en scène sources d’interactions. Plus d’une centaine d’experts sont disponibles en direct pour échanger avec les internautes ! Nous allons plus loin en mobilisant également des techniques de jeux vidéo et en faisant appel à la réalité augmentée, à des dispositifs avant-après… L’innovation dans les contenus, l’innovation dans leur présentation ». Cette version digitale permet également d’ouvrir l’événement à un public plus important puisque la plateforme est accessible à tous. Elle présente aussi l’avantage de réduire fortement l’empreinte environnementale, puisqu’il n’y a plus de transports de personnes ni de matériel.

11 déc. 2020 actu-environnement.com, 03/12/2020

La rénovation de 600 000 logements financée par l’ANAH en 2021

Le 3 décembre 2020, l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) a annoncé consacrer 2,7 milliards d’euros en 2021 pour soutenir la rénovation de plus de 600 000 logements. Ce budget sera distribué sous forme de prime aux propriétaires et copropriétaires engageant une remise à neuf de leur logement. Grâce aux crédits du plan de relance France Relance dédiés au renforcement du dispositif de financement MaPrimeRénov’, le montant des aides sera quasiment doublé par rapport à celui de l’année dernière. « Ce budget inédit conforte l'Agence dans ses missions et va permettre l'accélération de la rénovation des logements, en lien avec la montée en puissance de MaPrimeRénov', les évolutions du programme Habiter Mieux, l‘accélération du Plan Initiative copropriétés et l'accompagnement des programmes Action cœur de ville et petites villes de demain », résume l'ANAH. Le programme Habiter Mieux renforcera sa politique de lutte contre la précarité énergétique des ménages les plus modestes : il financera jusqu’à 50% des projets de rénovation permettant d’engendrer au moins 35% de gain énergétique, avec un plafond de travaux allant jusqu’à 30 000 €. « Une prime pour les sorties de passoires énergétiques et un bonus pour les rénovations atteignant l'étiquette A ou B complètent le dispositif » précise l’ANAH. D’autre part, à partir du 1er janvier 2020, MaPrimeRénov’ Copropriété remplacera le programme Habiter Mieux Copropriété afin de devenir une « aide collective unique » pour les travaux de rénovation énergétique dans les copropriétés permettant un gain énergétique de minimum 35%.

11 déc. 2020 actu-environnement.com, 02/12/2010

L’ADEME présente sa stratégie pour les transports et la mobilité

Le 1er décembre 2020, l’Agence de la transition écologique (ADEME) a présenté sa stratégie Transports et mobilités pour la période 2020-2023. Deux enjeux ont été abordés dans cette nouvelle stratégie : « celui de la sobriété tout d'abord, puisqu'elle a été construite autour du triptyque : économie des déplacements, moindre impact des modes de déplacements et technologies zéro émission. Celui du collectif [ensuite], puisqu'elle a été construite et qu'elle sera déployée avec les équipes des sites centraux, des régions et surtout des acteurs des territoires » a expliqué le président de l’ADEME, Arnaud Leroy. La stratégie de l’Agence s’articulera autour de trois axes : étudier les comportements et les modes de vie puis identifier les enjeux prioritaires, comme le télétravail et l’e-commerce ; favoriser le report du transport de marchandises par air et route vers d’autres modes comme le fer, la mer et le fluvial, et promouvoir les mobilités actives et partagées ; enfin, transformer le parc automobile actuel avec plus de véhicules à faibles émissions, en misant sur l’électromobilité et l’hydrogène. L’ADEME s’adaptera également aux nouveaux défis et attentes engendrés par la crise sanitaire, comme « l'accélération du développement du vélo, l'attention à porter sur l'inclusion des personnes et des territoires défavorisés, les stratégies territoriales à adopter pour pérenniser la relocalisation du quotidien, l'accompagnement des entreprises pour poursuivre le télétravail et mettre en place des plans de mobilité », complète Arnaud Leroy.

11 déc. 2020 latribune.fr, 30/11/2020

Climat : l’Union européenne atteint deux des trois objectifs prévus pour 2020

Dans son rapport publié le 30 novembre 2020, l’Agence européenne de l’environnement (AEE) a indiqué ses prévisions de résultats sur les objectifs climat de l’Union européenne. Le plan d’actions surnommé « 3 fois 20 », défini en 2007 et adopté en 2009, avait fixé trois missions à remplir pour 2020 : une baisse des émissions de gaz à effet de serre (GES) d’au moins 20% par rapport à 1990, 20% de part d’énergies renouvelables dans l’énergie consommée, et 20% d’amélioration de l’efficacité énergétique. Aidé par la crise sanitaire, deux objectifs sur trois seraient respectés selon l’AEE. Selon le rapport, les émissions de GES auraient baissé de -24% depuis 1990. L’Union européenne (Royaume-Uni exclu) cumulerait également 19,4% de sources renouvelables dans la part totale d’énergie consommée en 2019, et se placerait ainsi non loin de l’objectif des 20% à atteindre à la fin 2020. Toutefois, 14 États membres, comme la France, la Belgique ou encore l’Allemagne, ne seraient pas parvenus à respecter leur objectif national. Malgré des prévisions positives, « tout porte à croire que le ralentissement économique en 2020 a fortement réduit la consommation globale d'énergie et les émissions de gaz à effet de serre, en particulier dans le secteur des transports, où la part de l'énergie consommée à partir de sources renouvelables a probablement augmenté », nuance l’Agence, qui craint que ces résultats ne soient que provisoires. Enfin, l’efficacité énergétique n’atteindrait pas la barre des 20% selon le rapport, en raison d’efforts insuffisants d’une partie des pays européens. L’AEE conclut que ces résultats préliminaires montrent qu’il est « clairement possible d'atteindre des objectifs plus ambitieux ». La Commission européenne vise en effet un nouvel objectif plus exigeant avec la réduction des gaz à effet de serre de 55% en 2030 afin d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

22 jan. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 22 jan.

A la une : 3,5 millions de personnes en précarité énergique en 2019

15 jan. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 15 jan.

A la une : Un AMI pour développer les mobilités dans les territoires reculés

08 jan. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 08 jan.

A la une : Les voitures hybrides et électriques en plein essor

Voir toutes les revues de presse