Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

07 Mai. 2021

Partager :

tendances et marché de l'énergie

07 Mai. 2021 actu-environnement.com, 28/04/21

EnR : le financement participatif des projets est peu impacté par la Covid-19

D’après le baromètre publié le 28 avril 2021 par Green Univers et l’association Finance Participative France, les plateformes de financement participatif pour le développement des énergies renouvelables ont recueilli 102 millions d’euros en 2020, soit dix fois plus qu’en 2015. Les sommes collectées ont permis la réalisation de 200 projets d’énergies renouvelables en 2020, pour une capacité de 1 352 MW. Peu impacté par la crise sanitaire, le photovoltaïque représente deux tiers des projets financés et des montants collectés. La méthanisation gagne en attractivité, récoltant 5 millions d’euros de financement participatif. Toutefois, l’éolien terrestre a été confronté à une baisse singulière de 75% des financements, soit trois fois moins de projets réalisés par rapport à 2019. Les plateformes d’investissement participatif observent l’apparition de nouvelles typologies d’investisseurs, notamment les particuliers en capacité d’investir 100 000 euros par projet et les personnes morales (collectivités, entreprises, associations, etc.). Ces dernières représentent 1,5% des investisseurs, mais apportent 19% des sommes investies. Par ailleurs, le financement participatif s’est élargi en 2020 aux projets d’efficacité énergétique, à la mobilité électrique et au financement direct des entreprises innovantes.

07 Mai. 2021 actu-environnement.com, 27/04/21

La France se distingue parmi les meilleurs dans les énergies sobres en carbone

D’après l’étude réalisée par l'Office Européen des Brevets (OEB) et l'Agence Internationale de l'Énergie (IEA), publiée le 27 avril 2021, la France se place deuxième des pays européens et sixième au niveau mondial en termes de dépôts de brevets dans le domaine des énergies sobres en carbone. L’étude cible les tendances mondiales en matière d'innovation dans les énergies propres via le nombre de brevets déposés. La France a déposé 17 487 brevets entre 2000 et 2019, derrière l'Allemagne (52 684 brevets déposés) et devant la Grande-Bretagne (11 289 brevets). L’Hexagone se démarque dans la recherche en matière d'aviation (1 870 brevets), d'automobile (1 614), de véhicules électriques (1 459), d'infrastructures (1 219) et de batteries (1 197). Dans le monde, la France compte également 12% des brevets déposés dans le ferroviaire, 11% dans le nucléaire et 6% dans les énergies marines. L’OEB et l’IEA observent également dans le baromètre une transition des technologies de production d’énergies sobres en carbone (essentiellement les énergies renouvelables) vers des technologies liées à l'efficacité énergétique depuis 2012. Les énergies renouvelables, tel que le solaire, ont atteint la maturité technologique, tandis que d'autres, comme les biocarburants ou l'énergie marine, n'ont pas encore pris le relais en termes de dépôts de brevets.

07 Mai. 2021 lemondedelenergie.com, 29/04/21

Croissance des véhicules électriques : les gouvernements doivent faire plus

Les gouvernements doivent adapter leur politique énergétique pour encourager le développement des batteries et des points de recharge afin de répondre à la forte dynamique des véhicules électriques, plaidait l’Agence Internationale de l’Énergie (IEA) le 27 avril 2021. L’Agence prévoit 145 millions de véhicules électriques (voitures, camionnettes, camions et bus) d’ici 2030 « mais la flotte mondiale pourrait atteindre 230 millions si les gouvernements accélèrent leurs efforts pour atteindre les objectifs climatiques et énergétiques internationaux ». Le directeur général de l’Agence, Fatih Birol, encourage les gouvernements à déployer des « plans de relance économique pour investir dans la fabrication de batteries et le développement d’infrastructures de recharge étendues et fiables ». D’après les chiffres publiés par l’IEA, 3 millions de nouvelles voitures électriques ont été immatriculées en 2020, représentant un bond record de 41% en un an, « avec des ventes au premier trimestre 2021 atteignant presque deux fois et demi leur niveau de la même période de l’an dernier » précise le rapport.

07 Mai. 2021 lejdc.fr, 02/05/21

L’Ademe a doublé ses aides en 2020 dans la région Bourgogne-Franche-Comté

L’Agence de la transition écologique (Ademe) a doublé en 2020 le montant de ses aides en Bourgogne-Franche-Comté afin d’accompagner les territoires engagés dans l’adaptation aux changements climatiques, soutenir le développement des connaissances et favoriser l’action des acteurs publics. Le budget régional a atteint 52,6 millions d’euros en 2020, contre 26,5 millions d’euros en 2019. Malgré la crise sanitaire, l’Ademe a connu une année « exceptionnelle » en termes de crédits engagés en 2020, grâce aux 2 milliards d’euros attribués par le plan de relance. Dans le communiqué du 6 avril 2021, l’Agence rappelle que la Bourgogne-Franche-Comté est particulièrement touchée par les changements climatiques : la région a connu trente-cinq vagues de chaleur depuis vingt ans, dont dix-neuf depuis dix ans et a été balayée par neuf tempêtes hivernales entre 2017 et 2019. Les territoires durement impactés sont en première ligne pour s’adapter aux changements climatiques. Dans cette perspective, l’Ademe a soutenu en 2020 plusieurs projets portés notamment par Nevers Agglomération, les communautés de communes, ainsi que 107 entreprises sur des sujets de transition écologique.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

18 Juin. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 18 Juin.

A la une : Les énergies renouvelables indispensables pour atteindre la neutralité carbone en 2050

11 Juin. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 11 Juin.

A la une : Rénovation énergétique des bâtiments : des changements majeurs à prévoir ?

04 Juin. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 04 Juin.

A la une : Le groupe EDF encourage le développement du solaire en France

Voir toutes les revues de presse