Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

05 fév. 2021

Partager :

tendances et marché de l'énergie

05 fév. 2021 connaissancedesenergies.org, 27/01/2021

La rénovation des logements en 2021

L’Agence nationale de l’habitat (Anah) compte financer en 2021 la rénovation de 600 000 logements. Selon le communiqué publié par l’agence, la demande d’aides à la rénovation n’a pas baissé pendant la crise sanitaire. Elle a augmenté de plus de moitié entre 2019 et 2020 et atteint presque les 250 000 demandes. Grégoire Frèrejacques, directeur général de l’Anah, a rappelé que la mission de l’agence est « en résonance avec les préoccupations du moment », parmi lesquelles la lutte contre l’artificialisation des sols et la relance des centres de villes petites et moyennes. L’Anah considère que la rénovation des logements existants est une alternative à la construction de nouveaux immeubles et maisons. La rénovation énergétique est un des grands axes du plan de relance du pays. L’Agence a instruit plus de 140 000 dossiers autour de MaPrimeRénov’ en 2020 et elle prévoit de passer à au moins 400 000 en 2021. Le gouvernement a augmenté le fonds à destination de cette aide à la rénovation énergétique et élargi la liste des destinataires. Précédemment destinée uniquement aux propriétaires occupant leur logement, MaPrimeRenov’ a été ouverte à ceux qui louent et aux travaux communs dans les immeubles, via une attribution à la copropriété. « Cette aide au financement est évidemment un élément déclencheur » a déclaré Grégoire Frèrejacques.

05 fév. 2021 connaissancedesenergies.org, 27/01/2021

Renouvelables : l’AIE et RTE affirment que la France tiendra ses objectifs pour 2050

L’Agence internationale de l’énergie (AIE) et le gestionnaire du réseau RTE viennent de produire un rapport, commandé par le gouvernement fin 2019, sur les capacités techniques de la France à produire son électricité uniquement à partir des énergies renouvelables d’ici 2050. En effet, la France ambitionne d’atteindre la neutralité carbone à cette échéance. Selon l’AIE et la RTE, quatre possibilités techniques doivent être réunies pour y parvenir. En premier lieu, la France doit être en mesure de maitriser l’intermittence de ses productions éolienne et photovoltaïque. « La sécurité d'alimentation en électricité (...) peut être garantie si les sources de flexibilité sont développées de manière importante, notamment le pilotage de la demande, le stockage à grande échelle, l'interconnexion transfrontalière », indiquent les auteurs du rapport. Ils précisent par ailleurs la nécessité de « s'intéresser à la maturité de ces solutions et vérifier qu'elles ont le potentiel d'être déployées à grande échelle dans les délais escomptés ». Les autres exigences portent sur la stabilité de la fréquence, la capacité du gestionnaire de réseau à disposer de capacités opérationnelles et d’intervention dans le système, et enfin sur la mise en place d’un réseau électrique développé.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

16 avr. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 16 avr.

A la une : L’hydrogène vert va devenir compétitif

09 avr. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 09 avr.

A la une : 16 000 communes vont rénover leurs bâtiments publics avec le programme ACTEE

02 avr. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 02 avr.

A la une : La Banque des territoires va rénover 1 000 écoles dans les deux ans

Voir toutes les revues de presse