Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

03 juil. 2020

Partager :

tendances et marché de l'énergie

03 juil. 2020 environnement-magazine.fr , 25/06/20

L’IRENA publie son plan de relance post-Covid-19

L’Agence internationale des énergies renouvelables (IRENA) a rendu public le 24 juin 2020 son rapport intitulé « Post-Covid : un plan pour la résilience, le développement et l’égalité ». Ainsi que l’explique l’IRENA dans un communiqué : « le rapport montre que, sur une base annuelle, l’augmentation des dépenses énergétiques publiques et privées à hauteur de 4 500 milliards de dollars US par an permettrait de stimuler l’économie mondiale de 1,3% supplémentaire, avec la création de 19 millions d’emplois additionnels dans la transition énergétique d’ici 2030 ». Pour l’Agence, « chaque million de dollars (USD) investi dans les énergies renouvelables créerait trois fois plus d’emplois que la même somme investie dans les combustibles fossiles ». Le rapport appelle par ailleurs à miser sur l’innovation technologique et les énergies renouvelables. « Le chauffage et le refroidissement à partir d’énergies renouvelables doivent également être développés en même temps que l’efficacité énergétique », avertit le rapport. Le directeur général de l’IRENA, Francesco La Camera, affirme : « il est plus urgent que jamais d’opérer un changement structurel vers des systèmes énergétiques plus propres et des économies et sociétés plus résilientes. Il s’agit avant tout d’un programme mondial, et nous ne devons laisser personne pour compte ».

03 juil. 2020 connaissancedesenergies.org , 24/06/20

Le bilan du Citepa sur les émissions françaises de gaz à effet de serre en 2019

Le Centre technique d’études de la pollution atmosphérique (Citepa) vient de présenter son bilan des émissions de gaz à effet de serre en 2019. Celui-ci observe un léger fléchissement des émissions carbonées en 2019 par rapport à l’année précédente, de l’ordre de 1%. Une tendance qui devrait se poursuivre en 2020, notamment du fait de la crise du coronavirus. Si « les émissions de 2018 (445 Mt CO2e) et de 2019 (441 Mt CO2e) ont les niveaux plus bas enregistrés depuis 1990 », elles sont encore 4,5 fois supérieures à l’objectif de Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) que le pays s’est fixé pour la période 2019-2023 (422 MtCO2e), l’explique le Citepa. Il identifie dans son bilan six sous-secteurs à l’origine de plus de la moitié des émissions carbonées : « les véhicules particuliers diesel (11,7%), le résidentiel (chauffage..., 10,9%), le tertiaire (chauffage, réfrigération... 7,8%) ; l'élevage bovin (7,7%) ; les poids lourds diesel (6,4%) et les véhicules utilitaires légers diesel (5,4%) ».

03 juil. 2020 lefigaro.fr , 24/06/20

Plaidoyer pour l’investissement dans la transition énergétique

Dans son rapport publié le 24 juin 2020, l’Agence Internationale des Énergies Renouvelables (IRENA) affirme que si les investissements étatiques dans la transition énergétique étaient portés à 2 000 milliards de dollars par an sur la période 2021-2023, soit un doublement de leur niveau actuel, les financements privés seraient par effet-levier multipliés par 3 ou 4. Ce qui assurerait un point de croissance du PIB mondial et créerait quelque 5,5 millions d’emplois sur trois ans. « Les renouvelables ont montré tout au long de la crise actuelle qu'elles sont la source d'énergie la plus résiliente », expose Francesco La Camera, le directeur général de l'IRENA. Le rapport fait valoir que « toute stratégie devrait aussi inclure des solutions émergentes telles que l'hydrogène d'origine décarbonée. En investissant dans leur commercialisation, gouvernements et entreprises s'assurent une croissance sur le long terme ». « C'est le moment d'investir dans un avenir meilleur », analyse Francesco La Camera.

03 juil. 2020 ouest-france.fr , 22/06/20

L’ADEME devient l’Agence de la transition écologique

Dans la foulée de la présentation par la Convention citoyenne sur le climat de ses 150 propositions pour préserver l’environnement, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME) a annoncé son changement de dénomination. Elle sera désormais l’Agence de la transition écologique, tout en conservant l’acronyme ADEME bien identifié. Ainsi que l’explique le secrétaire général de l’institution basée à Angers, Noam Léandri : « historiquement, l’ADEME est le fruit de la fusion, en 1991, de plusieurs agences issues de la crise pétrolière. Avec le fameux slogan : « en France, on n’a pas de pétrole mais on a des idées. » Aujourd’hui, on a dépassé ça, on est plutôt dans l’optique de la transition écologique, le cœur de notre mission. ». Dotée d’un budget de 800 millions et versant plus d’un demi-milliard d’aides, l’ADEME vise à accompagner particuliers, entreprises et collectivités autour de trois impératifs : la rénovation des bâtiments, la transition énergétique et la réduction des déchets.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

31 juil. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 31 juil.

A la une : L’UE a produit pour la première fois plus d’électricité issue d’ENR que de fossile

24 juil. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 24 juil.

A la une : Près de 7 millions de personnes concernées en France par la précarité énergétique

17 juil. 2020
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 17 juil.

A la une : L’AVERE publie des chiffres record pour les immatriculations de véhicules électriques

Voir toutes les revues de presse