Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse

02 avr. 2021

Partager :

tendances et marché de l'énergie

02 avr. 2021 euro-energie.com , 24/03/21

La BEI cofinance le parc éolien en mer du Calvados

Le 23 mars 2021, la Banque Européenne d’Investissement (BEI) a accordé une ligne de crédit de 350 millions d’euros pour la construction du parc éolien en mer du Calvados. La banque cofinance le projet aux côtés du consortium réunissant EDF Renouvelables, filiale du groupe EDF, Enbridge, société spécialisée dans le transport de pétrole par oléoduc, et WPD, énergéticien spécialisé dans la construction et l’exploitation de parcs éoliens terrestres et maritimes. Le projet consiste en la construction d’un parc équipé de 64 éoliennes étendues sur 10 kilomètres au large de Crouseulles-sur-Mer. D’une capacité de 450 MW, le parc produira l’équivalent de la consommation annuelle en électricité de près de 630 000 personnes, soit 90% de la population du département. Le coût du projet est estimé à deux milliards d’euros, garantis par le fonds européen pour les financements stratégiques, et devrait être livré en 2024. Les éoliennes seront fabriquées au Havre puis assemblées dans l’usine de Siemens Gamesa, en cours de construction. « Il s'agit d'une nouvelle étape vers la réalisation de notre objectif de neutralité climatique d'ici à 2050 et cette opération met en évidence tout le potentiel économique des mesures en faveur de l'écologie », s’enthousiasme Paolo Gentiloni, commissaire européen chargé de l'économie. Par ailleurs, la BEI n’en n’est pas à son premier cofinancement : elle avait apporté sa contribution en 2020 au plus grand parc offshore en France, situé en Normandie, au large de Fécamp, avec les mêmes acteurs du consortium. « Cette opération conforte notre expertise dans le domaine des éoliennes en mer, qu'elles soient fixes ou bien flottantes, à l'image d'autres projets innovants dans les énergies renouvelables que nous sommes également en train de financer ailleurs en Europe », détaille Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI.

02 avr. 2021 euro-energie.com , 24/03/21

Une étude scientifique pour évaluer l’impact environnemental du photovoltaïque

Le 23 mars 2021, le Syndicat des Énergies Renouvelables (SER) et Enerplan, le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, se sont rapprochés des régions Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Provence-Alpes-Côte d’Azur afin de mettre en place un examen scientifique de l’impact du photovoltaïque sur la biodiversité. L’objectif de cette étude est de mesurer les conséquences des installations au sol et d’évaluer leur empreinte environnementale. Les premiers résultats ont démontré un impact neutre, voire positif sur la flore locale, après la construction des centrales solaires. Ils ont également permis d’identifier les paramètres faisant varier l’impact du photovoltaïque et ses effets sur les différentes espèces. « Ces premiers résultats sont encourageants pour permettre aux développeurs de maximiser les effets bénéfiques sur la biodiversité de leurs parcs. Cette première phase qui s’achève a été source de nombreux enseignements, les tendances relevées sont autant de pistes de travail pour élargir l’analyse à la France entière et établir une feuille de route pour des parcs photovoltaïques au sol qui préservent la biodiversité en cohérence avec les objectifs. Le solaire au sol et la préservation de la biodiversité sont deux objectifs alliés du climat », résume le président d’Enerplan, Daniel Bour. Une seconde phase d’analyse à l’échelle nationale viendra compléter les premiers résultats et devra se conclure par la création d’un référentiel national consensuel portant sur l’impact du photovoltaïque au sol sur la flore.

02 avr. 2021 my-angers.info , 25/03/21

Pays de la Loire : 127 000 logements rénovés depuis 2016

Le plan « France Relance » lancé fin 2020 par le gouvernement consacre 6,7 milliards d’euros à la rénovation énergétique. La région Pays de la Loire va déployer ce programme après avoir déjà mené plusieurs actions de réhabilitations ces dernières années. « Grâce à la mobilisation coordonnée de la région avec l’État, les territoires et les acteurs de l’énergie, plus de 127 000 logements ont pu être rénovés énergétiquement depuis 2016. Vivre dans un logement bien isolé ne doit plus être un luxe, c’est pourquoi la région renforce son engagement pour développer les programmes de rénovation énergétique et démocratiser l’accès aux travaux, et ainsi réduire l’impact environnemental des bâtiments, au bénéfice de tous nos territoires », souligne Christelle Morançais, présidente de la Région. Dans les Pays de la Loire, les particuliers souhaitant effectuer des travaux de rénovation énergétique peuvent s’adresser à un guichet unique qui gère leurs dossiers et se charge de la subvention, qui peut aller jusqu’à 100% dans le cadre du dispositif d’Aide régionale aux économies d’énergie pour les particuliers (AREEP). Le dispositif exige un gain d’au moins 40% sur les consommations d’énergies pour prendre en charge les travaux. C’est grâce à la prise en charge des différents acteurs locaux et de l’Etat, que les habitants d’Angers notamment, peuvent bénéficier d’aides de l’État, via le fonds d’aide à la rénovation thermique (FART) de l’Agence nationale de l’habitat (Anah), de la Région, d’Angers Loire Métropole et du conseil départemental de Maine et Loire.

02 avr. 2021 batiactu.com , 25/03/21

La Banque des territoires va rénover 1 000 écoles dans les deux ans

Le 24 mars 2021, la Banque des territoires a annoncé vouloir rénover 1 000 écoles dans les deux ans, dans le cadre du programme Action Cœur de Ville (ACV) et de la mise en œuvre opérationnelle du plan de relance de la Caisse des dépôts. Les projets de rénovation ont pour objectif de baisser les consommations énergétiques des écoles et d’améliorer leur confort thermique et la qualité de l’air. Les communes du programme ACV vont se voir proposer « un accompagnement [complet] pour établir la situation du patrimoine scolaire de la ville », avec un service en ligne appelé « Mon comparateur énergétique », ainsi que des conseils en orientation énergétique du patrimoine. Une expertise est également proposée pour orienter les communes, les aider à prioriser leurs investissements et à planifier leurs travaux via plusieurs outils : schéma directeur énergie et plan pluriannuel d'investissement, diagnostic énergétique chiffré et étude du montage juridique et financier, études techniques, etc. Les communes pourront faire appel à des avances remboursables par le dispositif intracting ou à des prêts à long terme pour financer leur projet. La rénovation des écoles reste un « enjeu majeur » car elles représentent 40% du patrimoine des collectivités et près de 30% de la consommation des bâtiments communaux.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

09 avr. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 09 avr.

A la une : 16 000 communes vont rénover leurs bâtiments publics avec le programme ACTEE

26 mar. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 26 mar.

A la une : Datanumia : le groupe EDF crée sa filiale de management de la donnée énergétique

19 mar. 2021
Tendances et marché de l'énergie

Revue de presse du 19 mar.

A la une : La France veut se faire une place sur le marché de l’hydrogène

Voir toutes les revues de presse