Règlementation

Revue de presse

21 fév. 2020

Partager :

règlementation

21 fév. 2020 batiweb.com , 14/02/20

Vers une réduction des consommations énergétiques des bâtiments publics

À la suite du Conseil de défense écologique, le gouvernement a annoncé la mise en place d’un plan de réduction des consommations énergétiques des bâtiments appartenant à l’État. Ces bureaux, logements ou monuments historiques représentent environ 100 millions de mètres carrés et les dépenses énergétiques annuelles qu’ils engendrent atteignent 700 millions d’euros. Ainsi, si ce plan répond à des motivations écologiques, il revêt également un intérêt économique puisque l’État souhaite réduire les dépenses publiques liées aux coûts de chauffage. Enfin, le gouvernement a annoncé la mise en « open data » des diagnostics de performance énergétique des bâtiments publics ainsi que le lancement d’un appel à projets de 20 millions d’euros afin de financer des travaux pour des bâtiments de l’État.

21 fév. 2020 lenergeek.com , 13/02/20

RE 2020 : après la performance énergétique, la performance carbone

Le gouvernement l’assure, la future réglementation environnementale (RE 2020), qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2021, consistera en une approche globale de la performance énergétique des bâtiments neufs, comprenant la performance carbone. Si 50% des émissions de CO2 proviennent lors de la construction d’un bâtiment, la RE 2020 prévoit de tenir compte des émissions sur l’ensemble de leur cycle de vie, de l’origine des matériaux utilisés jusqu’à la déconstruction, en passant par la construction et la phase d’exploitation. Le gouvernement souhaite s’appuyer sur deux leviers pour décarboner le parc immobilier national, à savoir : le recours à des modes de construction moins émetteurs en CO2 d’une part, et l’utilisation de sources d’énergie décarbonées d’autre part. Ces engagements contribueront également à la réalisation de l’objectif de neutralité carbone à horizon 2050. La RE 2020 devrait aussi comprendre des mesures visant à adapter les bâtiments aux nouveaux enjeux climatiques, tels que les épisodes de canicule. Pour déterminer les critères et seuils de la nouvelle réglementation, le ministère de la Transition écologique et solidaire a mené une phase d’expérimentation E+C- (Énergie positive et réduction carbone) et une concertation en copilotage avec le Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique (CSCEE). Pour EDF, « les arbitrages de ces dernières semaines vont dans le bon sens car cela entraînera une forte baisse de la facture de chauffage des ménages et des émissions de dioxyde de carbone ».

21 fév. 2020 nouvelobs.com , 12/02/20

Le gouvernement se mobilise en faveur de l’écologie et de la biodiversité

Le 12 février 2020, à l’occasion de la première réunion du Conseil de défense écologique à l’Elysée, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé plusieurs engagements en matière d’écologie et de biodiversité. Parmi toutes ces mesures, le chef de l’État souhaite encourager cette transition au sein des services publics. Pour ce faire, le gouvernement a décidé de promouvoir la mobilité électrique en lançant un forfait mobilité durable de 200 euros pour les agents se rendant au travail à vélo ou en covoiturage et en installant 500 bornes de recharge pour véhicules électriques sur les sites de l’État. Il a également été décidé, qu’à partir de mars 2020, les réparations lourdes et l’installation de chaudières au fioul seraient interdites afin de verdir le parc immobilier public. Le président a également notifié au Conseil de défense écologique que plusieurs mesures visant à préserver la biodiversité allaient être mises en place, à savoir : l’augmentation des aires protégées, la relocalisation des habitations menacées par l’érosion maritime – soit 5 000 à 50 000 habitations d’après la ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne – et, enfin, une meilleure protection du Massif du Mont-Blanc.

21 fév. 2020 Le Parisien , 11/02/20

Elisabeth Borne soutient l’action du gouvernement face à l’urgence écologique

La ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a détaillé les annonces du gouvernement à la veille du Conseil de défense écologique qui s’est tenu le 12 février 2020 à l’Elysée. D’après la ministre, les mesures du gouvernement concernent cette fois-ci le quotidien à travers « des mesures qui engagent tous les Français pour accélérer la transition écologique ». Elle ajoute que la priorité du gouvernement réside dans l’adaptation du pays au dérèglement climatique, « particulièrement face aux risques d’inondations, de submersions et au recul de ce que l’on appelle le « trait de côte », et par une protection de la biodiversité accrue. La ministre a salué les actions concrètes mises en place par le gouvernement en faveur de la transition écologique ainsi que l’engagement du président, qui a décidé de fixer des points réguliers avec le Conseil de défense écologique. Elisabeth Borne a enfin insisté sur l’urgence de cette transition : « si on ne prend pas les bonnes décisions aujourd’hui, on court vers de vraies menaces ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

24 Juin. 2022
Règlementation

Revue de presse du 24 Juin.

A la une : Système d’échange de quotas carbone : un compromis européen finalisé

17 Juin. 2022
Règlementation

Revue de presse du 17 Juin.

A la une : Pays du G7 : vers la décarbonation de leur secteur électrique

10 Juin. 2022
Règlementation

Revue de presse du 10 Juin.

A la une : Planification écologique : La Première ministre, Élisabeth Borne, évoque sa mise en œuvre

Voir toutes les revues de presse