Règlementation

Revue de presse

03 déc. 2021

Partager :

règlementation

03 déc. 2021 actu-environnement.com , 22/11/21

Décarbonation de l’industrie : 42 lauréats sélectionnés par l’Ademe

Le 20 novembre 2021, 42 lauréats de l’appel à projets « Décarbonation de l’industrie » ont été désignés par les ministères de l’Écologie, de l’Économie et de l’Industrie. Cet appel à projets a été organisé par l’Agence de la transition écologique (Ademe) dans le cadre du plan France relance, lancé en septembre 2020. Le volet dédié à la décarbonation de l’industrie est doté d’un budget de 1,2 milliard d’euros jusqu’en 2022 et finance en partie 141 projets, en comptant les 42 nouveaux. 28 des 42 lauréats ont présenté des projets liés à l’efficacité énergétique et la décarbonation des procédés. Ils bénéficieront de 133 millions d’euros d’aides de l’État pour un investissement industriel de 689 millions d’euros. Le volet Chaleur biomasse compte quant à lui 14 lauréats, qui percevront 245 millions d’euros d’investissement et 109 millions d’euros d’aides publiques. Ces projets pourront également bénéficier de 34 millions d’euros d’aide au fonctionnement avec l’accord de la Commission européenne. À travers ce dispositif, l’Ademe vise une économie de plus de 1,1 million de tonnes eq. CO2 grâce aux 28 premiers lauréats et de 331 000 tonnes eq. CO2 grâce aux 14 autres.

03 déc. 2021 connaissancedesenergies.org , 22/11/21

Le Gouvernement encourage les industries à se décarboner tout en investissant

À la suite de la COP26, les industries françaises vont s’efforcer de réduire leur consommation d’énergies fossiles, pétrole ou gaz dans les mois à venir, afin de participer à la réduction de l’empreinte carbone nationale. Les entreprises agiront pour le climat tout en poursuivant leurs investissements afin de rester dynamiques et innovantes. La ministre déléguée à l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher, s’est entretenue avec l’AFP à la suite de la conférence pour le climat. « L'ensemble de l'industrie émet l'équivalent de 79 millions de tonnes de CO2 par an, soit un peu moins de 20% de la totalité des émissions françaises. Hors énergie, les trois secteurs qui représentent un peu plus de 70% des émissions sont l'acier, le ciment, et la chimie lourde », précise la ministre déléguée. Elle juge « inacceptable » que la France se soit parfois trouvée dans « une situation où une production d'acier à base de charbon était plus compétitive qu'une production d'acier à base d'électricité décarbonée ». Pour Agnès Pannier-Runacher, « c’est notre responsabilité politique de faire en sorte de trouver les mécanismes d'accompagnement des entreprises pour qu'elles ne quittent pas l'orientation de décarboner leur processus industriel ». Elle rappelle que le Gouvernement a « mis en place une feuille de route qui dit précisément comment faire pour que chacun des trois secteurs les plus émetteurs - métallurgie, ciment, chimie- puisse être au rendez-vous de la réduction de 35% des émissions de l'industrie en 2030, et pour la neutralité carbone en 2050 (...) La France est leader des pays européens en termes de précision sur sa feuille de route carbone industrielle et son avancement sur le projet ». Le Gouvernement a identifié trois leviers pour réduire les émissions de ces trois secteurs les plus émetteurs : l’efficacité énergétique, la fin de l’usage du gaz naturel pour la chaleur et le développement de l’hydrogène comme alternative, et enfin les technologies d’avenir telles que la capture de carbone. Le plan de relance prévoit 1,2 milliard d’euros pour la décarbonation des sites industriels. 99 sites ont déjà été retenus, auxquels viendront s’ajouter les 42 lauréats du nouvel appel à projets, désignés le 19 novembre 2021. Ces 141 projets de décarbonation accompagnés par l’État répondent à « un objectif à mi-2022 de 3,6 millions de tonnes équivalent carbone (de moins) ». Enfin, la ministre déléguée à l’industrie rappelle l’importance de conserver ces usines sur le territoire et de produire en France, tant pour l’environnement que pour l’économie : « entre 1995 et 2015, la France a réduit l'empreinte carbone de son industrie de 40% (...) mais comme nous importons beaucoup plus parce que nous avons délocalisé, notre empreinte carbone globale a augmenté de 17% ! Et dans le même temps, comme nous avons délocalisé, nous avons aussi perdu un million d'emplois industriels nets ».

03 déc. 2021 actu-environnement.com , 26/11/21

Systèmes constructifs en bois et autres biosourcés : les lauréats dévoilés

Le 26 novembre 2021, le ministère du Logement a dévoilé la liste des dix premiers lauréats de l’appel à projets portant sur les systèmes constructifs en bois et autres biosourcés. Lancé en juillet 2021, ce dispositif s’inscrit dans le cadre du Programme des investissements d’avenir (PIA) géré par l’Agence de la transition écologique (Ademe). Sélectionnés à la suite de la première clôture de l’appel à projets, qui a eu lieu le 15 octobre 2021, les dix lauréats bénéficieront d’une aide de près de 16 millions d’euros. Pour le ministère du Logement, ces projets « vont permettre ainsi d’améliorer les processus de production, de gagner en compétitivité, et de proposer des produits modulaires et des systèmes constructifs plus aboutis pour soutenir les besoins de la filière bâtiment ». Le ministère a également publié les prochaines dates de clôture pour les dépôts de candidatures : le 15 juin 2022 pour la prochaine échéance et le 14 octobre 2022 pour la clôture finale. Le ministère a par ailleurs lancé, ce même 26 novembre, le nouvel appel à projets « Mixité pour la construction bas carbone ». Il a pour enjeu « d’accompagner la montée en puissance de l'offre des entreprises de construction françaises en solutions constructives bas carbone », a expliqué le ministère du Logement. Les candidatures retenues seront des projets de groupements « pertinents » ayant pour objectif de développer des produits et solutions constructives mixtes associant des matériaux biosourcés et/ou géosourcés d’origine renouvelable à d’autres matériaux. Les candidats disposeront de trois dates pour déposer leurs dossiers : le 15 février 2022 pour la première clôture, le 15 juin 2022 pour la clôture intermédiaire et le 14 octobre 2022 pour la clôture finale.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

28 jan. 2022
Règlementation

Revue de presse du 28 jan.

A la une : Entrée en vigueur de la réglementation environnementale RE2020

21 jan. 2022
Règlementation

Revue de presse du 21 jan.

A la une : Décret tertiaire : un projet d’arrêté fixe les niveaux de consommation d’énergie des bâtiments assujettis

14 jan. 2022
Règlementation

Revue de presse du 14 jan.

A la une : Gaz à effet de serre : le Gouvernement fixe un nouveau seuil pour les équipements de chauffage

Voir toutes les revues de presse