Innovations et projets durables

Revue de presse

30 juil. 2021

Partager :

innovations et projets durables

30 juil. 2021 euro-energie.com , 23/07/21

Centrale solaire de la Vallée des Baux-Alpilles : succès du financement participatif

LUXEL, la filiale d’EDF Renouvelables spécialisée dans les centrales photovoltaïques au sol de grande puissance, vient de clôturer avec succès le financement participatif dédié à la construction de la centrale solaire de la Vallée des Baux-Alpilles. Celle-ci sera située sur les communes de Maussane-les-Alpilles et Le Paradou, dans les Bouches-du-Rhône. Ouvert le 18 juin 2021, ce financement participatif a mobilisé 102 résidents des Bouches-du-Rhône, du Var, du Vaucluse et du Gard, qui ont investi 300 000 euros en seulement un mois. Les habitants de la Vallée des Baux-Alpilles, prioritairement sollicités, ont contribué à hauteur de 70 100 euros, représentant 23% du financement total avec 17 investisseurs. Cette opération répond à une volonté de favoriser le recours à une épargne en circuit court et de créer des retombées économiques directes pour les habitants de la région. C’est également l’occasion pour les citoyens locaux de réduire l’empreinte carbone de leur épargne en investissant dans un projet d’installation d’énergie renouvelable. D’une puissance totale de 8,5 MWc, la centrale solaire sera composée de 20 800 panneaux photovoltaïques. Elle fournira 12,7 GWh par an, soit l’équivalent de la consommation électrique annuelle de 5 200 habitants. Sa mise en service est prévue pour début 2022. « La centrale Vallée des Baux-Alpilles répond à tous les critères de développement des énergies renouvelables demandés par l’État. Elle permettra tout au long de son exploitation, de couvrir plus que les besoins annuels en électricité de la totalité de la population des deux communes accueillant la centrale photovoltaïque : Maussane-les-Alpilles et Le Paradou. Quasiment un quart de la collecte a été financé par les habitants de l’intercommunalité. En s’impliquant ainsi, la population locale investit directement pour la transition énergétique de proximité », se félicite Mathieu Pinchard, directeur de projets Grand Sud pour LUXEL.

30 juil. 2021 estrepublicain.fr , 24/07/21

Dalkia s’équipe pour passer au tout électrique d’ici 2030

La direction régionale Est de Dalkia, filiale du groupe EDF, réalise plusieurs aménagements depuis le début de la crise sanitaire pour accélérer sa transition vers une mobilité 100% électrique. « La Covid a été un accélérateur pour nous », explique Emmanuel Tami, directeur marketing et communication de Dalkia Région Est. En 2021, une ombrière photovoltaïque de 500 m² a été installée sur le parking du siège régional, situé à Pulnoy dans l’agglomération de Nancy. En été, elle produit plus de 15 000 kWh chaque mois. Avec un coût total pour le projet de 235 000 euros, financé avec une subvention de 55 000 € de Climaxion (Agence de transition écologique (Ademe) et région Grand Est), le bâtiment du siège régional est maintenant « à énergie positive de juin à septembre », s’enthousiasme Emmanuel Tami. L’objectif est de « créer un maillage de bornes de recharge pour véhicules électriques sur le périmètre de travail de nos collaborateurs » à travers la région, précise le directeur. Dalkia Grand Est prévoit d’acquérir de nouveaux véhicules électriques et hybrides, pour en disposer de 161 en 2022, contre 65 en 2021. L’électrique et l’hybride représenteront alors 19% de son parc automobile contre 7% actuellement. Cette transition vers l’électrique vient en partie d’une volonté du groupe EDF, engagé dans l’initiative mondiale EV100, portée par l’ONG The Climate Group, qui a pour objectif d’inciter les entreprises à adopter une mobilité électrique. Dans ce cadre, EDF et ses filiales se sont engagées à convertir 100% de leur flotte de véhicules légers en électrique d’ici 2030. En parallèle de son action sur la mobilité électrique, Dalkia Région Est mène une transition énergétique plus large sur son site de Pulnoy. Des capteurs et des sondes ont été installés dans ses bâtiments afin de régler la température en fonction de la présence des employés et ainsi réduire la consommation d’énergie. Le site, dont la tonte des espaces verts est assurée par trois moutons, devrait bientôt être doté d’un local à vélos électriques.

30 juil. 2021 letudiant.fr , 22/07/21

Un accord pour accompagner la transition écologique des établissements de l’enseignement supérieur

L’Accord de Grenoble, publié en avril 2021, engage 53 établissements de l’enseignement supérieur à inclure l’écologie dans leurs programmes et à verdir leurs campus. L’Accord a été élaboré par Cop2étudiante, une association ayant pour objectif d’accélérer la prise de conscience environnementale et d’inciter les étudiants et les universités à agir en faveur de la transition écologique. Le texte dresse onze objectifs, concrétisés chacun par des exemples et des actions. Les établissements signataires s’engagent à respecter ces objectifs, qui comprennent entre autres la sensibilisation des étudiants aux enjeux climatiques, la réduction de l’empreinte carbone des campus, et la formation des enseignants. « Beaucoup ont la volonté d’enseigner la transition écologique mais ne savent pas comment s’y prendre », explique le président de Cop2étudiante, Florent Vince. « Le projet est né en discutant avec des étudiants qui se demandaient quelle était la place de l’écologie dans l’enseignement supérieur », détaille Florent Vince. L’association a alors organisé 70 groupes de travail, répartis dans 70 établissements et réunissant étudiants, enseignants-chercheurs et institutionnels afin de concevoir un accord répondant aux différentes problématiques. Un livre blanc est né de ces échanges, répertoriant des actions et des bonnes pratiques à adopter. L’objectif de ce document est de « former la génération de demain » et de « construire le campus de demain ». En complément des 53 établissements-signataires, l’Accord compte 33 promesses de signatures.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

24 sep. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 24 sep.

A la une : Mobive : la Nouvelle-Aquitaine renforce son réseau de bornes de recharge

17 sep. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 17 sep.

A la une : Hynamics : un partenariat pour créer du méthanol décarboné

10 sep. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 10 sep.

A la une : Dalkia et SNCF Gares & Connections inaugurent une plateforme de gestion innovante

Voir toutes les revues de presse