Innovations et projets durables

Revue de presse

24 sep. 2021

Partager :

innovations et projets durables

24 sep. 2021 euro-energie.com , 15/09/21

Nouvelle-Aquitaine : deux centrales solaires mises en service par EDF Renouvelables

Le 14 septembre 2021, le groupe EDF a annoncé la mise en service de deux centrales solaires à Pardies-Os-Marsillon-Artix, dans les Pyrénées-Atlantiques, et à Ambès, en Gironde, situées sur les terrains d’anciennes centrales thermiques. D’une puissance installée totale de 14 MW, les centrales développées par EDF Renouvelables, filiale du groupe EDF, participent à la revalorisation et à la reconversion d’anciens sites industriels de la région. La centrale des communes de Pardies, d’Os-Marsillon et d’Artix est équipée de 11 500 panneaux photovoltaïques. D’une puissance installée de 4 MW, elle est capable de produire annuellement l’équivalent de la consommation électrique d’environ 2 000 habitants. La centrale d’Ambès comptabilise quant à elle 25 000 panneaux photovoltaïques pour une puissance installée de 10 MW. Sa production peut couvrir les besoins annuels en électricité de plus de 5 000 habitants. Ces deux installations ont en partie été financées par les habitants, grâce à une campagne de financement participatif qui a permis de lever 400 000 euros au total. « Ces deux centrales solaires d’Ambès et de Pardies, Os-Marsillon, Artix sont le symbole de notre engagement aux côtés de la région Nouvelle-Aquitaine pour accélérer la transition énergétique sur les territoires et construire un avenir énergétique neutre en CO2 », se félicite Martin Leÿs, directeur Action Régionale EDF en Nouvelle-Aquitaine. « Ces projets sont exemplaires car ils ont permis de revaloriser d’anciens sites industriels au service de la production d’électricité bas carbone », ajoute Nicolas Couderc, directeur France d’EDF Renouvelables. Les deux centrales contribuent également au Plan solaire d’EDF : le Groupe a pour objectif de devenir le leader de l’énergie solaire en France, en atteignant 30% de part de marché d’ici 2035.

24 sep. 2021 centrepresseaveyron.fr , 19/09/21

Comtal Lot Truyère : EDF Hydro signe une convention de partenariat avec le Pôle économique

Le 15 septembre 2021, la communauté de communes Comtal Lot Truyère et l’agence EDF Hydro « Une rivière, un territoire – Développement » ont signé une convention de partenariat. À travers cette collaboration, l’agence EDF Hydro souhaite apporter son soutien au Pôle économique du territoire, qui accompagne la création et le développement d’entreprises locales, et favorise l’emploi. L’agence EDF Hydro « Une rivière, un territoire – Développement » a été lancée par EDF dans le but de contribuer activement au développement économique des vallées du Lot, de la Truyère et du Tarn. Elle est stratégiquement située à Rodez, dans l’Aveyron, premier département français pour les énergies renouvelables. « Face à un contexte économique difficile, c’est tout naturellement que EDF Hydro renforce son soutien aux territoires hydrauliques où nous exerçons notre activité. EDF Hydro se veut durablement présent aux côtés des acteurs économiques de l’Aveyron », explique Alain Picasso, directeur de l’Agence.

24 sep. 2021 bienpublic.com, 15/09/21

Bourgogne Franche-Comté : EDF place la décarbonation au centre de ses préoccupations

Le groupe EDF place la transition énergétique au centre de sa stratégie, et tout particulièrement la réduction de l’empreinte carbone. La Délégation régionale d’EDF en Bourgogne Franche-Comté est impliquée dans la réussite de cette mission. « Notre axe de travail, c’est la baisse des émissions de CO2. C’est même inscrit dans nos statuts depuis une petite année maintenant », explique le directeur des activités commerciales d’EDF en Bourgogne-Franche-Comté et Grand-Est, François Gonczi. Pour y parvenir, le Groupe diminue les émissions de dioxyde de carbone de ses propres productions : « nous sommes le plus gros électricien décarboné d’Europe. […] Partout où il y a de la décarbonation à faire, le groupe EDF essaye de trouver des solutions qui font sens », souligne François Gonczi. Le Groupe compte en Bourgogne-Franche-Comté 26 sites de production d’électricité 100% d’origine renouvelable (hydraulique, éolienne, photovoltaïque et biomasse) ainsi que 14 réseaux de chaleur alimentés par biomasse. « La Bourgogne-Franche-Comté est pour le groupe EDF un lieu où on prépare, on teste, on fait des avancées technologiques grandeur nature assez complexes », détaille François Gonczi. Le Groupe accompagne notamment la ville de Dijon dans le projet « Response », qui a pour objectif de tester des solutions innovantes pour transformer le quartier de la Fontaine d’Ouche en quartier à « énergie positive ». Dijon est l’une des deux villes choisies par l’Europe, avec Turku en Finlande, pour piloter et développer ce projet dans le cadre du programme européen « H2020, Villes et communautés intelligentes ».

24 sep. 2021 objectifaquitaine.latribune.fr , 16/09/21

Mobive : la Nouvelle-Aquitaine renforce son réseau de bornes de recharge

Mobive, le réseau public de bornes de recharge pour véhicules électriques en Nouvelle-Aquitaine, continue de s’étendre dans la région. Il est déjà l’un des cinq plus grands réseaux publics de France. Izivia, filiale du groupe EDF spécialisée dans la mobilité électrique, opère le réseau de Mobive, qui compte 750 bornes et 1 600 points de recharge dans cette région majoritairement rurale. Christelle Vives, directrice générale d’Izivia, prédit un engouement qui devrait s’amplifier : « nous avons observé une croissance de 60% de l'utilisation du réseau entre janvier et juin 2021 puis en juillet et en août, ce volume a encore doublé par rapport à juin ! On a atteint un niveau record qui devrait encore être dépassé dans les mois qui viennent. […] Il y a surtout une tendance de fond qui voit le véhicule électrique s'inscrire progressivement dans les usages des automobilistes ». Puisque les utilisateurs sont de plus en plus nombreux, Mobive continue de s’étendre : l’objectif est de proposer dans les territoires de la Nouvelle-Aquitaine un réseau coordonné, interopérable et uniquement alimenté par de l’électricité verte. Présent dans neuf départements sur les douze que compte la région, le réseau prévoit de s’implanter prochainement dans un dixième. Des bornes plus puissantes vont être installées le long des axes de circulation pour faciliter les longs trajets des véhicules électriques. « Avec déjà plus de 5 000 abonnés, nous avons aujourd'hui l'armature du réseau qui devrait encore s'étendre pour atteindre 1 000 bornes dans les deux ou trois ans pour Mobive », précise Jérôme Queyron, directeur général des services du Syndicat Départemental d’Électricité (SDE) de Lot-et-Garonne et coordinateur de Mobive. « Mais les enjeux sont désormais d'abord qualitatifs : nous allons nous appuyer sur les données collectées par Izivia pour améliorer la qualité de service, monter en puissance de charge là où c'est nécessaire et procéder à des ajustements en fonction des taux d'utilisation », complète le directeur. De son côté, Christelle Vives salue la mobilisation des collectivités locales : « ces territoires ruraux se sont lancés depuis longtemps dans la mobilité électrique, parfois plus tôt que les grandes villes, en proposant une offre solide et cohérente si bien que les gros marchés aujourd'hui se situent plutôt dans les grandes métropoles où les besoins augmentent rapidement et où les réseaux sont parfois insuffisants ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

15 oct. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 15 oct.

A la une : Mobilize Share : un nouveau service d’autopartage en partenariat avec Izivia

08 oct. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 08 oct.

A la une : EDF Pulse, l’innovation au service de la transition énergétique

01 oct. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 01 oct.

A la une : EDF forme des ergothérapeutes aux enjeux d’économies d’énergie dans le parc social

Voir toutes les revues de presse