Innovations et projets durables

Revue de presse

22 jan. 2021

Partager :

innovations et projets durables

22 jan. 2021 ledauphine.com , 16/01/21

Le Vehicle to grid, une technologie d’avenir

La technologie « Vehicle to grid » (V2G), ou « voiture vers le réseau » vise à transmettre l’électricité contenue dans les batteries d’une voiture électrique vers le réseau, au cours d’une période de stationnement. Un enjeu particulièrement important puisqu’une voiture passe en moyenne 90% de son temps à l’arrêt. Ce système permet de capter et stocker l’électricité d’un véhicule sur le réseau, afin d’alimenter ce dernier lors des périodes tendues. Cette technologie nécessite des bornes de recharge intelligentes et un réseau électrique capable de gérer seul son équilibre. Le véhicule doit être équipé d’un système de charge bidirectionnel, qui permet au flux d’énergie de fonctionner dans les deux sens : de la borne à la voiture et inversement. Certains constructeurs, tels que Nissan, travaillent sur le développement de systèmes basés sur le V2G. En France, le fabriquant s’est associé au groupe EDF afin de coopérer sur le déploiement de la mobilité électrique via la recharge intelligente en France, en Belgique, en Italie et au Royaume-Uni.

22 jan. 2021 objectifaquitaine.latribune.fr , 13/01/21

Les 22e Assises européennes de la transition énergétique, une édition digitale

Lancées en 1998 par la Communauté urbaine de Dunkerque et l’Agence de la transition écologique (Ademe), les Assises européennes de la transition énergétique ont lancé leur 22e édition, 100% en ligne, le 12 janvier 2021, en partenariat avec Bordeaux Métropole et le Grand Genève. L’événement réunit des représentants des collectivités, des acteurs économiques, académiques et de la société civile, ainsi que des experts, afin d’échanger sur la transition énergétique appliquée aux territoires. La thématique au cœur de cette édition est « une économie et des collectivités résilientes ». Les Assises se tiennent en deux temps : trois jours de plénières qui ont eu lieu du 12 au 14 janvier 2021, puis des ateliers spécifiques répartis entre le 18 janvier et le 12 mars 2021. Les débats couvrent de nombreux sujets, tels que le gaz renouvelable, l’économie circulaire ou encore la performance énergétique des logements. Bordeaux Métropole proposera notamment des ateliers sur la rénovation des réseaux de chaleur et la rénovation énergétique des copropriétés, en mettant en avant son retour d’expérience. La communauté urbaine de Dunkerque, qui a remporté le prix « Territoires d’organisation » pour la modernisation de son complexe industrialo-portuaire, présentera de son côté ses avancées en matière de performance énergétique. Pour le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani, « la question écologique nécessite une nouvelle gouvernance, de nouvelles priorités, de nouveaux choix : nous devons créer un enthousiasme pour l'écologie, montrer qu'elle est complémentaire à la réalisation d'autres objectifs ». Les Assises visent à renforcer et mettre en avant le rôle joué par les collectivités en matière de transition énergétique. Le Président du Grand Genève, Antonio Hodgers, a appuyé l’importance de la mobilisation des acteurs locaux : « le citoyen peut faire un bout des efforts, mais la majorité doit venir des collectivités publiques et privées ».

22 jan. 2021 euractiv.fr , 11/01/21

Transition énergétique : un observatoire pour suivre les avancées des régions

Le Réseau Action Climat France (RAC-F) a lancé le 11 janvier 2021 son Observatoire des objectifs régionaux climat-énergie, un outil qui vise à mettre en visibilité les avancées de chaque région française en matière de transition énergétique par rapport aux objectifs qu’elles s’étaient fixées. L’Observatoire, disponible sur le site internet du RAC, s’appuie sur trois indicateurs principaux : les émissions de gaz à effet de serre, la consommation finale d’énergie et la production d’énergies renouvelables. Il est présenté de manière très visuelle afin de mettre en avant les avancées. Chaque indicateur présente des résultats répartis par secteurs, afin d’identifier ceux nécessitant des efforts plus importants et ceux ayant rempli les objectifs fixés par les régions. Ainsi, à titre d’exemple, pour les gaz à effet de serre, l’Île-de-France présente des retards dans les secteurs du tertiaire et du transport mais est au-dessus de ses objectifs dans l’industrie et l’agriculture. Le but de cet outil, qui s’appuie sur des données recueillies auprès des observatoires régionaux, n’est toutefois pas de comparer les régions entre elles, chaque région ayant « un contexte socio-économique et un potentiel d’énergies renouvelables bien spécifiques », précise Adrien Jacob, chargé de projet au sein de l’association négaWatt, engagée dans l’efficacité énergétique et le développement des renouvelables. Cet Observatoire est utile pour accompagner les différents acteurs de la transition énergétique au sein des territoires et pour offrir plus de transparence aux citoyens.

22 jan. 2021 lejournaltoulousain.fr , 11/01/21

Smart Occitania : la transition énergétique appliquée en milieu rural

La région Occitanie, qui s’est fixé pour objectif de devenir la première région à énergie positive d’ici 2050, a lancé le projet Smart Occitania en 2017 afin d’accompagner la transition énergétique dans les territoires ruraux. Mené par la région et un ensemble de partenaires, ce projet vise à proposer des solutions et des outils innovants appliqués au milieu rural. Après trois ans de travaux et d’expérimentations, les dispositifs et outils intelligents sont en cours de déploiement pour un budget de 8 millions d’euros. Trois campagnes d’expérimentations, spécifiques à la ruralité, ont été menées auprès d’élus locaux et du grand public : sur la réduction de la consommation, la gestion et production d’énergies renouvelables et la maintenance des réseaux. Pour la deuxième expérimentation, les travaux se sont principalement portés sur les unités de méthanisation, avec pour objectif de stocker l’énergie produite dans ces usines afin de l’injecter sur le réseau lorsque la demande est plus importante. Pour la maintenance des réseaux, Smart Occitania s’est appuyé sur l’intelligence artificielle pour détecter les défaillances et suivre la qualité de livraison d’électricité et la consommation. 3 000 capteurs communicants ont été installés dans la région, permettant de transmettre automatiquement les défauts sur les réseaux au lieu d’envoyer des techniciens sur place. Grâce à ce dispositif, le délai des localisations de panne a baissé de 10%, soit environ 45 minutes de gagnées en moyenne lors des coupures.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

26 fév. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 26 fév.

A la une : Un béton de bois à bilan carbone négatif

19 fév. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 19 fév.

A la une : L’Occitanie veut installer 100 bornes de recharge vehicle-to-grid (V2G)

05 fév. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 05 fév.

A la une : Bretagne : un label récompense le réseau d’énergie de Vitré

Voir toutes les revues de presse