Innovations et projets durables

Revue de presse

20 nov. 2020

Partager :

innovations et projets durables

20 nov. 2020 regionreunion.com , 10/11/20

EDF participe au mixte 100% électrique de la Réunion

Un accord décisif a été signé le 10 novembre 2020 entre le président de région de La Réunion, Didier Robert, le directeur régional d’EDF, Alexandre Sengelin, et Pascal Langeron, directeur d’Albioma, producteur d’énergies renouvelables indépendant. La signature accélère le développement des énergies renouvelables et l’économie circulaire à la Réunion. Le territoire, qui a pour objectif d’être autonome en électricité en 2023, souhaite se délier de sa dépendance vis-à-vis des énergies fossiles, qui représentent 63,5% du mix électrique et dont 87,2% sont importées. Pour atteindre le 100% d’énergies renouvelables (EnR) d’ici 2023, la région a défini avec ses partenaires Albioma et EDF, un vaste programme d’actions, appelé « Green Revolution, La Réunion île solaire et terre d’innovation ». La conversion des centrales Albioma à la biomasse solide, l’installation de 250 à 310 MW de photovoltaïque, et l’ajout de 75 MW d’éolien terrestre avant 2028, en sont des exemples. De plus, EDF accompagne le territoire réunionnais dans sa transition énergétique avec le déploiement de compteurs numériques et de smart grids, en adaptant ses métiers aux nouvelles technologies, et en développant des partenariats avec les collectivités. « EDF va continuer à garantir l’équilibre de l’offre et de la demande en électricité à La Réunion. Cette PPE (Programmation Pluriannuelle des Énergies) s’inscrit dans la démarche d’EDF qui souhaite préparer un avenir neutre en CO2 pour La Réunion », explique Olivier MEYRUEIS, directeur régional EDF. Parmi les autres volets de ce programme, La Réunion souhaite maîtriser les dépenses et la consommation des énergies, lutter contre la précarité énergétique, et développer des transports propres sur l’île afin de faire de la collectivité la première région ultramarine en motorisations alternatives.

20 nov. 2020 journaldelenvironnement.net , 12/11/2020

PLU : les Parisiens votent pour des projets plus verts

Du 26 septembre au 17 octobre 2020, une centaine de Parisiens et Franciliens de la petite couronne ont participé à une conférence citoyenne dans le cadre de la révision du Plan Local d’Urbanisme (PLU) sur les aménagements de l’espace public de leur territoire. Parmi les sujets abordés, 94% des participants au vote (plus de 21 000 au total) veulent « contraindre à l'utilisation de matériaux éco-responsables dans l'infrastructure urbaine » afin de diminuer « pollutions sonore, visuelle, environnementale et lumineuse ». Il en ressort également que les habitants veulent plus d’espaces verts et de surfaces agricoles urbaines, tels que des jardins partagés dans les écoles ou « des parcelles agricoles dans les parcs et bois parisiens ». La question de la couverture du périphérique avec des espaces verts a également été abordée. La réhabilitation des immeubles de bureaux ainsi que la construction de résidences étudiantes sont d’autres sujets aussi récurrents abordés par les citoyens. Concernant la mobilité, nombre d’habitants souhaitent « mettre des emplacements vélos dans les parkings souterrains et à proximité de stations RER et métro ». Certains ont voté pour l’inversion de la circulation sur les berges de la Seine, avec la réouverture à la circulation automobile sur les berges, contre des voies réservées aux bus, taxis et vélos sur les quais surplombant la Seine. La révision du PLU et la sélection des projets retenus débutera en décembre 2020, tandis que son adoption ne devrait pas avoir lieu avant au moins la fin 2023. « Nous nous engageons à prendre en compte l'intégralité des propositions de ce panel », a affirmé Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la mairie de Paris en charge de l'urbanisme.

20 nov. 2020 ouest-france.fr , 16/11/20

EDF Renouvelables en charge de la nouvelle centrale solaire de Saumur

Le 13 novembre 2020, EDF Renouvelables, filiale du groupe EDF, a remporté l’appel d’offre de la Commission de régulation de l’énergie (CRE) pour la construction et l’exploitation de la future centrale solaire du Chemin Vert à Saumur. Réalisée sur le site de l’ancienne déchetterie, les travaux devraient commencer en 2021. « Cette centrale photovoltaïque d’une puissance de 10,3 MW est composée d’environ 25 338 panneaux et permettra de produire localement 11,3 GWhs par an. Elle couvrira ainsi l’équivalant de la consommation électrique de 4 700 personnes (chauffage inclus), soit 18% de la population de la commune de Saumur » a précisé EDF Renouvelables. Cette centrale sera la deuxième de Saumur, après celle de Distré, en service depuis 2011, tandis qu’une autre est actuellement en construction à proximité, à Montreuil-Bally. L’entreprise va réaliser une installation identique à celle du Chemin Vert à Beaurepaire, en Vendée. « Porteuses de nouvelles retombées économiques pour les collectivités, ces deux futures centrales solaires feront chacune l’objet d’une campagne d’investissement participatif », note EDF Renouvelables au sujet des centrales de Saumur et de Beaurepaire. Le responsable régional Ouest de l’entreprise, Thibault Veyssières, ajoute : « déjà présent dans le Pays de la Loire avec deux parcs éoliens et de nombreux autres projets d’énergie renouvelable en développement, EDF Renouvelables conforte sa présence régionale et contribue à la transition énergétique des territoires ».

20 nov. 2020 ouest-france.fr , 16/11/20

14 bailleurs sociaux collaborent pour rénover 2 000 logements HLM des Pays de la Loire

Quatorze bailleurs sociaux des Pays de la Loire se sont fixés pour objectif de mettre fin aux passoires énergétiques sur le territoire. Pour ce faire, ces acteurs de Sarthe, Loire-Atlantique et Maine-et-Loire se sont réunis afin de créer « énergie sprong », une centrale d’achat régionale visant à massifier la rénovation énergétique des logements sociaux. Cette opération de grande échelle verra une première tranche de 2 000 logements HLM être rénovés et passer à l’énergie zéro. Pour Fabienne Labrette-Ménager, présidente de l’USH (Union Sociale pour l’Habitat) Pays de la Loire, il s’agit d’une « rénovation à l’échelle industrielle, qui s’inscrit dans la transition écologique ». Le marché, lancé au printemps 2020, n’a pas encore départagé les offres, car « ce que nous voulons, outre la rénovation énergétique, c’est une qualité architecturale et un renforcement des réseaux pour répondre aux besoins du photovoltaïque », explique Pierre Grange, de Podeliha, bailleur social de la région. Cette opération concerne également les logements sociaux en milieu rural, afin de limiter la fracture territoriale. Cette initiative allègera les charges des locataires et permettra aux plus fragiles d’entre eux d’avoir accès aux énergies renouvelables. « Avec la Covid, on voit bien l’importance de vivre dans un logement confortable » explique Gilles Leroy, conseiller départemental du Maine-et-Loire. Ce projet d’envergure est une première en France.

Toute l'actualité du marché de l'énergie

13 nov. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 13 nov.

A la une : L’usine d’incinération du marché de Rungis va chauffer les logements de la ville

30 oct. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 30 oct.

A la une : Objectif fixé par Île-de-France Mobilités de 100% de bus propres d’ici 10 ans

23 oct. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 23 oct.

A la une : Évian s’associe à Dalkia pour réduire sa consommation d’énergie

Voir toutes les revues de presse