Innovations et projets durables

Revue de presse

18 déc. 2020

Partager :

innovations et projets durables

18 déc. 2020 euro-energie.com , 10/12/20

L’Occitanie et la BEI signent un contrat de prêt pour le développement de l’hydrogène

En 2019, la région Occitanie a lancé un Plan hydrogène vert doté de 150 millions d’euros afin de développer des solutions de grande ampleur sur son territoire. La région, accompagnée des acteurs locaux Ad’Occ (Agence de développement économique) et AREC (Agence régionale énergie climat), a développé le projet Corridor H2 visant à installer des stations de distribution d’hydrogène sur un axe entre la mer Méditerranée et la mer du Nord et sur les autoroutes secondaires d’Occitanie. Le projet a également pour ambition de déployer une flotte de véhicules lourds pour le transport de marchandises et de passagers. L’objectif visé à l’horizon 2023 est de disposer de 20 unités réfrigérées et 15 autocars en « retrofit », c’est-à-dire dont le moteur d’origine est remplacé par une pile à combustible hydrogène, et de 40 camions à propulsion H2, ainsi que de 8 stations hydrogène et de deux unités de production d’hydrogène vert dans la région. Le projet Corridor H2 vient s’inscrire dans un maillage inter-régions et européen afin de développer un couloir européen nord-sud d’ampleur. À l’occasion du salon Energaïa, qui s’est tenu en digital les 9 et 10 décembre 2020, la région Occitanie et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont annoncé la signature d’un contrat de prêt de 40 millions d’euros pour ce projet Corridor H2, dont le coût total est estimé à 110 millions d’euros. « Ce projet marque une étape pour le développement de l’hydrogène au cœur des villes et territoires. (…) Le financement de nouvelles technologies comme des projets innovants qui contribuent à la transition énergétique et à l’amélioration de la vie quotidienne des habitants est une priorité pour la Banque européenne du climat. En agissant ainsi, nous préparons l’avenir des jeunes générations » a souligné Ambroise Fayolle, vice-président de la BEI. Le projet Corridor H2 contribuera à éviter la consommation annuelle de 2,6 millions d’euros de tonnes de diesel. En parallèle, l’Occitanie est la première région française à avoir candidaté à l’appel à projets européen MIE Blending (Mécanisme pour l’interconnexion en Europe), qui permettrait de bénéficier de plusieurs millions d’euros de subventions sur le territoire. « L’Occitanie s’est toujours positionnée comme pionnière dans le développement de la filière hydrogène sur son territoire. (…) Ce contrat que nous signons aujourd’hui avec la Banque européenne d’investissement dans le cadre du projet Corridor H2, illustre de nouveau notre détermination à faire de l’hydrogène l’une des énergies d’avenir en Occitanie. Elle vient également souligner l’importance des liens qui nous unissent à l’Europe, qui à travers le soutien financier qu’elle apporte, vient pleinement participer à la concrétisation de la transition énergétique », a indiqué la présidente de la région Occitanie, Carole Delga.

18 déc. 2020 ladepeche.fr , 14/12/20

EDF et le CCAS de Decazeville unis contre la précarité énergétique

Le Centre communal d’action sociale (CCAS) de Decazeville, dans l’Aveyron, et EDF ont signé une convention visant à lutter contre la précarité énergétique. Concrètement, l’objectif est d’offrir une aide aux foyers les plus fragiles, au travers d’informations, de mesures d’accompagnement et de solutions d’accès aux droits. « Avec les soutiens, technique et logistique, de nos partenaires, nous allons mettre en œuvre des ateliers ouverts gratuitement à tous les publics » précise Marie-Hélène Murat, maire-adjointe en charge du social. Au-delà d’informations pour diminuer et mieux maîtriser sa consommation, des kits « contenant les outils nécessaires pour réduire la consommation » seront distribués. Grâce aux écogestes enseignés, les foyers peuvent économiser plusieurs centaines d’euros sur une année. Des jeux de société « Mon appart’ éco-malin » seront également mis à disposition, afin de sensibiliser les habitants au gaspillage d’énergie. Séverine Holbach, responsable chez EDF, met également l’accent sur l’importance du numérique pour maîtriser sa consommation : « la lutte contre la précarité énergétique passe également par une meilleure utilisation des outils numériques permettant de suivre en temps réel les économies réalisées et toutes les informations utiles pour compléter ce dispositif ».

18 déc. 2020 paris-normandie.fr , 10/12/20

Rouen : la chaufferie nouvelle génération de la Petite Bouverie mise en service par Dalkia

La filiale du groupe EDF, Dalkia, a mis en service le 10 décembre 2020 sa chaufferie nouvelle génération de la Petite Bouverie à Rouen. Cette chaufferie d’un nouveau type fait appel à une technologie danoise, qui permet d’absorber la biomasse avant de la transformer en chaleur. « La conception et la fabrication de cette chaufferie sont 100% danoises. C’est la quatrième chaudière de ce type que Dall Energy installe dans le monde, la première en France », a précisé Aurélien Fabre, responsable commercial des grands projets chez Dalkia en Normandie, alors que l’ambassadeur du Danemark était présent pour l’inauguration de cette nouvelle installation. Ce système de nouvelle génération permet de ne produire que très peu de rejets, et le peu qui est rejeté est de l’eau. La chaufferie est capable d’accepter tout ce qui est végétal, notamment toute une biomasse locale jusqu’alors non valorisée, dont le lin, les écorces, ou encore les palettes broyées. 55 000 tonnes de biomasse seront traitées chaque année, et les déchets seront collectés dans un rayon de 100 kilomètres. La chaufferie permettra à terme d’alimenter l’équivalent de 17 000 logements dans la métropole de Rouen. Trois collèges, un hôpital, une clinique, ou encore l’établissement du sang de Bois-Guillaume ont déjà été reliés au réseau. Dalkia a investi 48 millions d’euros dans ce projet, dont 14 millions d’euros pour la chaufferie, et a pu s’appuyer sur 15 millions d’euros de subventions diverses. « Elle coûte plus cher à l’achat mais ses performances énergétiques sont largement supérieures à celles des chaudières traditionnelles. Au total, 250 compagnons ont travaillé sur ce chantier. On estime à 32 millions d’euros les retombées locales, car ce sont les TPE-PME normandes qui ont été retenues pour effectuer les travaux », détaille Aurélien Fabre.

18 déc. 2020 lesechos.fr , 09/12/20

Electric Days : des réflexions sur l’énergie de demain

L’événement Electric Days organisé par EDF le 1er décembre 2020, qui se tenait cette année en version 100% digitale, a été l’occasion d’échanges et de réflexions sur le futur de l’énergie. Le président de la République, Emmanuel Macron, a salué en introduction l’engagement d’EDF dans la lutte contre le dérèglement climatique, qu’il a qualifié de « l’un des grands défis du siècle ». Pour le chef d’État, « les énergies bas carbone sont la clé qui nous permettra d’allier notre développement économique et la sauvegarde de notre planète. EDF partage cette ambition. Sa stratégie énergétique décarbonée en atteste. (…) Le Groupe a ainsi fait résolument le choix des énergies vertes, devenant du haut de son statut de 3e compagnie électrique du monde un porte-drapeau de l’énergie bas carbone. Cette vision éthique imprègne la nouvelle raison d’être du groupe EDF ». Jean-Bernard Lévy, PDG d’EDF, a rappelé l’engagement du Groupe dans « la lutte contre le réchauffement climatique et la préservation de la biodiversité », précisant vouloir « maintenir confort, bien-être et développement économique. Ces engagements se retrouvent dans notre raison d’être, inscrite dans les statuts du Groupe en mai 2020 ». Pour parvenir à ses objectifs et répondre aux besoins de ses clients, le PDG mise « sur les technologies et l’engagement de [nos] salariés ». Jean Tirole, prix Nobel d’économie et président honoraire de l’École d’Économie de Toulouse (TSE), a quant à lui rappelé l’importance d’anticiper, d’agir dès maintenant et d’« inciter les individus, les administrations, les entreprises à se comporter de façon plus vertueuse ». L’intelligence artificielle, la modélisation des données, ou encore l’importance des océans, ont également été abordées. Yann LeCun, chercheur en intelligence artificielle lauréat du prix Turing et vice-président et chief AI scientist de Facebook a ainsi expliqué que « l’intelligence artificielle pourrait aider à améliorer les technologies de stockage de l’énergie et ainsi pallier les carences grâce à des méthodes de simulation plus rapides et moins coûteuses ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

22 jan. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 22 jan.

A la une : Le Vehicle to grid, une technologie d’avenir

15 jan. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 15 jan.

A la une : Corse : une convention pour amorcer une politique d’efficacité énergétique

08 jan. 2021
Innovations et projets durables

Revue de presse du 08 jan.

A la une : Mobilité : de l’hydrogène vert à Auxerre pour décarboner les transports

Voir toutes les revues de presse