Innovations et projets durables

Revue de presse

13 mar. 2020

Partager :

innovations et projets durables

13 mar. 2020 lesechos.fr , 05/03/20

Enedis investit pour moderniser ses réseaux

Enedis, la filiale du groupe EDF en charge de 95% des réseaux de distribution d’électricité en France, a un œil tourné vers l’avenir. Au centre de sa stratégie : la modernisation des réseaux, pour laquelle elle compte investir 69 milliards d’euros sur la période 2019-2035, soit environ 4,3 milliards d’euros par an. La nouvelle présidente du directoire d’Enedis, Marianne Laigneau, se félicite « d’une évolution qui a déjà commencé mais qui va s'accentuer d'une manière incroyable », avec l’essor des énergies renouvelables et de la mobilité électrique. Ces transformations nécessitent d’adapter les réseaux afin d’optimiser la gestion de flux plus complexes : « on passe d'un réseau où l'électricité va dans un sens, du producteur au consommateur, à un système électrique conçu et exploité de manière totalement différente, avec des acteurs nouveaux », souligne la présidente. Enedis a ainsi pour mission de raccorder 90% des nouvelles installations renouvelables, soit 450 000 producteurs d’électricité et 26 GW. L’entreprise accompagne également le développement de la mobilité électrique. Afin de financer ces investissements, la filiale d’EDF négocie des nouveaux tarifs de réseau avec la Commission de régulation de l’énergie (CRE) : « les consultations commencent à peine pour la période 2021-2027. Nous allons envoyer une proposition tarifaire à la fin du mois, puis nous entamerons un dialogue avec le régulateur », précise la dirigeante.

13 mar. 2020 la1ere.francetvinfo.fr , 07/03/20

Le changement climatique, priorité du GREC en Guadeloupe

À la fin de l’année 2019, l’Observatoire Régional de l’Énergie et du Climat fondait le Groupe d’Experts sur le Climat pour la Guadeloupe (GREC). Ayant sa part de responsabilité dans le changement climatique, l’île est aussi la première à en subir les conséquences, confrontée à de plus en plus d’événements climatiques extrêmes. Le GREC a ainsi entrepris de fédérer les différents acteurs du territoires – chercheurs, entreprises, associations – avec l’ambition affichée de faire remonter les besoins, de favoriser les transferts de connaissances scientifiques et de porter à l’attention du grand public comme des décideurs les thématiques et enjeux liés au réchauffement climatique, les pistes d’action et politiques à mettre en œuvre. Une douzaine de thèmes a été retenue, parmi lesquels les risques naturels, les transports, la biodiversité, l’agriculture ou l’énergie. Rétrospectivement en Guadeloupe, une communauté d’acteurs aussi bien techniques que scientifiques ou politiques est à l’œuvre depuis dix ans déjà, avec un certain succès. Il s’agit à présent de le faire connaître et reconnaître, de vulgariser la connaissance de ce qui se fait et doit se faire encore demain.

13 mar. 2020 lesechos.fr , 08/03/20

Des partenariats public-privé pour subventionner les premières stations à hydrogène

L’hydrogène comprimé décarboné a les faveurs des collectivités, et les stations se multiplient au travers de partenariats public-privé. Si l’Association française pour l’hydrogène et les piles à combustible (Afhypac) relativise, évoquant « une volonté politique plus ou moins forte », elle maintient néanmoins son objectif « atteignable » de 100 stations et 5 000 véhicules utilitaires ou collectifs à l’horizon 2023. Quelques conseils régionaux (Bourgogne-Franche-Comté, Occitanie, Normandie, Auvergne-Rhône-Alpes) disposent déjà de leur plan de financement. D’autres régions en sont encore à son établissement, avec à l’esprit l’ambition énoncée en 2018 par Nicolas Hulot, alors ministre de la Transition écologique et solidaire, d’atteindre 20% d’hydrogène dans le mix énergétique français en 2030. Compte tenu du coût plus élevé de l’hydrogène décarboné par électrolyse de l’eau, par rapport à celui de l’hydrogène par reformage du gaz, la rentabilité des projets dépend de la massification de son usage. Dans l’intervalle, les collectivités, associées à des industriels dans le cadre de partenariats public-privé, subventionnent les plans de développement et assurent l’équilibre.

13 mar. 2020 france3-regions.francetvinfo.fr , 13/02/20

Le Centre-Val de Loire en proie à la précarité énergétique

300 000 ménages de la région Centre-Val de Loire sont en situation de précarité énergétique. « 185 000 logements consacrent plus de 8% de leur budget au chauffage ou à l’eau », expose Pierre Dumon, chef du département Habitat Construction de la Direction régionale de l’aménagement, de l’environnement et du logement (Dreal). À cela s’ajoute une faible densité de population qui contraint à utiliser davantage la voiture. Assez logiquement, les plus forts taux de précarité énergétique s’observent en périphérie urbaine, qui a moins bénéficié de projets de constructions neuves. Les jeunes et les personnes âgées sont les premiers concernés, deux catégories dont les revenus modestes empêchent autant de faire face à ces dépenses énergétiques que de procéder aux travaux de rénovation nécessaires. Pour aider les propriétaires à financer ces travaux, des dispositifs d’aides ont été mis en place par les collectivités, mais aussi par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). En région Centre-Val de Loire, la secrétaire d’État à la ministre de la Transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, et François Bonneau, président de région, ont signé une convention de financement du service d’accompagnement de la rénovation énergétique. Avec une dotation de 20 millions d’euros sur trois ans, il doit permettre l’ouverture de quinze plateformes qui auront à charge d’accompagner les particuliers dans leurs démarches de subvention de leurs travaux de rénovation énergétique. À Orléans en revanche, les efforts pour faire baisser de 15% la précarité énergétique d’ici 2020 ne se sont pas avérés suffisants, ce que dénonce Jean-Christophe Bellouard d’Alternatiba Orléans, pour lequel « la massification de la rénovation énergétique des logements est incontournable ».

Toute l'actualité du marché de l'énergie

03 avr. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 03 avr.

A la une : Le power-to-gas, une piste sérieuse pour la transition énergétique

27 mar. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 27 mar.

A la une : Des tuiles solaires adaptées aux toitures des bâtiments classés

20 mar. 2020
Innovations et projets durables

Revue de presse du 20 mar.

A la une : En Ile-de-France, un concours pour les projets de rénovation énergétique des villes

Voir toutes les revues de presse